Formule 1

27 mai 2017 15:10; Act: 27.05.2017 15:49 Print

Räikkönen en pole à Monaco

Les pilotes Ferrari monopoliseront donc la première ligne dimanche, devant la Mercedes de Valtteri Bottas.

storybild

C'est le Finlandais Kimi Räikkönen qui partira en pole, dimanche. (Photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Le Finlandais Kimi Räikkönen a signé samedi la pole position du Grand Prix de Monaco, sa première depuis le GP de France en 2008. Il a devancé son coéquipier allemand Sebastian Vettel, offrant à la Scuderia une première ligne pleine de promesse, alors que Valtteri Bottas (Mercedes) a terminé troisième.

Vainqueur en Principauté en 2005, Räikkönen aura un avantage certain en course dimanche, sur un circuit étroit où dépasser s'avère quasiment impossible. Ainsi, lors des dix dernières éditions, sept vainqueurs se sont élancés de la pole. D'éventuelles tentatives de dépassement seraient encore plus périlleuses cette année, les monoplaces ayant forci à la faveur d'une nouvelle réglementation technique.

Hamilton à la 13e place

Le Britannique Lewis Hamilton (Mercedes), principal rival de Vettel, leader du Championnat du monde, a été éliminé dès la deuxième séance de qualifications et s'élancera de la 13e place sur la grille dimanche.

C'est la première fois depuis le Grand Prix de Chine en avril 2016 que le triple champion du monde ne se qualifie pas pour disputer la pole. Il ne figurait pas non plus parmi les dix premiers sur la grille en Belgique en août dernier en raison d'une pénalité. Les deux Red Bull du Néerlandais Max Verstappen et de l'Australien Daniel Ricciardo partiront des 4e et 5e positions.

Le revenant Button

A noter, la présence en Q3 pour la première fois cette saison des deux McLaren-Honda du Belge Stoffel Vandoorne et du revenant britannique Jenson Button (remplaçant de l'Espagnol Fernando Alonso, qui dispute les 500 miles d'Indianapolis, en IndyCar, dimanche).

Le premier a toutefois écopé d'une pénalité de trois places après un accrochage avec le Brésilien Felipe Massa (Williams) lors du précédent GP, en Espagne, mi-mai. Le second reculera lui de quinze places sur la grille pour avoir changé pour la 5e fois plusieurs éléments de son moteur.

Romain Grosjean (Haas) a signé le 8e temps des qualifications, malgré un tête-à-queue en Q1. Eliminées dès la 1re partie, les Sauber de Pascal Wehrlein (19e) et Marcus Ericsson (20e) ont signé les deux moins bons temps.

(nxp/ats)