Voile – Vendée Globe

21 février 2017 00:47; Act: 21.02.2017 01:11 Print

«Je vais repartir, c’est tout ce que je sais faire»

par Oliver Dufour, Les Sables d'Olonne - Lundi matin, Alan Roura a bouclé son Vendée Globe au 12e rang. A peine arrivé, il sait déjà qu’il recommencera.

Sur ce sujet
Une faute?

Il plane, le navigateur genevois. Pas encore vraiment sûr de ce qu’il vient d’accomplir. En 105 jours, 20 h 10’32’’, le plus jeune participant de l’histoire de l’épreuve (23 ans) a complété son premier tour du monde en solitaire. Il est le troisième Suisse, après Dominique Wavre et Bernard Gallay, à terminer le Vendée Globe en course.

Le Vaudois Bernard Stamm, disqualifié lors de sa dernière tentative en 2012-2013, n’y est pas parvenu. Mais c’est lui qui avait terminé la construction, voici 17 ans, du voilier Superbigou – devenu La Fabrique entre-temps – qui a mené Alan Roura à bon port, lundi. «Je te le rends comme neuf», s’esclaffe le jeune aventurier en voyant son idole, venue l’accueillir. «C’était intelligent de partir avec ce bateau, parce qu’il est fiable», estime le benjamin. «Mais c’était aussi stupide, parce que c’est le plus exigeant de tous les bateaux du genre! Vincent Riou (ndlr: marin français contraint à l’abandon) m’a dit: «T’es fou! Jamais je ne ferais un Vendée Globe là-dessus!», se marre Roura. «En fait c’est un peu comme s’embarquer sur le Dakar avec une 4L. C’est fiable, mais tu te traînes! Et en même temps tu la retapes vite fait avec une clé de 13! Si on m’avait dit que je finirais 12e là-dessus, j’aurais rigolé.»

De quoi vouloir repartir pour un tour? «Avant même d’arriver ici je savais que ça serait le cas. Cette aventure est tellement belle. C’est très dur à vivre, parce qu’on se retrouve enfermé seul dans une cellule humide de 4m2, une machine à laver, mais en même temps on se demande si on aura encore l’occasion de vivre de pareils instants. Donc je vais me battre pour revenir avec un projet en 2020. Parce c’est ce que je sais faire. C’est ma vie, à présent.» A condition de trouver de nouveaux sponsors, Alan Roura pourrait cette fois se retrouver embarqué dans un projet plus audacieux.