Grand Prix des Etats-Unis

18 novembre 2012 19:03; Act: 18.11.2012 22:40 Print

Hamilton s'impose devant Vettel et Alonso

Le championnat des pilotes ne s'est pas joué dimanche, à l'issue du Grand Prix des Etats-Unis. Alonso s'est accroché pour terminer derrière Vettel et rester en course pour le titre.

storybild

Fernando Alonso peut encore caresser l'espoir de remporter le titre (photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?
Signalez-la nous!
Envoyer

Lewis Hamilton (McLaren-Mercedes) a remporté un passionnant Grand Prix des Etats-Unis à Austin. Il a devancé les deux candidats au titre, Sebastian Vettel (Red Bull-Renault) et Fernando Alonso (Ferrari).

Cela signifie que le titre mondial sera attribué dans une semaine à l'issue du Grand Prix du Brésil à Interlagos. Vettel reste le mieux placé: il possède 273 points, soit 13 d'avance sur Alonso. En cas de succès de l'Espagnol au Brésil, l'Allemand pourrait se contenter de la 4e place pour décrocher un troisième titre consécutif.

Parti de la pole position à l'occasion de son 100e GP, Vettel a longtemps mené sur le superbe circuit texan, mais il est toujours resté sous la menace d'Hamilton. Les deux hommes ont survolé la course. Le champion du monde 2008 a pris la tête au 42e des 56 tours pour aller empocher la 21e victoire de sa carrière, la 4e en 2012.

Derrière, Alonso a limité les dégâts en se classant 3e devant son coéquipier Felipe Massa. Celui-ci avait été «sacrifié» avant le départ, son équipe décidant de changer sa boîte à vitesses, ce qui impliquait un recul de cinq places sur la grille. Mais surtout, cela permettait à Alonso de gagner un rang et de s'élancer du côté propre de la piste. L'Espagnol en profitait en prenant un départ fulgurant qui le propulsait à la 4e place après le premier virage.

L'écurie Sauber-Ferrari repart d'Austin les mains vides. Sergio Perez (Mex) s'est classé 11e, Kamui Kobayashi (Jap) 14e.

Une décision est tombée dans le championnat des constructeurs, où Red Bull-Renault est désormais assurée du titre. Ceci malgré le rapide abandon de Mark Webber (Aus) sur ennui d'alternateur au 18e tour alors qu'il était au 3e rang.

(ats)