Cinéma

14 mai 2018 23:36; Act: 15.05.2018 10:59 Print

Retour du sulfureux Lars Von Trier à Cannes

Cannes a entamé lundi sa 2e semaine avec le retour, par la petite porte, du réalisateur danois Lars Von Trier.

Voir le diaporama en grand »
Le réalisateur Hirozaku Kore-Eda a reçu la Palme d'Or avec son 'Shoplifters (Manbiki Kazoku)'. (Vendredi 18 mai) Le réalisateur Pawel Pawlikowski (au centre) a reçu le Prix de la mise en scène. (Vendredi 18 mai) L'acteur italien Marcello Fonte est le prix d'interprétation masculine à Cannes pour «Dogman». (Vendredi 18 mai) L'actrice kazakhe Samal Esljamova prix d'interprétation féminine à Cannes. (Vendredi 18 mai) L'Américain Spike Lee récompensé par le Grand Prix pour «BlacKkKlansman». (Vendredi 18 mai) La Libanaise Nadine Labaki a reçu le prix du Jury avec «Capharnaüm». (Vendredi 18 mai) Le réalisateur suisse Jean Luc Godard, qui ne s'est pas rendu à Cannes, a reçu une Palme d'or spéciale. (Vendredi 18 mai) La réalisatrice italienne Alice Rohrwacher a été couronnée du prix du scénario, conjointement avec l'Iranien Jafar Panahi.(Vendredi 18 mai) L'équipe de «Girl» avec l'acteur Victor Polster entre le réalisateur Lukas Dhont (à gauche) et l'acteur Arieh Worthalter. Le film a remporté la Caméra d'or à Cannes. (Vendredi 18 mai) L'acteur belge Victor Polster a fait sensation sur la Croisette dans le film 'Girl', récompensée par la Queer Palm 2018. (Vendredi 18 mai) Le film «Diamantino», du duo portugais Gabriel Abrantes et Daniel Schmidt, a reçu le grand prix de la Semaine de la critique, à Cannes. (Mercredi 16 mai 2018) Seize actrices noires et métisses ont foulé le tapis rouge pour dénoncer les discriminations dont elles font l'objet. (Mercredi 16 mai 2018) Chewbacca, personnage emblématique de la sage Star Wars, a eu l'honneur de monter les marches de Cannes, surveillé de près par les Stormtroopers, à l'occasion de la projection hors-compétition du film 'Solo : A Star Wars Story'. (Mardi 15 mai 2018) Mondialement connue pour son rôle dans Games of Thrones, l'actrice britannique Emilia Clarke pose pour les photographes avant la projection de 'Solo : A Star Wars Story', dans lequel elle tient un rôle majeur. (Mardi 15 mai 2018) Président du jury Un Certain Regard cette année sur la Croisette, l'acteur portoricain-espagnol Benicio Del Toro est venu voir le dernier film de la sage Star Wars, 'Solo : A Star Wars Story'. (Mardi 15 mai 2018) L'acteur américain John Travolta, au centre, en compagnie de sa femmme, Kelly Preston, et de leurs enfants, Ella Bleu Travolta et Benjamin Travolta. (Mardi 15 mai 2018) L'actrice britannique Emilia Clarke, entourée notamment de l'acteur américain Donald Glover et de ses compatriotes Phoebe Waller-Bridge et Thandie Newton étaient présents pour la montée des marches sur le tapis rouge cannois à l'occasion de la projection du film 'Solo : A Star Wars Story'. (Mardi 15 mai 2018) Cannes a entamé sa 2e semaine avec le retour, par la petite porte, du réalisateur danois Lars Von Trier. (Lundi 14 mai 2018) La mannequin Bella Hadid sur le tapis rouge. (Lundi 14 mai 2018) Matt Dillon sur le tapis rouge. (Lundi 14 mai 2018) Le réalisateur américain Spike Lee est venu présenter son film «BlacKkKlansman». (Lundi 14 mai 2018) Le Festival de Cannes a signé une charte en faveur de la parité femmes-hommes dans les festivals de cinéma. (Lundi 14 mai 2018) Dimanche, le film culte de Stanley Kubrick «2001, L'Odyssée de l'espace» sera présenté au Festival de Cannes. (Dimanche 13 mai 2018) 82 stars et femmes du 7e art, dont la présidente du jury Cate Blanchett et la réalisatrice Agnès Varda, réclament «l'égalité salariale» dans le cinéma, lors d'une montée des marches inédite et 100% féminine (12 mai 2018). Le film «Le Livre d'images» de Jean-Luc Godard est projeté au Festival ce vendredi. Il ne devrait pas y assister. (Vendredi 11 mai 2018) Le réalisateur polonais de 'Cold War' Pawel Pawlikowski (au centre) entouré de ses producteurs et acteurs. (Jeudi 10 mai 2018) L'acteur danois Mads Mikkelsen (à gauche) et le réalisateur brésilien Joe Penna sont venus à Cannes pour défendre Arctic. (Jeudi 10 mai 2018) L'actrice française et membre du jury Léa Seydoux à son arrivée pour la projection de 'Cold War (Zimna Wojna)'. (Jeudi 10 mai 2018) Le mannequin tchèque Petra Nemcova, enthousiaste à l'idée d'aller voir 'laire, Aimer et Courir Vite' de Christophe Honoré. (Jeudi 10 mai 2018) Les Français Vincent Lacoste (à gauche) et Denis Podalydes sont à l'affiche de 'Plaire, Aimer et Courir Vite', en compétition à Cannes. (Jeudi 10 ami 2018) Le réalisateur Camille Vidal-Naquet (à gauche) et l'acteur Felix Maritaud présentent 'Sauvage' au festival de Cannes. (Jeudi 10 mai 2018) Le couple espagnol Javier Bardem et Penelope Cruz présentent leur film 'Todos Lo Saben (Everybody Knows)'. (9 mai 2018) Les Français Mehdi Dahmane (à gauche), Inas Chanti et Elis Gardiole sont à Cannes pour le film 'A Genoux les Gars'. (Jeudi 10 mai 2018) Le réalisateur égyptien A.B Shawky et sa femme, la productrice Elisabeth Shawky-Arneitz, avant la projection de 'Yomeddine'. (9 mai 2018) L'actrice française Louise Bourgoin sur le tapis rouge. (9 mai 2018) Julianne Moore se rend à la projection du film 'Yomeddine'. (9 mai 2018) La chanteuse française Shy'm prend la pause pour les photographes. (9 mai 2018) La top model russe Irina Shayk sur la Croisette. (9 mai 2018) Martin Scorsese pose avec son Carosse d'Or 2018. (9 mai 2018) Le réalisateur français Jacques Audiard participe à une remise de prix de la Société des réalisateurs de films honorant l'Américain Martin Scorsese avec le Carosse d'Or 2018. (9 mai 2018) L'équipe du film 'Leto (Summer)', réalisé par le Russe Kirill Serebrennikov, placé en résidence surveillée, arrive sur le tapis rouge. (Mercredi 9 mai 2018) Le Tribunal de grande instance de Paris a donné mercredi son feu vert à la projection du film de Don Quichotte en clôture de la 71e édition du Festival de Cannes le 19 mai. (Mercredi 9 mai 2018) Avant d''assister à la projection de son film «Rafiki», Wanuri Kahiu pose pour séance photos sur la croisette. (Mercredi 9 mai 2018) A côté de Wanuri Kahiu, les actrices Samantha Mugatsia et Sheila Munyiva. Elles campent le rôle de deux étudiantes qui finissent par s'aimer dans un pays où l'homosexualité est illégale. (Mercredi 9 mai 2018) Wanuri Kahiu devant le palais du Festival de Cannes. (Mercredi 9 mai 2018) Le film «Don Quichotte» de Terry Gilliam sera-t-il projeté à Cannes? Le réalisateur saura en début d'après-midi si la justice française autorise la projection de son film en clôture de la 71e édition du Festival, le 19 mai. (Mercredi 9 mai 2018) Le producteur Paulo Branco, en conflit depuis plusieurs mois avec Terry Gilliam pour les droits du film et donc son exploitation, a assigné le Festival de Cannes pour avoir sélectionné «L'homme qui tua Don Quichotte» hors-compétition, afin de le diffuser en clôture. Terry Gilliam, l'ex-Monty Python âgé de 77 ans, a été victime d'un malaise le week-end passé à Londres, où il vit. Brune de Margerie et Alain Terzian vont assister à la projection d'«Everybody Knows» («Todos lo saben») d'Asghar Farhadi.(Mardi 8 mai 2018) L'actrice française Isabelle Adjani à son arrivée pour la projection de «Todos Lo Saben». (Mardi 8 mai 2018) Léa Seydoux fait partie du jury du 71e Festival de Cannes. (Mardi 8 mai 2018) Le 71e Festival de Cannes est ouvert. Le cinéaste américain Martin Scorsese et l'actrice australienne Cate Blanchett, présidente du jury, ont donné le coup d'envoi mardi soir. (Mardi 8 mai 2018) Le couple star de la soirée, Penelope Cruz et Javier Bardem Benicio Del Toro et Virginie Ledoyen Fan Bing Bing Leila Bekhti Mardi 8 mai, première montées des marches avec la Russe Elena Lenina Georgia May Jagger monte les marches pour assister à la première d'«Everybody Knows» («Todos Lo Saben»), d'Asghar Farhadi. Araya A. Hargate L'actrice américaine Samira Wiley Alain Berset se rendra vendredi au Festival de Cannes et assistera à la projection du film de Jean-Luc Godard, en lice pour la Palme d'or. (8 mai 2018) Pan bagnat et agneau de l'Aveyron étaient au menu du premier dîner, lundi soir, du jury du Festival de Cannes. (7 mai 2018) Le tapis rouge est prêt... (Lundi 7 mai 2018) Kristen Stewart est arrivée à Cannes. Elle sera membre du jury. (Lundi 7 mai 2018) La présidente du jury Cate Blanchett salue la foule au balcon de l'Hotel Martinez à la veille du début du Festival de Cannes. (Lundi 7 mai 2018) Avec son film «Rafiki», la Kényane Wanuri Kahiu a été retenue dans la section Un certain regard. Elle fait partie des nouveaux talents qui feront date au Festival de Cannes. (Lundi 7 mai 2018) L'affiche du festival - un baiser tiré du film «Pierrot le fou» de Jean-Luc Godard, avec Jean-Paul Belmondo et Anna Karina - a été mise en place sous un ciel laiteux sur les façades du palais des festivals. (Dimanche 6 mai 2018) Jean-Luc Godard entre en course pour la France avec son film expérimental «Le Livre d'image» pour la Palme d'Or. (Dimanche 6 mai 2018) Le documentaire d'animation suisse «Chris the Swiss» d'Anja Kofmel (coproduction SRF), qui était en compétition aux Journées de Soleure, sera, projeté pendant la Semaine de la critique. La Suisse aura un demi-pied dans la compétition-phare: «Lazzaro Felice» de l'Italienne Alice Rohrwacher a en effet été en partie coproduit par la chaîne de télévision tessinoise RSI. (Dimanche 6 mai 2018) La composition du jury du 71e Festival de Cannes est désormais connue. Essentiellement des femmes. Kristen Stewart sera membre du jury, à Cannes. (Mercredi 18 avril 2018) Léa Seydoux fera également partie du jury. (Mercredi 18 avril 2018) La réalisatrice Ava Duvernay, célèbre pour son drame historique «Selma» Quatrième femme, la chanteuse et militante Khadja Nin Cinéaste renommé et récemment couronné de deux Oscars pour «Blade Runner 2049»: Denis Villeneuve. Le québécois a aussi réalisé «Sicario» et «Premier contact». L'acteur chinois Chang Chen Le français Robert Guédiguian a notamment réalisé «Marius et Jeannette». Le dernier film du russe Andrey Zvyagintsev, «Faute d'amour», a remporté le Prix du Jury à Cannes l'an passé. L'actrice australienne Cate Blanchett présidera le jury. Le 71e Festival de Cannes s'ouvrira le 8 mai 2018. (Not in row order) French actress Nadege Beausson-Diagne, French actress and writer Mata Gabin, French actress Maimouna Gueye, French actress Eye Haidara, French writer Rachel Khan, French actress Aissa Maiga, French-Portuguese actress Sara Martins, French-Cameroonian Marie-Philomene Nga, French actress Sabine Pakora, French actress Firmine Richard, French actress and Miss France 2000 Sonia Rolland, French director Magaajyia Silberfeld, French comedian and humorist Shirley Souagnon, French actress Assa Sylla, French actress Karidja Toure and French actress and producer France Zobda, the 16 black women who fight for equality and inclusion of black women in the French film industry dance on May 16, 2018 as they arrive for the screening of the film 'Burning' at the 71st edition of the Cannes Film Festival in Cannes, southern France. / AFP PHOTO / LOIC VENANCE

Une faute?

Sept ans après avoir provoqué l'un des plus gros scandales du Festival de Cannes, Lars von Trier a fait son retour lundi soir sur la Croisette avec «The House that Jack Built», un film ultra-violent aux scènes parfois insoutenables.

Profil bas après ses déclarations de 2011 à Cannes, quand il avait exprimé sa «sympathie» pour Hitler lors de la conférence de presse de son film «Melancholia», le réalisateur danois n'a prononcé que quelques mots avant de monter les marches, espérant notamment que les spectateurs verront que son nouveau film «est sans doute un petit peu différent». «Disons que ça va», a simplement ajouté Lars von Trier, avant d'être longuement applaudi lors de son entrée dans la salle, puis après la projection.

Présenté hors compétition en deuxième partie de soirée - avec la mention explicite «scènes violentes» sur les tickets d'entrée - «The House that Jack Built», film de plus de 2H30 avec Matt Dillon en serial killer, a vu sa projection ponctuée de cris d'horreur ou de dégoût devant certaines images particulièrement choquantes, certains spectateurs se cachant les yeux pour ne pas les voir.

Un certain nombre ont même quitté la salle, en particulier après une scène très violente où des enfants se font tuer, et une autre où une femme se fait découper les seins, qui ont suscité le malaise.

Provocateur et dérangeant à souhait, ce nouvel opus de Lars von Trier, composé de cinq parties qui relatent chacune un «incident», à savoir un meurtre, nous fait suivre Jack, un tueur en série surnommé «Monsieur Sophistication», qui veut faire de ses assassinats des oeuvres d'art.

Le spectateur découvre peu à peu ses pensées, à travers sa conversation avec un inconnu. Rendu au départ ridicule par ses troubles obsessionnels compulsifs et son obsession du nettoyage, qui suscitent même le rire, Jack sillonne les routes dans sa camionnette, le tout sur fond de musique entraînante, de «Fame» de David Bowie à «Hit the Road Jack».

Mais au fur et à mesure que le film avance et que sont décrits ses crimes, l'horreur s'installe. Connu pour ses scènes de sexe et de violence parfois extrêmes, Lars von Trier ne recule devant aucun tabou, d'images de corps lacérés ou mutilés jusqu'à l'assassinat d'enfants dans une scène mimant une partie de chasse, ou encore des mises en scène particulièrement insoutenables avec des cadavres.

Ironie dans un festival mettant les femmes à l'honneur, celles-ci sont particulièrement brutalisées dans le film. Sept ans après le scandale de ses propos sur Hitler, l'Allemagne nazie est aussi brièvement évoquée à travers des images d'avions allemands et même d'Hitler, alors que Jack parle de ce qu'il considère comme des «icônes».

Palme d'or en 2000 pour «Dancer in the Dark», le réalisateur danois de 62 ans, habitué de la Croisette, n'avait plus mis les pieds au Festival de Cannes depuis le scandale de 2011. Malgré des excuses presque immédiates, en 2011, Lars von Trier fut déclaré persona non grata au festival, une sanction sans précédent.

Sans commenter son invitation à Cannes, le cinéaste a récemment dit regretter ses déclarations de 2011. «Je n'ai jamais été et ne serai jamais nazi», avait-il affirmé en recevant le plus prestigieux prix danois récompensant une personnalité de la culture.

Le cinéaste a également été visé récemment par des accusations de harcèlement sexuel proférées par la chanteuse islandaise Björk, le premier rôle de «Dancer in the Dark». «Ce n'était pas le cas. Mais le fait est que nous n'étions vraiment pas amis», s'est-il défendu.

(nxp/afp)