Agenda

03 janvier 2018 07:12; Act: 03.01.2018 07:12 Print

Par ici toutes les sorties ciné de ce 3 janvier

par Catherine Magnin - Quels films sortent en Suisse romande cette semaine? Réponse ici, avec toutes les bandes-annonces en prime.

storybild

(Photo: DR)

Sur ce sujet
Une faute?

«L'échappée belle», de Paolo Virzi:
Retrouvez notre critique ici

«Insidious: la dernière clé», d'Adam Robitel:
Retrouvez notre critique ici

«Les heures sombres», de Joe Wright:

Londres, mai 1940. Hitler menace l'Angleterre, des milliers de soldats britanniques sont piégés à Dunkerque. Le pays a férocement besoin d'un grand Premier ministre, capable de faire des choix douloureux mais fermes. C'est Winston Churchill (Gary Oldman, méconnaissable sous un maquillage bluffant) qui s'y colle. Hormis de son épouse (Kristin Scott Thomas) et de sa secrétaire (Lily James), il n'est pas vraiment aimé. Ni de la classe politique qu'il affronte dans l'arène de la Chambre des Communes, ni de la famille royale, qui ne l'impressionnait guère. Mais il s’en fiche. Le peuple, lui, l'apprécie. Et la caméra de Joe Wright aussi, qui sait le faire aimer du public d'aujourd'hui en montrant les faiblesses (l'alcool) autant que les forces (notamment son éloquence) du personnage sur l'échiquier politique. ****

«Le grand jeu», d'Aaron Sorkin:

Reine du poker, Molly Bloom (Jessica Chastain) a bel et bien existé. Ce n'était pas une joueuse, mais une organisatrice de parties clandestines huppées, qui empochait des commissions à la hauteur des mises. Ce qui lui attira les foudres de la mafia et du FBI… Pour son premier film en tant que réalisateur, le scénariste Aaron Sorkin offre un film foisonnant. Trop. Il aurait été gagnant en se «couchant» parfois plus rapidement. ***

«Garde alternée», d'Alexandra Leclère:

Quand l'infidélité de Jean (Didier Bourdon) arrive aux oreilles de sa femme (Valérie Bonneton), il s'attendait à tout, sauf… qu'elle propose à sa rivale (Isabelle Carré) de se le partager. Une semaine sur deux. Comme un gosse de divorcés! D'ailleurs l'homme finit vite infantilisé, voire carrément chosifié dans cette comédie qui s'amuse des clichés du ménage à trois. Menée par l'énergique Valérie Bonneton, «Garde alternée» confond néanmoins vitesse et précipitation. **