Votations

02 février 2018 13:32; Act: 02.02.2018 13:32 Print

Le sport suisse contre «No Billag»

par Robin Chessex, Lausanne - Touchés par la perspective éventuelle d'une acceptation de l'initiative «No Billag», des représentants du sport suisse ont tenu à faire entendre leur voix.

Sur ce sujet
Une faute?

La question du sport est souvent abordée lorsqu'on évoque les conséquences potentielles de la votation du 4 mars prochain sur l'abolition de la redevance. Concernés en premier lieu, des représentants de SwissTopSport (organisation qui réunit 20 des plus grandes manifestations sportives en Suisse, comme Athletissima ou le CHI de Genève) et de Swiss Olympic ont convoqué la presse pour marquer leur positionnement contre cette initiative.

Ils avaient même réellement envie de se faire entendre puisque deux conférences de presse avaient été organisées en parallèle, l'une à Zurich et l'autre dans un hôtel près de la gare de Lausanne. À cette dernière, se trouvaient notamment Jürg Stahl, Président de Swiss Olympic qui a ouvert la séance en évoquant sa fierté d'envoyer, ces prochains jours, 170 athlètes aux JO de PyeongChang, et cela, selon lui, notamment grâce à la RTS qui garantit une diversité en se faisant la vitrine de nombreux sports, même les moins populaires. «J'ai peur pour la nouvelle génération», a-t-il déclaré, en ajoutant que «croire que le consommateur va économiser de l'argent si cette loi passe est une erreur, spécifiquement s'il aime le sport».

Christian Barras, Vice-Président du Golf European Masters de Crans Montana, a abordé des problématiques plus spécifiques concernant son événement, à titre d'exemple. «Les sponsors suisses veulent de la diffusion en Suisse, a averti le Valaisan. Ils partiraient si la manifestation n'était plus relayée à grande échelle dans le pays.»

Cela pourrait même signifier la disparition des plus petites manifestations, selon Jacky Delapierre, Directeur d'Athletissima Lausanne, qui a argumenté sur l'exposition que le service publique offre aux manifestations sportives en Suisse (près de 230'000) et à la qualité de la production. «Aux JO de PyeongChang, c'est la télévision suisse qui fait la production et la réalisation du ski alpin. Cela montre à quel point la Suisse et son service publique sont considérés comme compétents à l'échelle mondiale», a commenté l'emblématique figure du sport lausannois.

Jürg Stahl a conclu en admettant qu'il y avait, certes, «des changements dans le monde des médias actuels. Mais changer quelque chose qui fonctionne en prenant une direction dont il est impossible de connaître les effets immédiats pourrait aboutir à une catastrophe pour le sport en Suisse». Une problématique qui, pour tous les intervenants, toucherait autant le public du sport que ceux qui le pratiquent.


L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Pau-Arthur le 02.02.2018 13:43 Report dénoncer ce commentaire

    Economies dans le sport c'est possible

    Pourquoi envoyer des journalistes et consultants aux 4 coins du monde pour nous commenter un reportage sportif de toute façon derrière un écran sur les lieux mêmes de l'événement (cyclisme, ski, GP automobiles, etc.. au lieu de le faire depuis le studio à Genève !

  • Robert le 02.02.2018 13:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le cout de droit de transmission a réviser peut êt

    Ils ont que revoir le montant de l'argent qu'ils demandent de la télévision pour les droits de la transmission. Et aussi être certain que la majorité de citoyens a vraiment envie de regarder leurs événements.

  • Platini le 02.02.2018 14:06 Report dénoncer ce commentaire

    C'est pas à moi de payer ton sport !

    Regarde ce que tu veux, mais ne compte pas sur les autres pour payer tes distractions ! De plus, le sport est une activité physique, pas regarder la télé affalé sur son sofa avec des chips sur le ventre et des canettes de bières aux pieds !

Les derniers commentaires

  • May Daniel le 06.02.2018 14:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Oui à non billag

    La suite: alors je vois mal soutenir nos chaînes. Quant on voit la pauvreté des programmes. Comme je viens de le cité. Et jen oublie bien dautres. Je suis convaincu quon veut nous imposer des chaînes. Cest voulu par UPC Swisscom vidéo 2000 plus tout les autre réseaux qui ce comporte de la même manière. Quant je vois le nombre de chaînes que les alémaniques on par rapport au tessinois et les romans cest pas moi qui va soutenir Billag . Je vote oui à non billag . Cest décidé je reviens pas en arrière

  • May Daniel le 06.02.2018 14:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les chaînes mise à disposition

    Depuis plusieurs années, les chaînes mises a disposition, sont clairement très bon marché. Exemple. Max TV basés sur les religions a comportement scientiste. De vrais allumé. KTO la aussi en comportement bizarre. On ajoute le soir 2 chaînes de voyance, toujours à comportement scientistes. On ajoute ensuite des séries qui perdure depuis plusieurs dizaines dannées comme Hélène et les garçons, que je considère comme nul. Pareil pour le jour où tout à basculé. Quant au chaînes pour les tous petits bonjour des dessins animés de très mauvaise qualité et surtout régulièrement violant.la suite

  • Georges le 06.02.2018 09:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Nul

    On en a marre de ces programmes de la TSR. Top Modèle, Morisod, la puce à loreille etc.... on nous prends vraiment pour des arriérés.

  • Ludo le 06.02.2018 09:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Désastreux TSR

    Marre de ces émissions à dormir debout, vieille et surtout inintéressantes. Je paye ce que je veut regarder. Oui à No Billag

  • Uli Windicte le 05.02.2018 12:27 Report dénoncer ce commentaire

    Marre de payer

    Même quand elle commente le sport la RTS favorise l'équipe qui est à gauche. C'est clair.