Agenda

27 septembre 2017 06:15; Act: 26.09.2017 16:40 Print

Par ici toutes les sorties ciné de ce 27 septembre

par Catherine Magnin - Quels films sortent en Suisse romande cette semaine? Réponse ici, avec toutes les bandes-annonces en prime.

storybild

(Photo: DR)

Sur ce sujet
Une faute?

«Romans d'adultes», de Béatrice et Nasser Bakhti:
Retrouvez notre critique ici


«Le jeune Karl Marx», de Raoul Peck:

Retrouvez notre critique ici

«Mon garçon», de Christian Carion:

Quand il apprend la disparition de son garçon de 7 ans, qu'il ne voit pas souvent, Julien (Guillaume ­Canet) perd les nerfs. Face à la mollesse de la ­police, il décide de mener lui-même l'enquête... Guillaume Canet tendu comme un élastique: tel est l'atout coeur du thriller de Christian Carion. Lequel sacrifie parfois l'intrigue, finalement assez prévisible, à la mise en scène de belles séquences d'action, sobres et efficaces. ***

«Le petit Spirou», de Nicolas Bary:

Comme Spider-Man, le Petit Spirou (Sacha Pinault) n'est pas né dans son costume. Pourquoi se retrouve-t-il en tenue de groom? Parce que, dans sa famille, on l'est de père en fils. Mais Spirou, lui, préférerait séduire Suzette (Lila Poulet-Berenfeld)... Première adaptation en chair et en os au cinéma de la BD de Tome et Janry, «Le Petit Spirou» commence mal, sur un rythme bancal, se rattrape à la fin, mais ne restera pas dans les annales. **

«Espèces menacées», de Gilles Bourdos:

Après deux ans de mariage, Joséphine (Alice Isaaz) n'arrive pas à se défaire de l'emprise d'un mari devenu violent. Vincent (Eric Elmosnino) apprend que sa fille est enceinte d'un homme qui pourrait être son grand-père. Anthony (Damien Chapelle), malheureux en amour, doit gérer sa mère devenue incontrôlable. Adapté d'un livre de Richard Bausch, le long métrage de Gilles Bourdos maintient la tension en se détachant de la structure habituelle du film choral. Il privilégie l'histoire de Joséphine qui, si prenante soit-elle, noie les autres au point qu'on se demande leur raison d’être. **


«Demain et tous les autres jours», de Noémie Lvovsky:

Pas facile pour une gamine de 9 ans (Luce Rodriguez) de vivre avec une mère (Noémie Lvovsky) qui perd la boule. Heureusement, elle peut compter sur les conseils et le soutien d'une chouette qui parle... Non, ce n'est pas drôle. C'est même ­tragique. Le film de Noémie Lvovsky cultive d'ailleurs une fausse légèreté. Du coup, on ne sait pas toujours sur quel pied danser. **


«Le Château de verre», de Destin Daniel Cretton:

Pas agréable, quand on est chroniqueuse mondaine, d'avouer que ses parents font les poubelles... C'est qu'entre une maman peintre fantasque et un papa alcoolo (mais aimant!), l'enfance de Jeannette Walls (Brie Larson) n'a rien eu de facile ni d'ordinaire. La reniera-t-elle pour autant? Inscrit dans la mode des histoires de familles dysfonctionnelles, «Le château de verre» est touchant mais pêche par sa longueur. ***


Trois films projetés au CityClub, à Pully, en octobre:
«Kiss & Cry», de Lila Pinell et Chloé Mahieu:


«L'inclinaison des chapeaux», d'Antonin Schopfer et Thomas Szczepanski:


«Une vie violente», de Thierry de Peretti: