Jeux de Rio

06 octobre 2017 20:44; Act: 06.10.2017 22:27 Print

Cash et lingots en Suisse pour le patron des JO

La Suisse est sollicitée dans l'enquête sur Carlos Nuzman, soupçonné d'avoir acheté des voix pour obtenir les Jeux 2016.

storybild

Carlos Nuzman, 75 ans, a été arrêté jeudi au Brésil. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Le Ministère public de la Confédération a reçu une demande d'entraide judiciaire de la part des autorités brésiliennes dans le cadre de l'enquête sur Carlos Nuzman. L'ancien président du comité d'organisation des Jeux de Rio est soupçonné d'avoir participé à un réseau international d'achats de voix.

Le Ministère public de la Confédération (MPC) a confirmé qu'il a bien reçu une demande et qu'il est «en train de l'analyser», faisant écho à une information des quotidiens alémaniques Der Bund et Tages Anzeiger. Les deux journaux, qui disent avoir pu se procurer le mandat d'arrêt, indiquent dans leurs éditions de vendredi que deux des articles du mandat pointent vers la Suisse.

Lingots à Genève

D'une part, Carlos Nuzman aurait déposé 50'000 dollars en Suisse. D'autre part, l'accusé posséderait 16 lingots d'or d'un kilo chacun qui se trouveraient dans un coffre aux Ports Francs de Genève.

Une photo jointe au dossier montre la probable clé du coffre ainsi que trois cartes de visite anonymisées d'employés des Ports Francs. Le MPC ne peut pas donner davantage de précisions. La responsabilité de communiquer incombe aux autorités qui ont émis la demande, a-t-il souligné.

Plus 457% en 10 ans

Carlos Nuzman, 75 ans, a été arrêté jeudi au Brésil. Son arrestation a été ordonnée par un juge fédéral, dans le cadre de la deuxième phase de l'opération «Unfair play» («jeu déloyal»). Il est accusé de corruption, blanchiment d'argent et participation à une organisation criminelle.

Selon les procureurs brésiliens, Carlos Nuzman - président du Comité olympique brésilien depuis 1995 - a augmenté son patrimoine de 457% ces dix dernières années. Ils assurent qu'il a tenté de dissimuler des avoirs aux autorités. Il n'a par exemple déclaré que le mois dernier, après son interrogatoire, la possession de 16 lingots d'or.

(nxp/ats)