«Tomb Raider»

13 mars 2018 18:16; Act: 13.03.2018 18:16 Print

Lara Croft échappe à la mort un peu trop souvent

par Marine Guillain - Alicia Vikander fait oublier Angelina Jolie, et c'est tant mieux. Mais «Tomb Raider» aligne les scènes invraisemblables.

Une faute?

Oubliés, le microshort et la poitrine proéminente soutenue par un débardeur ultramoulant! La nouvelle Lara Croft incarnée par Alicia Vikander («Jason Bourne», «The Danish Girl», «Ex Machina») se distancie soigneusement d'Angelina Jolie dans les films de 2001 et 2003. Certes, elle ressemble moins à l'héroïne du jeu vidéo physiquement, mais cette version du personnage se révèle plus fraîche, moins sex-symbol, plus authentique... mieux, quoi!

Le pitch du reboot: Lara découvre une énigme laissée par son père disparu et, ne voulant pas croire à sa mort, part sur l'île de Yamatai, au large du Japon, avec l'espoir de le retrouver. Elle est encore loin d'imaginer à quel point l'aventure va être périlleuse...

Bourré de scènes d'action, «Tomb Raider» ne se refuse rien. Ainsi Lara Croft aurait dû mourir peut-être 356 fois. Mais elle s'en sort toujours quand elle est agressée par des voleurs sur le port de Hongkong, quand son bateau est pris dans une tempête, quand elle se fait tirer dessus par les méchants, quand elle est prise dans une rivière qui mène à une cascade (puis se retrouve coincée dans l'épave d'un avion au-dessus de ladite cascade), quand elle est attaquée par un homme aux bras bodybuildés (qu'elle tue à mains nues), quand elle est prise au piège dans une caverne sur le point de s'effondrer, etc. Bref, il n'y a pas grand-chose qui colle. Et à force de répertorier toutes les invraisemblances, il devient impossible de savourer correctement ce divertissement.