Chutes violentes

30 décembre 2013 14:51; Act: 30.12.2013 15:46 Print

Daniel Albrecht s'en est tiré, le prince Friso non

Michael Schumacher se trouve dans le coma artificiel à la suite d'un accident de ski. Avant l'Allemand, plusieurs sportifs sont passés par cette étape, avec des destins divers.

Voir le diaporama en grand »
Le 22 janvier 2009, a chuté de manière très spectaculaire lors d'un entraînement à Kitzbuehel (Autriche). Il est resté plus de trois semaines dans le coma. Depuis son come-back fin 2010, le Valaisan a lutté pour retrouver son niveau, mais a fini par raccrocher ses lattes. a été renversé par une voiture, le 14 mai 2011 à Sierre. Plongé 11 jours dans le coma, il a fait son retour sur une glace de LNA 968 jours après les faits. Il est désormais redescendu d'un échelon, en LNB, pour tenter de retrouver le niveau qui était le sien lorsqu'il était considéré comme l'un des meilleurs espoirs du pays. En juin 2011, sur le Tour de Suisse, Juan Mauricio Soler a percuté une pierre et chuté au sol. Cinq jours ont été nécessaires pour réveiller le Colombien, qui s'en est tiré. En revanche, malgré de gros efforts pour renouer au sport de compétition, sa carrière s'est terminée ce jour-là sur les routes helvétiques. Une sévère chute à Kitzbuehel, en janvier 2011, a plongé dans le coma. Là aussi, onze jours de coma ont été nécessaires pour que l'Autrichien retrouve la conscience. Mais pas les pistes. Cette année-là, ce fut une série noire sur la «Streif»: la veille, le 19 janvier 2013, restait étendu dans l'aire d'arrivée après une terrible chute. L'Américain a, lui, réussi à renouer avec la compétition, sans retrouver son niveau pour autant. est le seul à avoir réussi son come-back. L'Autrichien a récolté plusieurs titres et médailles longtemps après sa chute à Kitzbuehel, en 1996, qui l'avait plongé trois jours dans le coma. C'était il y a plus de 12 ans: en octobre 2001, la Française dévalait le glacier du Pitztaler, où elle s'entraînait. Un choc à pleine vitesse avec un entraîneur allemand a scellé le destin de la championne, qui est décédée de ses blessures.

Sur ce sujet
Une faute?

C'est un combat à la vie, à la mort: la légende de la Formule 1 Michael Schumacher est plongé depuis dimanche dans le coma artificiel, après un violent choc contre un rocher des Alpes françaises.

L'état de santé de l'Allemand de 44 ans est critique. En conférence de presse, les médecins n'ont pas voulu prendre trop de risques sur les chances de survie de «Schumi», ni sur sa récupération future.

Albrecht: plus de trois semaines de coma

Cette situation en rappelle une autre: celle du Suisse Daniel Albrecht, victime d'une violente chute à ski en 2009. C'était en compétition: le Valaisan avait chuté lors d'un entraînement de descente, le 22 janvier 2009 à Kitzbuehel (Autriche).

Comme Michael Schumacher, Daniel Albrecht avait subi une hémorragie cérébrale et avait dû être plongé dans un coma artificiel. Un état qui était resté le sien durant trois semaines et demi, jusqu'à ce que le Valaisan se réveille, le 12 février 2009. Après une longue réhabilitation à l'hôpital de l'Île, à Berne, Albrecht avait retrouvé l'usage de la parole et récupéré ses facultés.

Il paraissait fort peu probable de retrouver l'ex-espoir du ski suisse sur des lattes. Et pourtant: en décembre 2010, Daniel Albrecht effectuait son come-back en prenant part au géant de Beaver Creek. Un exploit d'autant plus fort qu'il terminait la course à la 21e place. Malheureusement pour lui, ce ne fut qu'une brève éclaircie: jamais en mesure de lutter avec les meilleurs, l'Helvète de 30 ans avait fini par mettre un terme définitif à sa carrière.

Seul Schifferer est revenu au plus haut niveau

D'autres ont connu le même destin: Hans Grugger et Scott Macartney ont tous deux subi la Streif. Touché à la tête après une chute le 20 janvier 2011, Grugger n'a jamais pu revenir sur le Cirque blanc. La veille, c'était l'Américain qui s'écroulait dans l'aire d'arrivée, victime de l'ultime saut. Sorti le même jour du coma, il n'a signé qu'une 15e place à Bormio durant la suite de sa carrière.

Seul Andreas Schifferer a réussi un véritable come-back: en 1996, une sévère chute à Kitzbuehel n'a en rien entamé le talent de l'Autrichien. Malgré trois jours de coma, Schifferer a récolté en 2001 le bronze aux Mondiaux de Sestrières (It), le globe de la descente en 2002 et enfin une autre médaille de bronze aux JO de Salt Lake City.

Régine Cavagnoud et le prince Friso, deux destins tragiques

A l'inverse, Régine Cavagnoud a connu un destin tragique. En 2001, lors d'un entraînement de descente sur le glacier du Pitztaler, la Française a percuté de plein fouet l'entraîneur allemand Markus Anwander. Souffrant d'un traumatisme crânien, Régine Cavagnoud avait elle aussi dû être plongée dans le coma artificiel. Ce qui n'a pas permis d'éviter le pire: la Française décédait après deux jours d'hôpital.

Les sportifs n'ont pas été les seuls à faire les frais du danger du ski alpin. Emporté par une avalanche en Autriche, en février 2012, le prince Friso avait dû être réanimé durant 50 minutes puis plongé dans un coma artificiel. Un état dans lequel le numéro 2 dans l'ordre du trône néerlandais est resté exactement un an et demi. Le 12 août 2013, à La Haye (Pays-Bas), le deuxième fils de Beatrix des Pays-Bas s'est éteint des suites de complications.

(pre/ads)