Voile

27 janvier 2016 22:16; Act: 27.01.2016 22:19 Print

«Voilà 20 ans que je vis sur un bateau»

par Stephane Combe - Alan Roura fait tout plus vite que les autres. A 22 ans seulement, il s’est inscrit au Vendée Globe.

Une faute?

oint à Lorient, le marin genevois détaille son choix de défier les courants marins les plus corsés de la planète. «Il n’y a pas d’âge pour faire ce genre de conneries, rigole-t-il. Oui, c’est un tour du monde en solitaire. Un truc de fou furieux. Mais moi, ça fait vingt ans que j’habite sur un bateau.»

Alan Roura vient d’une famille de marins. Le talentueux navigateur n’a jamais mis un pied à l’école, ses parents lui faisant très tôt quitter la terre ferme. D’abord installé sur un bateau à moteur à même le Léman, le jeune Alan est parti faire le tour du monde. Il n’est rentré que onze ans plus tard.

De retour de ce périple, Alan Roura a «foncé vers la Bretagne, avec la Mini-Transat comme obsession». Tout de suite, il a impressionné : Route du Rhum, Transat Jacques Vabre, il ne manquait plus que le Vendée Globe pour boucler la boucle.
En l’absence de Dominique Wavre et Bernard Stamm, c’est sous le slogan «un Vendée pour la Suisse» qu’il a lancé son projet. «Aujourd’hui, le financement est loin d’être bouclé. Mais mes résultats m’ont donné une crédibilité. Les soutiens arrivent petit à petit.»

Une victoire aux Sables d’Olonne ne figure pas à son programme. Le Genevois n’a, pour l’heure, que l’objectif d’atteindre l’arrivée.
«Le bateau est celui sur lequel voguait Bernard Stamm au début des années 2000. Je me battrai donc avec les anciens modèles», rigole-t-il.