Hockey - LNA

09 janvier 2016 23:01; Act: 09.01.2016 23:29 Print

Killian Mottet a fait taire Malley d'un coup

par Timothée Guillemin - L’ailier fribourgeois s’est fait l’auteur d’une passe décisive phénoménale pour le premier but des Dragons sur la glace du LHC samedi. Gottéron s’est imposé 3-5 au final.

storybild

Fribourg et son numéro 71, Killian Mottet, s'est imposé deux fois en deux jours face au LHC. Solide. (Photo: Keystone/Salvatore di Nolfi)

Sur ce sujet
Une faute?

Il a fait taire le très bruyant public de Malley d’une inspiration géniale. Il fallait bien cela pour réduire 7600 personnes au silence, y compris la centaine de supporters de Gottéron qui avaient fait le déplacement de Lausanne samedi soir. Le joueur qui a réussi à rendre muet tout le monde? Killian Mottet, auteur d’une passe phénoménale pour Yannick Rathgeb à la 6e minute. En clair, l’ailier fribourgeois s’est avancé plein axe, a fait mine de fusiller Cristobal Huet, mais a servi son coéquipier d’une passe laser, sur sa droite. Rathgeb, qui avait appelé le puck sans trop y croire, s’est retrouvé avec le précieux objet au bout de sa canne, seul devant la cage vide! Cristobal Huet n’a rien compris du tout, ce qui ne lui est pas arrivé souvent dans sa carrière, et le numéro 27 de Gottéron n’a eu qu'à pousser le puck au fond. 0-1, et Fribourg lancé sur la voie de son deuxième succès en deux jours face au LHC.

«Si c’était une passe de Champions League? Je ne sais pas, mais je vous remercie pour l’appréciation», a rigolé Killian Mottet, quelques secondes après la fin de la rencontre. Avait-il vu son coéquipier depuis le départ? «Non, sincèrement je voulais tirer. J’avais armé, j’étais prêt à envoyer, et j’ai remarqué qu’il m’appelait. J’ai simplement passé le palet sur ma droite». Tout est dans le «simplement», qui, sur ce coup, relève de la simplicité ayant trait au génie. «Bon, c’est vrai, il s’est retrouvé en bonne position devant la cage après cette passe», a fini par avouer l’ailier des Dragons. Il fallait bien cela pour battre un des meilleurs portiers d’Europe, Cristobal Huet. «C’est vrai que c’est compliqué de lui mettre un but, donc si cet assist a permis d’y contribuer, j’en suis le premier ravi», a continué le numéro 71 de Gottéron, auteur, mis à part cette passe, d’une performance XXL sur la glace de Malley. Il a d’ailleurs couronné sa très bonne prestation d’ensemble d’une nouvelle passe décisive, pour Greg Mauldin cette fois-ci (2-4, 39e). Mais celle-ci n’avait rien de magique, contrairement à la première. «C’est vrai, sur ce coup-là, c’est Greg qui a fait tout le boulot. On connaît sa qualité, il a parfaitement fini cette action», a expliqué Mottet. L’Américain a en effet conclu du revers, pas loin de l’épaule de Huet, à nouveau battu. Ce but, celui du 2-4, a fait très mal au LHC, car les Lausannois semblaient être complètement revenus dans la partie.

Ils ont cependant dû s’incliner, les joueurs de Heinz Ehlers, face à une formation fribourgeoise bien plus agressive. Les Dragons avaient en effet opté pour un forecheck de tous les instants. «C’était le plan de jeu. Les joueurs ont fait les efforts, ils ont tout donné pour cette victoire très importante. Il y a beaucoup de choses qui m’ont plu ce soir», a relevé Gerd Zenhäusern. L’entraîneur fribourgeois le sait bien, son équipe n’est pas guérie, mais en battant deux fois Lausanne en deux jours, elle a montré des signes de renouveau après son incroyable série de revers. «Il n’y a aucun tricheur dans ce vestiaire, j’en suis convaincu. On l’a encore vu aujourd’hui, les consignes ont été parfaitement respectées. On a forechecké, on a bloqué un nombre impressionnant de tirs. On a été très disciplinés», a encore estimé Killian Mottet. A noter que Gottéron s’est présenté sans Andrëi Bykov, blessé après la rencontre de vendredi.

Le coup de grâce pour le Lausanne HC samedi? Il a été infligé par Caryl Neuenschwander. L’attaquant, dont le départ du LHC s’est fait en de mauvais termes, a signé avec le club de Saint-Léonard le 18 novembre. Et c’est à lui qu’est revenu l’honneur de marquer le but de la sécurité, dans la cage vide, devant la Section Ouest. Il n’a effectué aucun geste revanchard et n’a montré aucun signe extérieur de contentement particulier. Mais on se doute bien qu’en s’endormant dans quelques heures, le Neuchâtelois de 31 ans aura un petit sourire…

Lausanne - Fribourg Gottéron 3-5 (1-2 1-2 1-1)
7600 spectateurs (guichets fermés).

Arbitres: Kurmann/Wehrli, Kaderli/Mauron.

Buts: 7e Rathgeb (Mottet) 0-1. 9e Danielsson (Hytönen, Leeger) 1-1. 11e Gardner (Reway) 1-2. 31e Ngoy (Mauldin, Gardner) 1-3. 37e Froidevaux (Genazzi, Pesonen/à 5 contre 4) 2-3. 39e Mauldin (Mottet, Gardner) 2-4. 58e Genazzi (Pesonen, Danielsson/à 5 contre 4) 3-4. 60e (59'43) Neuenschwander (Sprunger) 3-5 (cage vide).

Pénalités: 2 x 2' contre Lausanne, 4 x 2' contre Fribourg. Topscorers PostFinance: Pesonen; Salminen.

Lausanne: Huet; Jannik Fischer, Genazzi; Trutmann, Stalder; Gobbi, Leeger; Nodari; Danielsson, Hytönen, Kneubühler; Antonietti, Miéville, Pesonen; Walsky, Froidevaux, Déruns; Lardi, Savary, Simon Fischer.

Fribourg: Benjamin Conz; Rathgeb, Ngoy; Ellerby, Schilt; Maret, Abplanalp; Sprunger, Réway, Plüss; Mauldin, Gardner, Mottet; Fritsche, Rivera, Tristan Vauclair; Neuenschwander, Schmutz, Salminen.

Notes: Lausanne sans Bang, Florian Conz, Rytz, Augsburger, Louhivaara ni Herren (blessés). Fribourg sans Camperchioli, Loichat, Pivron, Bykov, Pouliot, Picard (blessés) ni Kamerzin (malade). 12e tir sur le poteau de Pesonen. 29e temps mort de Lausanne. Lausanne sans gardien de 58'34 à 59'43.