Hockey - Finale

21 avril 2018 19:05; Act: 22.04.2018 04:13 Print

Lugano domine les Lions zurichois et se relance

Les Tessinois ont remporté l’Acte V à la Resega. Hofmann, auteur d'un doublé, et Merzlikins, blanchi, ont été les deux grands artisans de cette victoire.

storybild

Le titre honorifique de meilleur buteur des play-off ne risque pas d'échapper à Grégory Hofmann (à gauche sur la photo). (Photo: Keystone/Gabriele Putzu)

Sur ce sujet
Une faute?

Le neuvième titre des Zurich Lions attendra. La faute à des Luganais débordants d'énergie. Et s'il faut dégager un symbole de cette énergie tessinoise, il s'appelle Grégory Hofmann. Bien servi par Maxim Lapierre, le Jurassien bernois a d'abord inscrit son 12e but des play-off après seulement 27 secondes de jeu.

C'est encore lui qui a poussé le puck au fond à la 43e lorsque Flüeler a perdu la rondelle des yeux à la suite d'un lancer de Morini. Le 3-0 de Furrer tombé 68 secondes plus tard a eu pour effet de couper définitivement les jambes zurichoises.

En seize parties, Hofmann affiche désormais treize réussites et vingt points. Le titre honorifique de meilleur buteur des play-off ne risque pas de lui échapper. Avec cette vitesse qui le caractérise, le numéro 15 des Bianconeri parvient à se défaire du marquage et à se retrouver très souvent en excellente position devant le but adverse.

Privé de Luca Cunti, blessé, Greg Ireland a également dû revoir son dispositif et composer sans un centre naturel au bagage technique au-dessus de la moyenne. Des joueurs comme Morini et Romanenghi ont comblé avec succès l'absence de l'ancien attaquant des Zurich Lions. Les jeunes ont su profiter des émotions de la rencontre pour prouver qu'ils méritaient leur place dans l'alignement.

Un match très correct

Et Zurich dans tout ça ? Lundi dernier, lors de l'acte III, les joueurs des Lions avaient relevé qu'ils n'étaient sans doute pas prêts pour le début de partie des Luganais, alors même qu'ils savaient pertinemment que les Tessinois rentreraient dans le match avec l'énergie du désespoir. Alors se faire avoir une fois, ça passe. Mais encaisser l'ouverture du score après 27 secondes, cela dénote un certain manque de concentration qui a rendu vert de rage Hans Kossmann.

On a l'impression qu'à la Resega, le «Z» ne fait rien de juste depuis cette victoire inaugurale (1-0). Pas par arrogance, mais par ce petit manque de conviction qui permet aux Luganais d'être les premiers sur les pucks et de sortir très souvent vainqueurs des duels. Il y a bien eu ce tir sur la transversale de Roman Wick à la 12e, mais hormis encore une ou deux situations assez chaudes devant le but luganais, Elvis Merzlikins n'a pas eu à forcer son talent.

Depuis la réussite de Künzle dans le premier match, les Zurichois n'ont plus réussi à déjouer le portier letton à la Resega. Ce dernier s'offre un deuxième blanchissage dans cette finale au demeurant très correcte avec seulement une pénalité mineure de chaque côté et dix minutes de méconduite à Kenins en toute fin de rencontre.

Hans Kossmann et son staff ont maintenant trois jours complets de pause avant de retrouver les Tessinois au Hallenstadion pour la sixième manche agendée mercredi soir (20h15) au Hallenstadion.

Lugano - Zurich Lions 4-0 (1-0 0-0 3-0)

7200 spectateurs (guichets fermés). Arbitres: Stricker/Urban, Obwegeser/Wüst. Buts: 1re (0'27) Hofmann (Lapierre) 1-0. 43e Hofmann (Morini) 2-0. 44e Furrer (Fazzini) 3-0. 58e Fazzini (Lapierre) 4-0.

Pénalités: 1 x 2' contre Lugano; 1 x 2' 10' (Kenins) contre Zurich. Topscorers PostFinance: Lapierre; Pettersson.

Lugano: Merzlikins; Johnston, Furrer; Sanguinetti, Vauclair; Ulmer, Wellinger; Riva; Lapierre, Lajunen, Hofmann; Walker, Sannitz, Reuille; Fazzini, Morini, Bertaggia; Vedova, Romanenghi, Zorin.

Zurich: Flüeler; Klein, Phil Baltisberger; Sutter, Geering; Berni, Marti; Guerra; Pettersson, Shore, Korpikoski; Wick, Suter, Kenins; Chris Baltisberger, Schäppi, Herzog; Künzle, Prassl, Miranda; Pestoni.

Notes: Lugano sans Cunti, Chiesa, Brunner, Bürgler, Ronchetti (blessés), Etem ni Klasen (surnuméraires). Zurich sans Blindenbacher, Nilsson, Sjögren, Vey (blessés), Seger, Karrer, Bachofner ni Pelletier (surnuméraires). Tir sur la transversale de Wick (12e).

(Pacf/ats)