Agenda

16 mai 2018 07:23; Act: 16.05.2018 07:23 Print

Toutes les sorties ciné de ce 16 mai, c'est ici!

par Marine Guillain - Quels films sortent en Suisse romande cette semaine? Réponse ici, avec toutes les bandes-annonces en prime.

storybild
Sur ce sujet
Une faute?

«Deadpool 2», de David Leitch
Découvrez notre critique en cliquant ici.

«En guerre», de Stéphane Brizé
Découvrez notre critique en cliquant ici.

«Transit», de Christian Petzold

Sous l'occupation allemande, des réfugiés tentent de quitter Marseille pour le continent américain. Parmi eux, Georg (Franz Rogowski) usurpe l'identité d'un écrivain afin d'obtenir son visa. En attendant son bateau, il rencontre un adorable garçon dont le père vient de mourir, et une femme troublante qui recherche désespérément son mari. Qu'est-ce qui donne à «Transit» ce ton excessivement formel et contemplatif? Peut-être la voix off qui accompagne le récit, tiré du roman du même nom d'Anna ­Seghers. Toujours est-il que malgré les belles prestations de Franz Rogowski et Paula Beer (les Joaquin Phoenix et Bérénice Bejo allemands), la mise en scène manque de chair. Elle ne laisse pas insensible, mais aurait pu (dû!) dégager une émotion bien plus intense. **

«Candelaria», de Jhonny Hendrix

La vie d’un couple de septuagénaires cubains qui, au plus fort de l’embargo US, retrouve sa jeunesse. Pas vu.

«2021», de Cyril Delachaux

L'humanité est zappée de la Terre. Un survivant solitaire part en quête de réponses. Un film de SF réalisé par le Romand Cyril Delachaux. Pas vu.

«Après la guerre», d'Annarita Zambrano

«L'histoire que j'ai voulu raconter appartient moralement et politiquement à la France et l'Italie, dit Annarita Zambrano. Ma génération a été une victime collatérale du terrorisme.» Dans son film, un ex-militant d'extrême gauche est soupçonné d'avoir commandité l'assassinat d'un juge. Il est obligé de prendre la fuite avec Viola, sa fille de 16 ans. Pas vu.

«Black Mothers», de Khalik Allah
Dans ce documentaire, Khalik Allah s'immerge dans les voix et les visages de tous âges dans son pays natal: la Jamaïque. A découvrir au Bellevaux (Lausanne) et au Spoutnik (Genève). Pas vu.

Et encore: Le Festival des 5 continents
Un quotidien tourmenté, une fille de 8 ans pas facile à vivre, un mariage raté derrière elle et un rêve: devenir coiffeuse. Voilà la vie de Fortunata, héroïne du film italien de Sergio Castellitto. Son actrice, Jasmine Trinca, avait été primée l'an passé dans la sélection Un certain regard à Cannes. Ce film a été sélectionné, avec 54 autres, par le Festival des 5 continents. Les réjouissances débutent ce mercredi dans la région de Genève.