Foot - Mondial 2018

07 novembre 2017 15:00; Act: 07.11.2017 15:13 Print

Behrami: «Il faut être prêt à faire la guerre»

Valon Behrami assume le statut de favori qui revient à la Suisse pour ce barrage face à l'Irlande du Nord.

Voir le diaporama en grand »
Ricardo Rodriguez et Granit Xhaka se congratulent au coup de sifflet final après la qualification de la Suisse pour le Mondial (Dimanche 12 novembre 2017). Dans le temps additionnel, Ricardo Rodriguez a sauvé toute une nation en dégageant un ballon de but nord-irlandais sur la ligne (Dimanche 12 novembre 2017). Victorieuse 1-0 en Irlande du Nord, la Suisse a conservé son avantage avec un match nul 0-0 à Bâle (Dimanche 12 novembre 2017). La joie des Suisses après le seul et unique but de la rencontre contre l'Irlande du Nord, signé Ricardo Rodriguez (Jeudi 9 novembre 2017). La Suisse repart avec la victoire grâce à un penalty très généreux accordé par l'arbitre qui va faire hurler l'Irlande du Nord (Jeudi 9 novembre 2017). Haris Seferovic, Valon Behrami et Fabian Schaer ont fait face à la presse, juste avant de s'envoler pour Belfast (Mardi 7 novembre 2017). Xherdan Shaquiri et Amir Mehmedi arrivent à l'hôtel Courtyard Mariott de Paratten (BL), à trois jours du barrage (Lundi 6 novembre 2017). Blessé lors d'un match de l'Udinese dimanche, Valon Behrami pourrait être forfait pour le barrage qualificatif de la Coupe du monde contre l'Irlande du Nord (9 et 12 novembre) (Lundi 30 octobre 2017). Onzième du classement FIFA (quatre places de perdues), l'équipe de Suisse se retrouverait dans le 2e chapeau si elle se qualifiait pour la phase finale. (Lundi 16 octobre 2017) La déception des Suisses au coup de sifflet final après la défaite face au Portugal qui condamne la Nati aux barrages (Mardi 10 octobre 2017). Dans les travées du stade de la Luz, cela a été la douche froide pour les supporters suisses Lisbonne (Mardi 10 octobre 2017). Le Portugal a ouvert le score avant la pause sur un autogoal bien malheureux de Johan Djourou (Mardi 10 octobre 2017). Dernier entraînement pour les joueurs de Vladimir Petkovic à la veille de la finale du groupe B face au Portugal (Lundi 9 octobre 2017). Blerim Dzemaili (à g.) et Stephan Lichtsteiner pénètrent sur la pelouse du stade de la Luz à la veille de la finale du groupe B face au Portugal (Lundi 9 octobre 2017). Granit Xhaka pris en photo avec un fan à son arrivée à l'aéroport de Lisbonne au lendemain de la victoire contre la Hongrie (Dimanche 8 octobre 2017). Denis Zakaria félicite Breel Embolo (à dr.), ovationné par le Parc St-Jacques pour son retour en équipe de Suisse face à la Hongrie après sa grave blessure (Samedi 7 octobre 2017). Les Suisses ont livré une démonstration face à la Hongrie en s'imposant 5 à 2. Ça méritait bien un tour d'honneur (Samedi 7 octobre 2017). Granit Xhaka (10) est félicité après son ouverture du score face à la Hongrie en première période (Samedi 7 octobre 2017). Vladimir Petkovic parle à ses joueurs après une semaine de travail avant le rendez-vous contre la Hongrie au Parc St-Jacques à Bâle (Vendredi 6 octobre 2017). Breel Embolo est de retour en sélection, ici à l'entraînement (Lundi 2 octobre 2017). Xherdan Shaqiri arrive à l'hôtel de Feusisberg avant les deux derniers matches des éliminatoires (Lundi 2 octobre 2017). Ricardo Rodriguez est félicité par ses coéquipiers après avoir marqué le but du 3-0 sur penalty contre la Lettonie (Dimanche 3 septembre 2017). Blerim Dzemaili a raté un penalty avant de se racheter en marquant le but du 2-0 contre la Lettonie (Dimanche 3 septembre 2017). Haris Seferovic, qui marche sur l'eau en ce moment, a ouvert le score très tôt dans le match contre les Lettons (Dimanche 3 septembre 2017). Les Suisses à l'entraînement au stade Skonto à Riga, à la veille du match face à la Lettonie (Samedi 2 septembre 2017). Sur le banc face à Andorre, le Genevois Johan Djourou devrait être réintégré en défense centrale par Vladimir Petkovic pour le match face à la Lettonie (Samedi 2 septembre 2017). Le sélectionneur Vladimir Petkovic marche dans l'aéroport de Riga, à deux jours du match face à la Lettonie (Vendredi 1er septembre 2017). Depuis la gauche, Remo Freuler, Manuel Akanji, Haris Seferovic et Stephan Lichtsteiner saluent le public st-gallois après le succès contre Andorre (Jeudi 31 août 2017). Haris Seferovic a inscrit un doublé précieux dans la victoire face à Andorre 3-0 à St-Gall (Jeudi 31 août 2017). Granit Xhaka et ses coéquipiers ont dû affronter des conditions dantesques avec une pluie diluvienne contre Andorre (Jeudi 31 août 2017). Les joueurs suisses à l'entraînement au stade Kybunpark de St-Gall avant la rencontre contre Andorre (Mercredi 30 août 2017). A l'entame du sprint final pour la qualification pour la Coupe du monde 2018 en Russie, Vladimir Petkovic accorde une prime aux sortants, dont Xherdan Shaqiri. Aucun néophyte ne figure dans la première liste de la saison de l'équipe de Suisse (Vendredi 25 août 2017). Les Suisses remercient leur public après la victoire 2-0 face aux Iles Féroé à Torshavn (Vendredi 9 juin 2017). Xherdan Shaqiri a notamment marqué un but lors de la victoire 2-0 face aux Iles Féroé à Torshavn (Vendredi 9 juin 2017). Depuis la gauche, Ulisses Garcia, Johan Djourou, Jacques Francois Moubandje et Edimilson Fernandes au moment du départ pour les Iles Féroé (Mercredi 7 juin 2017) Le défenseur Johan Djourou (ici photographié à l'entraînement au stade de la Maladière (NE) en mai) fait du match de la Nati contre les Iles Féroé son principal objectif dans l'immédiat. Le Genevois est toujours à la recherche d'un club. (Mercredi 7 juin 2017) Vladimir Petkovic a dirigé une petite séance d'entrainement à Thoune, à quatre jours du match des éliminatoires du Mondial 2018 aux Iles Féroé. (Dimanche 5 juin 2017) Johan Djourou (gauche) avait dû sortir lors de l'amical face à la Biélorussie la semaine passée. Mais il a récupéré a assuré l'entraîneur. (Dimanche 5 juin 2017) «Il fallait rester calme et tout donner en seconde période pour provoquer le but» a déclaré Vladimir Petkovic après le court succès contre la Lettonie (Samedi 25 mars 2017). Josip Drmic est félicité par toute sa sélection après avoir marqué l'unique but de la rencontre face à la Lettonie (Samedi 25 mars 2017). Josip Drmic a marqué deux minutes après son entrée en jeu, lui qui n'avait plus joué en sélection depuis novembre 2015 (Samedi 25 mars 2017). Le Genevois de Toulouse François Moubandje a réalisé un vrai bon match devant son public face à la Lettonie (Samedi 25 mars 2017). Le public suisse au début de la rencontre au Stade de Genève face à la Lettonie (Samedi 25 mars 2017). Granit Xhaka (centre) entouré de Josip Drmic (à g.) et Nico Elvedi lors d'une session d'entraînement à Lausanne (Mardi 21 mars 2017). Blerim Dzemail lutte pour le ballon avec Xherdan Shaqiri lors du premier entraînement de l'équipe de Suisse à Lausanne (Mardi 21 mars 2017). Admir Mehmedi, Edimilson Fernandes, Johan Djourou et Stephan Lichtsteiner célèbrent leur victoire 2-0 face aux Iles Féroé (Dimanche 13 novembre 2016). Le capitaine Stephan Lichtsteiner a doublé la mise à la 83e minute sur une tête piquée (Dimanche 13 novembre 2016). Eren Derdiyok est félicité par ses partenaires après son ouverture du score (Dimanche 13 novembre 2016). L'attaquant de Galatasaray avait été préféré à Haris Seferovic pour ce match face aux Iles Féroé (Dimanche 13 novembre 2016). Près de 15'000 personnes sont venues soutenir l'équipe de Suisse à la Swisspoarena de Lucerne (Dimanche 13 novembre 2016). L'équipe de Suisse a préparé son match face aux Iles Féroté toute la semaine sous le soleil de Lugano (Dimanche 13 novembre 2016). A l'image de Vladimir Petkovic et Valon Behrami, l'ambiance était au beau fixe toute la semaine à Lugano (Vendredi 11 novembre 2016). Les Suisses ont fait le métier sans plus face à Andorre (2-1). Un penalty de Schär et une tête de Mehmedi ont suffi (Lundi 10 octobre 2016). Une victoire synonyme de joli cadeau d'anniversaire pour Xherdan Shaqiri (Lundi 10 octobre 2016). Les Suisses, neuf points en trois matches, fêtent leur victoire leurs supporters à Andorre (Lundi 10 octobre 2016). Les Suisses ont marqué le but du 3-2 à la 90e minute à Budapest face à la Hongrie (Vendredi 7 octobre 2016). La Nati a été rattrapée au score par deux fois en Hongrie avant le but décisif (Vendredi 7 octobre 2016). Vladimir Petkovic parle aux médias à Budapest avant le match de la Suisse en Hongrie (Jeudi 6 octobre 2016). Admir Mehmedi a doublé la mise face au Portugal d'une sublime frappe en lucarne (Mardi 6 septembre 2016). Les joueurs suisses célèbrent l'ouverture du score de Breel Embolo face au Portugal (Mardi 6 septembre 2016). Breel Embolo a marqué de la tête en première période face au Portugal (Mardi 6 septembre 2016). L'équipe de Suisse s'est entraînée à la veille de son entrée en lice pour les éliminatoires du Mondial 2018 face au Portugal (Lundi 5 septembre 2016). Valon Behrami, Stephan Lichtsteiner et Vladimir Petkovic parlent aux médias avant le match face au Portugal (Lundi 5 septembre 2016). Vladimir Petkovic a pu donner ses consignes pendant une semaine lors d'un stage de préparation (Mardi 30 août 2016). Le gardien Yann Sommer arrive au rassemblement de l'équipe de Suisse à Feusisberg (Lundi 29 août 2016). Granid Xhaka et Breel Embolo arrivent au rassemblement de l'équipe de Suisse à Feusisberg (Lundi 29 août 2016).

Sur ce sujet
Une faute?

A l'heure de s'envoler pour Belfast, la Suisse retrouve un semblant de sérénité. L'assurance de la présence jeudi soir à Belfast de Ricardo Rodriguez fut, ainsi, la meilleure nouvelle du jour.

A la demande de son club, le latéral du Milan AC s'est soumis lundi à une IRM qui n'a révélé aucune lésion à son mollet. Le staff de l'équipe de Suisse estime que Ricardo Rodriguez sera apte au combat. A la guerre même à en croire Valon Behrami qui, en revanche, ne jouera pas à Belfast en raison de sa blessure aux adducteurs.

«Si nous ne sommes pas prêts à faire la guerre jeudi soir, nous n'aurons aucune chance, affirme le Tessinois, qui veut croire en ses chances de disputer dimanche le match retour à Bâle. A Belfast, nous rencontrons une équipe qui veut écrire l'histoire, qui attend de rejouer la phase finale d'une Coupe du monde depuis trente-deux ans. C'est pour cela que tout sera compliqué pour nous...»

«Il ne faudra pas jouer au foot»

Valon Behrami assume le statut de favori qui revient à la Suisse pour ce barrage. «Bien sûr que nous le sommes, dit-il. Mais nous devons nous interdire de penser que nous sommes les plus forts en entrant sur le terrain. Il conviendra de démontrer quelles sont nos qualités sur ce barrage. A un moment donné, nous aurons l'occasion d'imposer notre jeu, de jouer le football qui est le nôtre. Mais il y aura peut-être une longue séquence où nous serons sous pression. Là, il ne faudra pas jouer au foot mais bien répondre au défi physique que les Irlandais chercheront à imposer. Mais dès que le rythme baissera, nous devrons asseoir notre supériorité.»

Même si son forfait pour jeudi n'est pas encore officialisé, Valon Behrami sait parfaitement qu'il suivra le match aller du banc ou des tribunes. «J'ai recommencé la course lundi pendant 20 minutes. Aujourd'hui (mardi), j'ai effectué des accélérations et des changements de rythme. Je n'ai ressenti aucune douleur. On verra jour après jour tout en sachant que le délai qui court jusqu'à jeudi est trop court. En revanche, je me donne une chance de jouer dimanche.»

Un message à transmettre

C'est donc sans son seul joueur vraiment «irremplaçable», comme l'avait admis quatre semaines plus tôt à Lisbonne Vladimir Petkovic, que la Suisse s'avance vers l'acte I de ce barrage de tous les dangers. «Il est vrai que nous ne l'abordons pas dans les meilleures conditions, avoue Valon Behrami. Johan Djourou est blessé, moi aussi. Il y a aussi des joueurs en souffrance dans leur club ces derniers temps, explique-t-il. Mais je suis confiant dans la mesure où l'équipe a su souvent faire preuve de caractère dans des circonstances similaires. Les joueurs qui ne jouent plus aujourd'hui en club sont en confiance à chaque fois qu'ils retrouvent la sélection. Leurs qualités sont toujours bien là».

D'ici jeudi soir, c'est ce message que le «grand frère» s'attachera à transmettre à un Haris Seferovic, à un Admir Mehmedi et à un Breel Embolo qui traversent une période bien noire à Benfica, au Bayer Leverkusen et à Schalke 04. Trois hommes qui avaient - et cela Valon Behrami ne l'oublie pas - été les grands artisans de la victoire 2-0 contre le Portugal à Bâle lors du premier match de cette campagne de Russie.

(nxp/ats)

Les commentaires les plus populaires

  • Schwizer Nati le 07.11.2017 15:14 Report dénoncer ce commentaire

    Hop Suisse !

    11 comme Behrami, avec autant de argue et de motivation et ça va passer !

  • boy le 07.11.2017 15:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    vill

    Berhami a tout compris des guerriers ou la defaite

  • Hop Suisse le 07.11.2017 15:20 Report dénoncer ce commentaire

    METTONS NOS DRAPEAUX AUX FENÊTRES

    Sortons les drapeaux aux fenêtres et envoyons leurs un message comme quoi depuis la Suisse... Nous sommes derrière eux..... HOP SUISSE

Les derniers commentaires

  • Citoyen le 07.11.2017 22:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Humilité

    C'est un rigolo celui-là, c'était contre le Portugal qu'il fallait tout donner et pas les prendre de haut comme vous l'avez fait. Vous vous êtes pris une déculotté. Et faut tout donner à chaque match et arrêter de calculer et présumer de votre position de force. C'est pas la première fois que ça arrive. Contre la France c'était la même histoire.

  • Jean Doute le 07.11.2017 21:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Agneaux : épargnez vous un billet À/R

    Vrai que si il nous remet les unijambistes mehmedi et dzemaili qui se cachaient déjà contre le Portugal , là on peut dire adieu !!... Alors qu'il brime des gars qui mettent des goals avant... Pas de reconnaissance pour les efforts du passé en foot, place aux combattants du jour ! Et disons que bon, si on passe pas l'Irlande du Nord t'as quoi à faire en Russie??..

  • Observer le 07.11.2017 19:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Sérieux

    Je suis à 100% Pour notre Nati..... mais sérieux behrami n'a plus sa place dans cette équipe. Quand il joue on ne marque pas. Il fsit des passe 95% en retrait et ne crer pas de rhythme!

  • Marre le 07.11.2017 17:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Équipe du Kosovo, pas nati

    Toujours pas de Suisses... Un scandale!

    • Adoc le 07.11.2017 19:32 Report dénoncer ce commentaire

      Quelle sandale !

      Sommer, Bürki, Schär, Lichsteiner, Freuler, Lang ne sont pas Suisses, c'est clair! Rodriguez, Embolo, Djourou, Moubandje très kosovars ! De plus, tu assimiles au Kosovo d'autres nationalités de l'ex-Yougoslavie: bref, la totale de l'ignorance, apanage des xénophobes. Un étranger arrivé en Suisse petit, ne parlons même pas de ceux qui y sont nés, ont la culture de leur pays d'accueil et ont été formés par des clubs suisses! Ils ne sont footballistiquement que Suisses! Suisse, tu l'es depuis quel siècle? Et avant 1291, personne ne l'était! Déphasage absolu tout est mélange depuis toujours!

  • Philippe le 07.11.2017 17:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Plus de Pons

    Plus de Pons, mais toujours aussi NUL...No Billag d'ou moins d'argent pour cette mascarade de sport.

    • Fred le 07.11.2017 19:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Philippe

      et tu veux dire quoi là? Moi pas parler langue de toi.