Hippisme

07 décembre 2017 21:22; Act: 07.12.2017 21:34 Print

Les Suisses sous pression au CHI de Genève

La première épreuve d'envergure du prestigieux concours indoor, jeudi soir, n'a pas permis aux cavaliers helvétiques de s'illustrer.

storybild

A l'image de la plupart des cavaliers suisses, Martin Fuchs n'était pas dans le coup jeudi soir. (Photo: Keystone/Martial Trezzini)

Sur ce sujet
Une faute?

Il n'y a pour l'heure toujours qu'un seul Suisse, le champion national Pius Schwizer, qui est qualifié pour le Grand Prix du CHI de Genève. Aucun cavalier à croix blanche n'a réussi à prendre une des quatre places en jeu jeudi, lors de la première journée du Concours hippique.

Bien sûr, seuls douze des quarante billets pour l'épreuve du Grand Chelem ont déjà été distribués. Dont huit d'office avant même le début des compétitions, ce qui était le cas pour Harrie Smolders en sa qualité de vice-champion d'Europe. Le cavalier de Lage Mierde, 37 ans, a remporté le Geneva Classic sur Zinius, devançant l'Egyptien Abdel Saïd (Hope van Scherpen Donder), qui a longtemps tenu la tête du classement.

Troisième, l'Américaine Laura Kraut (Deauville S) s'est comme Saïd qualifiée pour dimanche, ainsi que les Belges Grégory Wathelet (4e sur Eldorado van het Vijverhof) et Jérôme Guery (5e sur Garfield de Tiji des Templiers).

Duguet dans le top 10, Guerdat abandonne

Le meilleur Suisse a été Romain Duguet, 8e sur Sherazade de Gévaudan. Il n'a manqué que 88 centièmes au Bernois pour arracher une place dans le Grand Prix.

Steve Guerdat, qui montait une Cayetana (11 ans) encore un peu inexpérimentée à ce niveau, n'est pas allé au bout de son parcours. Bien parti, le couple a fauté sur la palanque du vertical No 9 puis sur l'oxer No 10, ce qui a décidé le Jurassien à stopper l'effort.

Coqueluche de Palexpo, Guerdat n'est de loin pas le seul cador à devoir encore lutter pour être de la partie dimanche. C'est aussi le cas, par exemple, de l'incontesté No 1 mondial depuis huit mois, l'Américain Kent Farrington. Celui qui est réputé comme étant le cavalier le plus rapide du plateau a fait honneur à sa réputation en signant le meilleur temps, mais en commettant aussi une faute sur le... tout dernier des treize obstacles.

Le plus gros du contingent pour le Grand Prix - une vingtaine de tickets - sera distribué vendredi soir à l'occasion de l'épreuve majeure de la 2e journée. Les Suisses devront s’illustrer ces deux prochains jours s’ils veulent éviter de laisser Pius Schwizer défendre seul les couleurs helvétiques dimanche

(duf/ats)