Hockey - Genève-Servette

12 janvier 2018 19:32; Act: 12.01.2018 20:24 Print

«Nous allons envoyer une mise en demeure au club»

Locataire de la patinoire des Vernets, le GSHC n'a pas payé son loyer depuis le début de la saison. La Ville de Genève va bientôt mettre le club en demeure, affirme la «Tribune de Genève».

Sur ce sujet
Une faute?

Les pouvoirs publics vont rapidement envoyer une mise en demeure au club, révèle la «Tribune de Genève» vendredi. Les autorités de la Ville de Genève n'ont pas répondu aux sollicitations de l'ats.

Le GSHC doit s'acquitter d'un loyer de 240'000 francs pour la période allant d'août à avril. Un montant à régler en trois tranches, la première en août, la deuxième en décembre et la troisième au terme de la saison. Or le club, en proie à de graves difficultés financières, n'a toujours pas versé la première tranche, malgré trois rappels lui ayant été adressés. «Dans ces conditions, avec cet argent qui est dû, nous allons envoyer une mise en demeure ces prochains jours», annonce à la «Tribune de Genève» Sami Kanaan, le Conseiller administratif en charge des sports.

L'élu se dit «très inquiet» de la situation, notamment en raison de l'absence totale de retour de la part de Genève-Servette et de son président et unique actionnaire, Hugh Quennec. Un silence qui rappelle celui derrière lequel le Canadien se murait il y a trois ans tandis qu'il dirigeait un Servette FC aux abois et qui n'a évité la faillite que de justesse.

La presse articule ces jours-ci une dette qui pourrait atteindre huit millions de francs pour le club au terme de la saison. Faute de liquidités, le versement des salaires de janvier aux employés du GSHC serait tout sauf assuré.

Au coeur du dossier, la construction d'une nouvelle patinoire que des investisseurs privés se disent prêts à financer entièrement. Des investisseurs représentés par Mike Gillis, présenté au printemps dernier comme le nouvel homme fort du club. Toutefois, Hugh Quennec reste à ce jour l'unique actionnaire de Genève-Servette, même si plusieurs personnes proches du club semblent être à pied d'oeuvre pour apporter une solution et, peut-être, écarter l'actuel président.

La modification importante du projet l'automne dernier a toutefois refroidi les autorités genevoises, même si un réchauffement dans les rapports a été observé au début du mois de décembre après des déclarations publiques d'Anne Emery-Torracinta, la Conseillère d'Etat en charge des sports.

(ats)

Les commentaires les plus populaires

  • GS le 12.01.2018 20:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Fossoyeur

    Honteux ! M. Quennec vous êtes une honte pour le sport en général. A businessman will never be a loyalman ! Merci de gâcher le peu de plaisir quil reste à une population qui trime jours et nuits pour joindre les deux bouts (en disant cela je pense à toute la Suisse car cela arrive nimporte où, à nimporte quel club et dans nimporte quel sport) !

  • droudrou le 12.01.2018 20:03 Report dénoncer ce commentaire

    énorme déception.....

    Bon ben ça sent vraiment la fin là....en tant que supporter du GSHC je trouve ça très triste parce que le club ne méritait pas ça....comment a-t-on pu laisser ce..... gars (je vais rester poli) qui a tout détruit sur son passage, aux commandes du GSHC, ben voila, il a détruit un autre club....là honnêtement je ne crois plus à des miracles...les incapables ont détruit ce beau club.....je souhaite tout le meilleur aux autres équipes romandes! survivez bien face à cette jungle suisse-allemande. bon maintenant je deviens quoi? fan de gottéron ou lausanne XD?

  • Swen Pahut le 12.01.2018 20:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Encore et toujours

    Hugh Quennec, la honte du sport Genevois...

Les derniers commentaires

  • Cest le 13.01.2018 20:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mal fait

    Que lont soient supporter du GSHC ou non, cest mal fait de voir un club dans la tourmente... Espérons que le club puisse survivre

  • Claude52 le 13.01.2018 12:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bonjour tristesse

    Toujours la même recette,du vent et des pertes,rappels,cela,va finir par un acte de défauts de bien et la ville donc le contribuable qui finira par payer l'addition.

  • moss le 13.01.2018 12:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    dommage

    le sport meurt a cause des buisnessmens!

  • James Bomd le 13.01.2018 11:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Une sangsue

    Ce Quennec est un moulin à paroles et à vent ! Comment ce fait-il qu'il n'y ait pas des gens sensés pour le critère de la Suisse ? Après le Servette, le LHC maintenant le GSHC. Bougez-vous le cul au bout du lac !

  • Dodo le 13.01.2018 11:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Tjrs les mêmes

    Le gshc a fait une avance de 3mmillions pour lenprojets de la patinoire. des l'instant ou le projet est accepté par l'état, les 3 millions sont remboursés, les salaires et la location des vernets aussi. Et avec les départs, les finances se porteront bien mieux... mais comme d'habitude, c'est l'état qui merde depuis 10 ans sur le sujet