Football - Coupe du monde

10 novembre 2017 13:02; Act: 10.11.2017 13:03 Print

«Pire que la main de Thierry Henry!»

par Robin Carrel, Belfast - L'Irlande du Nord s'est réveillée avec une sacrée gueule de bois, après la défaite contre la Suisse (0-1). Jonny Evans a même évoqué la main française de 2009 contre «l'autre» Irlande.

Sur ce sujet
Une faute?

Nous sommes le 18 novembre 2009. Lors du match retour des barrages de qualification à la Coupe du monde 2010, la France est emmenée en prolongations par la République d'Irlande au Stade de France. A la 12e minute du temps supplémentaire, sur un centre lointain de Florent Malouda, Thierry Henry utilise sa main au vu de tous pour rabattre le cuir, puis centrer pour William Gallas. Au vu de tous, sauf des arbitres, qui valident ce but pour la plus grande fureur de tout un pays, d'une île, voire même un peu plus.

Cette «hand of frog» (textuellement la «main de la grenouille») va devenir mythique. Certains politiciens français allant même jusqu'à demander que la partie soit rejouée! Finalement, les Bleus ont fini par se qualifier (aller 0-1, retour 0-1, 1-1 ap.) pour le Mondial en Afrique du Sud. Ce n'était pas forcément une bonne idée, puisque la troupe de Raymond Domenech a fini par ne pas descendre de son bus avant un entraînement et s'inventer l'affaire de «Knysna»...

Et bien c'est cet épisode noir du football tricolore que Jonny Evans, le défenseur de l'Irlande du Nord, a évoqué jeudi soir, à l'heure de commenter la défaite des «Norn Irons» face à la Nati. Solides à défaut d'être géniaux, les Nord-Irlandais ont «craqué» à la 58e, lorsqu'une volée lointaine de Xherdan Shaqiri s'est écrasée contre le haut de l'épaule de Corry Evans. Penalty, selon l'arbitre roumain de la rencontre Ovidiu Hategan... Transformé sans soucis par Ricardo Rodriguez.

«Ca aurait été différent s'il n'avait rien vu», s'est plaint le défenseur de West Bromwich Albion, à propos de la «main» sifflée contre son jeune frère. «Là, l'arbitre a pris une décision sur quelque chose qui n'a pas existé. C'est vraiment, vraiment très difficile à encaisser. Dans toute ma carrière, c'est le coup de sifflet qui fait le plus mal. Parce que ce match a tellement d'importance...»

Le Belfastois de 29 ans a enchaîné: «Tu ne peux pas être 100% sûr que quelque chose de tel s'est passé, ai-je dit à l'arbitre. Mais c'était trop tard. Il avait déjà désigné le point de penalty et il a fallu faire avec. En fait, c'est encore pire que la main de Thierry Henry, parce que l'arbitre a sifflé quelque chose qui ne s'est jamais produit.» «C'est honteux, a ajouté son frangin sur la BBC. Je n'ai clairement pas mis la main. Je le sais parce que ça m'a frappé l'arrière de l'épaule. Je suis absolument dégoûté.»

Jonny Evans a toutefois reconnu que la Suisse méritait son succès. «J'ai trouvé qu'ils avaient été très bons. Ils ont développé un bon jeu de passes et ils ont quelques excellents joueurs. Je sais qu'ils sont mieux classés que nous dans la hiérarchie. Mais ils vont rentrer dans le deuxième match avec plus de pression sur les épaules que nous et peut-être pourrons-nous tirer avantage de ça.»