Super League

19 avril 2018 17:31; Act: 19.04.2018 22:13 Print

Mauvaise opération pour le Lausanne-Sport

Dans le cadre de la 30e journée, le LS n'a pas réussi à saisir une occasion de quitter la place de lanterne rouge à la Pontaise face à Lucerne (0-1).

storybild

Le defenseur lucernois Stefan Knezevic, à gauche, lutte pour le ballon avec le milieu lausannois Enzo Zidane, à droite. (Photo: Keystone/Laurent Gillieron)

Sur ce sujet
Une faute?

Rien ne va plus à Lausanne! L'équipe de Fabio Celestini, très à la peine depuis le début de l'année, a subi une défaite particulièrement douloureuse à La Pontaise contre Lucerne (0-1), en Super League, sur un but de Schürpf tombé à la 82e.

Quand le doute est installé et que la peur s'en mêle, les bonnes intentions restent difficiles à déceler. Les Lausannois se sont montrés bien trop inoffensifs pour pouvoir prétendre à un meilleur salaire que le nul. Mais au lieu d'un petit point qui leur aurait permis de laisser Sion avec la «lanterne rouge», les Vaudois ont bu le calice jusqu'à la lie face à des Lucernois qui restaient sur deux défaites évitables.

Hormis quelques efforts de Kolloli sur le flanc gauche, le LS n'a guère eu de mordant à faire valoir. L'entrée de Simone Rapp après l'heure de jeu a semblé lui donner quelques couleurs. Mais las pour les Romands, Lucerne, au sortir d'une période d'une vingtaine de minutes un peu difficile pour lui, a trouvé l'ouverture par Schürpf à la suite d'un coup franc de Schneuwly. Le gardien lausannois Castella n'a pas paru très à son avantage. Avec ce but, Schürpf, un des rares acteurs un tant soit peu en vue avec Juric, a été récompensé de son engagement.

La partie s'est terminée sur une volée de cartons jaunes (Lustenberger pour Lucerne, Rapp et Cabral pour le LS, tous après la 90e), mais le cours des choses n'a pas changé. L'heure est grave pour le Lausanne-Sport, sifflé par son public. Après la défaite contre Sion il y a dix jours à domicile (0-2), des discussions ont été menées à l'interne afin de régler quelques problèmes. Mais ceux-ci, visiblement, subsistent, et il reste six matches aux Vaudois pour éviter une relégation qui serait du plus mauvais effet, l'année où arrive un sponsor aux moyens importants.

Pour Lucerne, tout va plutôt bien. L'équipe de Seoane est plus que jamais en course pour l'Europa League.

(mmor)