F1 - GP Japon

07 octobre 2017 14:22; Act: 08.10.2017 09:41 Print

Seul au monde, Hamilton s'envole vers le titre

Le Britannique a à nouveau profité des mésaventures de Vettel pour creuser un fossé avec son dauphin au classement des pilotes. Les deux Red Bull suivent sur le podium.

Une faute?

Lewis Hamilton (Mercedes) a remporté le Grand Prix du Japon à Suzuka. Il a devancé les Red Bull-TAG Heuer de Max Verstappen et Daniel Ricciardo, qui sont très rapides depuis quelques courses.


Avec ce 61e succès, qui est le 8e de la saison, le pilote anglais a effectué un pas supplémentaire vers un quatrième titre mondial après ceux obtenus en 2008, 2014 et 2015. En effet, son rival Sebastian Vettel (Ferrari) a dû abandonner dès le 4e tour sur problème mécanique.

Hamilton compte désormais 59 points d'avance à quatre courses de la fin. Il pourrait être sacré dès le GP des Etats-Unis dans deux semaines s'il s'impose à Austin et que Vettel ne fait pas mieux que 6e.

Dans les trois derniers tours d'une course jusque-là assez tranquille pour lui, avec un seul arrêt pour changer de gommes, Hamilton s'est plaint soudainement de vibrations anormales de son bloc propulseur. Il a dû résister à la pression de Verstappen, revenu à moins d'une seconde.


Précieuse fiabilité

Soulagé après avoir passé la ligne d'arrivée, le triple champion du monde s'est agenouillé, encore casqué, devant sa monoplace. «Cela été une course incroyable et pas facile, car les Red Bull étaient très rapides aujourd'hui», a expliqué Hamilton. «Les pneus sont devenus froids en fin de course et j'ai dû gérer le trafic», a-t-il souligné, avec un grand sourire sur le podium.

«Je n'aurais jamais rêvé avoir cet avantage phénoménal après cette course, je dois remercier mon équipe pour la fiabilité qu'elle m'a apporté cette saison», s'est félicité le Britannique. Il avait manqué le titre l'an passé en raison de l'explosion de son moteur en Malaisie alors qu'il avait course gagnée.

Vettel malchanceux

Pour sa part, Vettel a informé son écurie qu'il rencontrait un problème de puissance dès le tour de formation. Il a ensuite passé son régime moteur en mode par défaut, sans résultat, et a été contraint de rentrer aux stands.


Après son abandon de Singapour et son problème aux qualifications en Malaisie, où il avait dû partir dernier et fini 4e, le pilote allemand est vraiment malchanceux ces derniers temps. Il lui faudra un miracle pour renverser la situation dans la course au titre. Ce nouveau couac risque de faire grincer des dents en Italie...

Valtteri Bottas (Mercedes) a terminé au 4e rang, sur les talons de Ricciardo. Le Finlandais aurait pu prétendre à mieux sans la pénalité qui l'avait fait reculer de cinq places sur la grille. Il a devancé son compatriote Kimi Raikkonen (Ferrari) et les deux Force India-Mercedes d'Esteban Ocon et Sergio Perez.

Rien de positif pour Sauber

Le Genevois Romain Grosjean (Haas-Ferrari) a inscrit deux points grâce à son 9e rang. Le pilote franco-suisse a fini derrière son coéquipier Kevin Magnussen et devant le vétéran Felipe Massa (Williams-Mercedes).

Du côté des Sauber-Ferrari, rien de positif à signaler. Marcus Ericsson est sorti de la piste au 8e tour alors que Pascal Wehrlein a terminé 15e et dernier.



Le liveticker en pop-up

(nxp/ats/afp)