Football - Euro 2017

16 juillet 2017 21:18; Act: 16.07.2017 21:46 Print

A la conquête du continent (1/2)

par Robin Carrel, Arnhem - Le Championnat d'Europe de football féminin a débuté dimanche aux Pays-Bas. Tour d'horizon en deux volets de la compétition que 20 minutes vous fera vivre sur place.

storybild

Vivianne Miedema (au centre) est une buteuse exceptionnelle. (Photo: Keystone/AP/Darryl Dyck)

Sur ce sujet
Une faute?

L'Euro féminin a commencé dimanche, en pays «Oranje». Seize équipes réparties en quatre groupes, se mesureront d'ici au 6 août prochain, dans sept stades différents, dans des bourgades aussi méconnues que prometteuses comme Deventer, Enschede, Doetichem, Utrecht, Rotterdam, Breda et Tilburg. Et tant pis pour ceux qui aiment les canaux et les vitrines d'Amsterdam. Coup de projecteur sur les seize équipes en lice, en deux épisodes.


Groupe A

Belgique

Les Belges sont encore plus néophytes que les Suissesses, qui ont, elles, l'expérience d'une phase finale de Coupe du monde en 2015. La Belgique jouera, en effet, sa première grande compétition internationale, et avec ambition, s'il vous plaît. Attention à leur attaque formée de Janice Cayman et Tessa Wullaert, deux filles qui valent à elle deux plus de 50 buts en matches internationaux. La Belgique jouera à Breda et Tilburg, tout près de la frontière. Le débarquement des fans s'annonce arrosé.

Danemark

Si vous aimez le football offensif, vous allez apprécier le style de jeu des Danoises. Leur coach Nils Nielsen prône un splendide 3-4-3 des familles que ne renierait pas Marcelo Bielsa et qui promet de belles envolées lyriques sur les flancs, notamment. Le Danemark a une solide expérience dans cette compétition, dont il a joué quatre fois les demi-finales et remporté deux médailles de bronze en 1991 et 1993.

Norvège

Deux fois titrées sur le plan continental, finalistes lors de la dernière édition en 2013... Les Norvégiennes font figure d'épouvantails dans cette poule A, elles qui se sont à nouveau trouvé un coach quelques mois seulement avant un grand tournoi. Ca avait bien marché il y a quatre ans et Martin Sjögren, entré en fonction le 1er janvier dernier, espérera faire au mois aussi bien. Même s'il avoue craindre un peu cette pression.



Pays-Bas

Les hôtes du tournoi ne sont pas là simplement pour promouvoir le football féminin au pays. Elles sont aussi là pour attaquer, comme il est inscrit dans l'ADN du jeu de ballon dans le coin. Pour ce faire, les Néerlandaises, qui évoluent habituellement avec quatre attaquantes pures, peuvent aussi compter sur une buteuse incroyable: Vivianne Miedema. L'ancienne joueuse du Bayern Munich, qui vient de s'engager avec Arsenal, a inscrit 39 buts en 50 sélections... à seulement 21 ans!




Groupe B

Allemagne

Vous connaissez tous la gourmandise de l'équipe masculine allemande pour les titres? Et bien c'est encore pire chez les filles! Aux Pays-Bas, l'Allemagne sera en quête d'un septième sacre continental consécutif, d'un neuvième en tout. Selon la coach Steffi Jones, «La seule équipe qui peut nous battre, c'est nous-mêmes». Le décor a le mérite d'être planté et le premier match prévu lundi soir contre la Suède (finaliste malheureuse des Jeux de Rio contre... l'Allemagne) promet déjà beaucoup.


Dank der Panini-Unterstützung ist das Sammelheft schon fast voll😊 #danke #panini #weuro2017

Une publication partagée par Tabea Kemme (@tabeakemme21) le


Italie

Les Italiennes ont toujours réussi à passer le premier tour d'un Championnat d'Europe quand elles se sont qualifiées. Si elles y parviennent cette fois, en éliminant l'Allemagne ou la Suède, ce serait un exploit majeur. Pour ce faire, les Transalpines compteront sur l'expérience de Daniela Stracchi et de Melania Gabbiadini, toutes deux âgées de 33 ans et qui compilent plus de 150 sélections internationales à elles deux. L'Italie a disputé deux finales dans son histoire, sans jamais remporter le trophée.

Russie

L'attaquante russe Nadejda Karpova est davantange connue pour avoir été choisie par Lionel Messi en personne dans sa liste publiée en 2015 des dix jeunes joueurs qu'il estimait les plus prometteurs autour du globe (et au sein de laquelle elle était la seule fille) que pour son parcours footballistique. Elle est aussi réputée pour les tatouages qui ornent son corps. A 21 ans, au sein d'une équipe russe vieillissante et dans le «groupe de la mort», la jeune fille native de Iaroslavl n'a peur de rien et pourrait bien se révéler à la face de l'Europe.


I woke up like this

Une publication partagée par Надя Карпова (@karpichito) le


Suède

«On a joué contre une bande de lâches. Ce n'est pas la meilleure équipe qui a gagné. Je le pense fermement.» La sculpturale gardienne américaine Hope Solo avait eu de la peine à digérer l'élimination aux tirs au but des USA dès les quarts, lors des derniers JO, et avait bien fait comprendre ce qu'elle avait pensé du système ultra-défensif des Scandinaves. Heureusement, en 2017, les Suédoises devraient montrer autre chose. Il faudra bien ça pour se sortir de cette poule. La Suède est une des trois seules équipes avec l'Allemagne (8 titres) et la Norvège (2) à avoir ramené ce trophée au pays. C'était en 1984.

Les commentaires les plus populaires

  • Jusincair le 17.07.2017 07:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Rotterdam

    Méconnue...?

Les derniers commentaires

  • Jusincair le 17.07.2017 07:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Rotterdam

    Méconnue...?