Cyclisme

17 mars 2013 18:02; Act: 17.03.2013 18:50 Print

Ciolek remporte Milan - San Remo, Cancellara 3e

L'Allemand Gerald Ciolek a remporté la 104e édition de Milan-Sanremo, la première grande classique de la saison cycliste tronquée de 43 kilomètres à cause d'une tempête de neige.

Sur ce sujet
Une faute?
Signalez-la nous!
Envoyer

Cette 104 édition de Milan - San Remo entrera dans la légende pour avoir été amputée d'une cinquantaine de kilomètres en raison de conditions climatiques hivernales. Le col du Turchino étant enneigé et les organisateurs ont préféré faire monter les coureurs dans leur bus et redonner un départ à Cogoleto à 126 km de l'arrivée.


Lors du deuxième départ, les six échappées de la première heure sont partis avec un avantage de 7'10''. Ce groupe où l'on retrouvait le Danois Lars Bak et l'Espagne Pablo Lestras a tenu jusqu'à 30 km de l'arrivée pour les plus vaillants d'entre eux. Auparavant, Tom Boonen et Vincenzo Nibali avaient préféré mettre pied à terre.


Dans la descente de la Cipressa, Philippe Gilbert a commencé à se détacher irrésistiblement. Mais le champion du monde était surveillé de près par Cancellara et Sagan. Le Français Sylvain Chavanel en profitait pour sortir en compagnie du champion de Russie Eduard Vorganov et du champion de Grande-Bretagne, Ian Stannard. Le trio comptait 27'' d'avance sur le peloton des favoris au bas du Poggio, derrnière difficulté de la journée, à 10 km de la ligne d'arrivée.


Au sommet, Chavanel et Stannard possédaient encore quelques secondes d'avance sur Cancellara, passé à l'attaque. Dans la descente, Sagan reprenait la tête du groupe de chasse derrière le duo. Le Slovaque avait dans sa roue Cancellara, Ciolek, et Luca Paolini. La jonction s'effectuait à 3,5 km de la ligne. Commençait alors un jeu du chat et de la souris entre Sagan et les autres. En particulier, Cancellara, qui voue au Slovaque une solide inimitié depuis deux saisons. Le Bernois n'a pas pris un relais, quitte à tout perdre quand Stannard a attaqué à deux reprises.


Sagan a mené la plupart du temps. Il n'a pas hésité à lancer le sprint de loin mais il manquait de force dans les derniers 100 m et était remonté par sa gauche par Ciolek. Cancellara n'était pas loin de «sauter» le Slovaque sur la ligne.


A 26 ans, Ciolek fête le plus grand succès de sa carrière. L'Allemand de Cologne court cette saison pour l'équipe sud-africaine MTN Qhubeka, qui avait décroché une invitation pour disputer la "Primavera". La saison dernière, il portait les couleurs de la formation Omega Pharma.

(afp)