«L'ombrello di Beatocello»

15 mai 2012 17:15; Act: 15.05.2012 17:15 Print

Musique et charité bien coordonnées

Dans «L'ombrello di Beatocello», Georges Gachot revient une nouvelle fois sur l'étonnant parcours de Beat Richner, alias Beatocello.

Une faute?

Beat Richner est médecin. Depuis toujours, la cause des enfants le touche particulièrement. Alors il a bâti 5 hôpitaux et traité gratuitement plus de 10 millions d'enfants cambodgiens. Avec quel argent? Celui qu'a récolté Beatocello, violonniste qui a su sollicité d'innombrables dons privés, à hauteur de plus de 400 millions de francs.

Ceux qui sont sensibles à l'engagement humanitaire de Beatocello et Beat Richner savent que les deux hommes n'en font qu'un. Et allez savoir pourquoi, même s'il y a eu déjà nombres de documentaires qui lui ont été consacré, on est prêt à voir encore un de plus. D'autant que ce dernier en date est signé par un amateur éclairé de musique, puisque Georges Gachot a aussi réalisé «Rio Sonata».

(ffe)