Jeux olympiques

19 mai 2017 18:18; Act: 19.05.2017 18:18 Print

Rio 2016: 6 à 7% des médailles défectueuses

Le revêtement de certaines médailles distribuées aux JO de Rio s'est fortement détérioré. Ces dernières devront être remplacées.

storybild

Selon Mario Andrada, ce n'est pas la première fois dans l'histoire des Jeux que des médailles se dégradent. (Vendredi 19 mai 2017) (Photo: AFP/Archives)

Une faute?

Environ 6 à 7% des quelque 2000 médailles distribuées aux Jeux olympiques de Rio 2016 ont vu leur revêtement se dégrader. Elles doivent être remplacées, a-t-on appris vendredi auprès du comité d'organisation.

«Soit remplacées, soit réparées»

«Entre 6 et 7% des médailles ont connu un problème de revêtement, en raison parfois de la différence de température, et nous avons mis sur pied avec le Comité international olympique un système pour corriger le défaut ou remplacer les médailles», a indiqué Mario Andrada, directeur de la communication du comité d'organisation des JO de Rio.

Sur un total de 2021 médailles distribuées, chiffre transmis par le CIO, «ce sont surtout les médailles d'argent qui ont connu un problème», a ajouté M. Andrada.

En vertu d'un contrat de garantie avec la Casa da Moeda, l'hôtel des monnaies du Brésil, «les médailles sont soit remplacées, soit réparées», a-t-il encore indiqué, précisant que ce n'est pas la première fois dans l'histoire des Jeux que des médailles se dégradent.

Changement de température

«Un tiers des médailles ont déjà été renvoyées en Europe pour être retournées à leur détenteur. Un autre tiers sera renvoyé dans quelques jours et l'intégralité des médailles seront renvoyées dans trois à quatre semaines», a précisé M. Andrada.

Distribuées en août dernier durant les JO de Rio, une partie des médailles, fabriquées avec des matériaux recyclés, se sont détériorées quelques mois plus tard avec des tâches qui apparaissant ou le revêtement qui s'écaille.

«Ce n'est pas dû à une erreur de fabrication. Cela se produit notamment en raison du changement de température entre pays chaud et froid», a encore expliqué M. Andrada.

(nxp/ats)