«Everybody Knows»

09 mai 2018 07:12; Act: 09.05.2018 07:12 Print

Quand une grosse bringue se transforme en drame

par Marine Guillain - En compétition officielle, «Everybody Knows» d'Asghar Farhadi a ouvert en beauté le Festival de Cannes, mardi.

Sur ce sujet
Une faute?

Il y a pile dix ans, Penélope Cruz et Javier Bardem étaient sur la Croisette pour présenter «Vicky Cristina Barcelona», de Woody Allen. Quelques tournages, récompenses et un mariage plus tard, le couple est de retour à Cannes, cette fois sous la houlette de l'Iranien Asghar Farhadi («Le client», «Le passé», «Une séparation», «A propos d’Elly»).

Dans «Everybody Knows» («Todos lo saben» en espagnol), l'actrice incarne Laura, une mère qui revient avec ses enfants dans son village natal en Espagne pour le mariage de sa sœur. Elle y retrouve avec joie ses proches, dont Paco (Javier Bardem), un ami et ex-amant. La première demi-­heure du film est tout ce qu'il y a de plus joyeux, solaire et insouciant. Il fait beau, on célèbre les noces, on boit, on danse, on s'amuse.

Lorsque la nuit tombe, c'est dans une tout autre ambiance que nous plonge le réalisateur. Alors que survient un fait tragique, tout s'assombrit pour prendre une tournure dramatique. Le passé douloureux et inavouable des protagonistes resurgit au fur et à mesure, distillé avec tact par Asghar Far­hadi. Le cinéaste capte aussi bien l'atmosphère familiale du petit village espagnol que le désespoir, le sentiment d'impuissance, le poids du secret. Un thriller humain palpitant.

Retrouvez notre interview de Penélope Cruz en cliquant ici.