Sport amateur – Polo

21 août 2017 10:15; Act: 21.08.2017 15:21 Print

«On se trouvait les yeux fermés dans ce match»

par Oliver Dufour, Mies - Dans le cadre de ses reportages sur le sport amateur, «20 minutes» est allé dimanche à la rencontre des joueurs de polo au Masters de Veytay (VD).

Sur ce sujet
Une faute?

Tout a démarré très vite et fort dimanche soir dans le match opposant les deux équipes les plus homogènes de l’édition 2017 du Polo Masters de Mies, à Veytay (VD), le Veytay JLC (tuniques blanches, handicap 8) et le Cardo Polo Team (en pourpre, handicap 7). Après quelques secondes de jeu dans la première période (appelée chukka), chaque adversaire avait déjà converti une pénalité de 30 yards (prise à environ 27 mètres, l’opposition obligée se tenir derrière son but), grâce aux «back» Patricio Gaynor pour Cardo et Edouard Pan pour Veytay JLC. De quoi lancer un combat de belle facture dans cette compétition dédiée aux formations de handicap 6 à 8.

Annoncé très équilibré, ce duel des équipes représentant le Polo club de Veytay a pourtant rapidement tourné à l’avantage des «blanc» de la famille Luginbühl. Les frères Simon et Martin, classés handicap 2, soit le niveau actuellement le plus élevé occupé par des joueurs suisses (l’échelle allant de -2 pour un débutant à 10 pour les meilleurs joueurs de la planète), associés à leur belle-mère Yasmine (han. 0) et au Français Edouard Pan (han. 4) ont donné le tournis au quatuor aligné par le couple de capitaines Markus Oggenfuss/Ann Meier (han. -1).

Pan auteur d’un quadruplé

«C’est vrai qu’on s’attendait à une lutte un peu plus serrée», a admis Martin Luginbühl après la partie, finalement remportée 9 à 5,5 par sa formation (un demi-point était attribué d’entrée à l’équipe Cardo, afin de compenser quelque peu son handicap inférieur). «Mais on a senti que nos adversaires étaient un peu plus nerveux, un peu moins à l’aise avec des chevaux qu’ils connaissaient moins bien.» Tout le contraire des vainqueurs, qui ont vécu une soirée proche de la perfection. «Tout a bien fonctionné pour nous», s’est félicité Simon Luginbühl. «C’était un peu un match de référence de notre part, on se trouvait les yeux fermés avec mes coéquipiers.»

Auteur d’un quadruplé dans cette partie, le «mercenaire» Pan a sensiblement contribué à faire la différence pour les «blanc», qui menaient déjà 5 à 1,5 à la mi-temps. Le Tricolore, qui fait partie des meilleurs poloïstes français, s’entend à merveille avec le trio Luginbühl qu’il est venu renforcer, à l’image de ce que le footballeur Djibril Cissé fait avec l’équipe d’Yverdon-Sport. Plus en retrait, le renfort professionnel argentin des «pourpres» Gaynor a cependant sonné le réveil des siens dans le 4e et dernier chukka, en convertissant une pénalité prise à-même les poteaux, à la suite d’une faute défensive adverse. Le Team Cardo en a profité pour marquer encore deux fois en contre-attaque avant la cloche finale pour donner au score une allure légèrement moins punitive. «Heureusement qu’on ne jouait pas une ou deux périodes de plus, sinon ça aurait pu être plus disputé sur la fin», a souri Simon Luginbühl.

A la conquête d’un 7e titre en 13 ans

Avec ses trois victoires (6 points) en autant de matches disputés dans ce mini-championnat à six équipes, le Veytay JLC est bien parti pour en retrouver la finale dimanche prochain, 27 août à 15h. «Mais rien n’est encore joué», prévient Simon Luginbühl. «En perdant les deux matches qu’il nous reste mercredi et jeudi on peut très vite se retrouver en queue de classement, à devoir disputer à 11h30 ce que nous appelons entre nous le «match de la honte», qui est le match de classement final pour ne pas terminer dernier!»

Mais les tenants du titre semblent bien armés pour tenter de répéter leur succès de l’an dernier et d’ajouter un 7e trophée à leur collection entamée en 2005. Comme pour tous les matches disputés cette semaine à Veytay, l’entrée à ces finales dominicales sera libre dès 11h30 et jusqu’en soirée. Des gradins ont été installés sur le terrain principal (environ trois fois plus grand qu’une pelouse de football), ainsi qu’un village de food-trucks pour rassasier l’appétit des spectateurs. Le Village des enfants proposera quant à lui des animations diverses (balades à poney, carrousel, trampolines, maquillage…) pour ravir les plus petits.


Veytay JLC (8) – Cardo (7) 9 - 5,5

Polo Club de Veytay, 67 spectateurs, 3 chiens.

Arbitre: Jason Dixon (GB).

Buts: 1er chukka: Gaynor, pen 30yrd (0-1,5), Pan, pen 30yrd (1-1,5), Pan (2-1,5), S. Luginbühl (3-1,5); 2e chukka: Y. Luginbühl (4-1,5), Pan (5-1,5); 3e chukka: M. Luginbühl (6-1,5), M. Luginbühl (7-1,5), Kiesel (7-2,5), Pan (8-2,5); 4e chukka: Y. Luginbühl (9-2.5), Gaynor, pen sur place (9-3,5), Kiesel (9-4,5) et Lopez Carrion (9-5,5).
Cardo entame le match avec un bonus d'un demi-point en raison de son handicap inférieur.

Veytay JLC (8): Yasmin Luginbühl (CH, 0) Cap., Martin Luginbühl (CH, 2), Edouard Pan (FRA, 4), Simon Luginbühl (CH, 2).

Cardo (7): Markus Oggenfuss/Ann Meier (CH, -1) Cap., Manuel Lopez Carrion (ARG, 2), Chris Kiesel (GER, 2), Patricio Gaynor (ARG, 4).