Paid Post

2.11.2017 Print

Paid Post

Les rencontres coquines ont changé ma vie

E. a 31 ans et vit à Lausanne. Ce trentenaire ne regrettait qu’une seule chose: son manque d’expérience sur le plan sexuel. Jusqu’à ce qu’il découvre les sites de rencontres passagères.

«Je ne vais pas vous cacher que je suis resté puceau jusque très tard, nous a confié d’emblée E., 31 ans, qui habite à Lausanne. J’ai eu ma première copine à 23 ans, et ça n’a pas duré longtemps. En fait, j’avais choisi de me concentrer sur mes études, puis ma carrière, et honnêtement, j’ai cru pendant assez longtemps que je pouvais très bien me passer d’une vie sexuelle riche et variée. A l’époque, je pensais surtout que c’était une perte de temps, un truc d’adolescents.

Les choses ont commencé à évoluer il y a quelques années, quand j’ai atteint mes objectifs professionnels et que la pression que je m’étais mise est retombée d’un coup. J’ai rapidement réalisé que j’avais raté quelque chose et qu’il y avait une frustration énorme en moi. Le problème, c’est que je ne savais pas du tout comment m’y prendre pour changer la situation. Sexuellement parlant, je n’avais eu que des relations très ponctuelles et généralement inabouties. J’étais encore très maladroit avec les femmes, handicapé, même: quasiment à chaque fois que je faisais une tentative d’approche, je me prenais un râteau. Et quand j’arrivais par miracle à ramener une fille chez moi, ma prestation n’était pas particulièrement glorieuse.

Les échecs se sont accumulés et j’ai failli renoncer pour de bon. Je n’avais pas envie non plus d’avoir affaire à des professionnelles. Et puis j’ai entendu parler des plateformes de rencontres en ligne, et notamment des sites spécialisés dans les rencontres sans lendemain, comme TheCasualLounge. J’ai tout de suite adoré le concept: le fait que les femmes prennent beaucoup plus l’initiative que dans la «vraie vie», qu’elles fassent même plus ou moins leur shopping parmi les hommes disponibles. Je sais qu’il y en a que ça dérange parce qu’ils ont l’habitude de prendre eux-mêmes les choses en main, mais pour quelqu’un comme moi, c’est juste parfait. Voilà comment, du jour au lendemain, des femmes aux profils très variés ont commencé à me solliciter sur Internet. Je n’avais même pas besoin de me battre!

Je précise aussi que sur ce genre de sites, les femmes n’ont rien contre les hommes qui, comme moi, ne sont pas des bêtes de sexe. Au contraire, j’ai pu rencontrer des partenaires plus âgées qui étaient heureuses de me faire profiter de leur expérience. Je crois d’ailleurs que j’ai un sérieux penchant pour les cougars. Elles et moi, on se complète très bien!»

Pour en savoir plus et vous inscrire gratuitement, rendez-vous sur TheCasualLounge.ch

TheCasualLounge vu à la télévision Suisse: