«Un profil pour deux»

09 mai 2017 17:28; Act: 09.05.2017 17:39 Print

Le jeune et le vieux craquent de la même fille

par Marine Guillain - Avec «Un profil pour deux», le réalisateur français Stéphane Robelin rate le coche: sa comédie suscite bien plus de malaise que de rire.

Une faute?

Dur, de se retrouver seul à 80 ans! Depuis la mort de sa femme, Pierre (Pierre Richard) est infect avec ses proches et déprime en restant cloîtré chez lui. Tentant de le distraire, sa fille lui offre des cours d'informatique à domicile. Là, Pierre reprend goût à la vie... en découvrant l'existence des sites de rencontre. Il séduit la jeune Flora (Fanny Valette) par ses écrits. Mais quand vient le moment de la rencontrer, Pierre envoie son prof d'informatique, Alex (Yaniss Lespert), à sa place. S'ensuivront des situations cocasses, tordues, mais souvent attendues.

«Un profil pour deux» oscille entre la comédie romantique contemporaine (on ne rigole pas vraiment) et le drame. Car il y a dans cette situation grotesque quelque chose de dramatique: un vieux qui vit par procuration, et une relation qui naît sur un tas de mensonges. En fait, on aurait presque préféré que Stéphane Robelin parte sur le second registre, celui du drame donc, afin d'approfondir davantage le mal-être de la solitude dans la vieillesse et l'ambiguïté de ce triangle amoureux pervers.

Du côté des acteurs, Fanny Valette est charmante en douce femme naïve et Yaniss Lespert plutôt convaincant (bien qu'exaspérant!) en jeune adulte mou et paumé. Malheureusement, ce n'est pas le cas de Pierre Richard (dont c'est là le 95e film): impossible de rentrer dans son jeu de papy espiègle. Bref, vous l'aurez compris, ce triste «Cyrano de Bergerac» à la sauce actuelle n'est vraiment pas incontournable.