Footballeur homosexuel

18 novembre 2008 07:00; Act: 17.11.2008 16:39 Print

«Un footballeur pro ne peut pas être gay»

Il était l'un des grands talents du football allemand. En 1993, à 23 ans, il a mis un terme à sa carrière. Marcus Urban raconte à 20 minutes online ses fantasmes d'adolescent et pourquoi il pourrait y avoir plus d'homosexuels que l'on pense dans le football.

storybild

Marcus Urban avec le ballon: «J'ai caché mon homosexualité.» (Photo: zvg)

Une faute?

Marcus Urban, quand avez-vous découvert que vous étiez homosexuel?
Je pense que je l'ai toujours su, au fond de moi. Quand j’avais cinq ans, pour la première fois, j'ai ressenti de l'attirance pour un homme. Mon coming out, je ne l’ai effectué qu’à 23 ans. Jusque-là, mon chemin était compliqué et plein de barrières.

Vous dites avoir très tôt ressenti de l'attirance pour les hommes, mais vous vous êtes malgré tout inscrit dans un club de football. Pourquoi?
Lorsque j'ai commencé à jouer, à 7 ans, il n’y avait aucun problème. Je n’avais pas encore pris conscience que j’étais homosexuel. Comme adolescent, j’avais des fantasmes érotiques, mais je les ai enfouis en moi pour ne pas mettre en danger ma carrière.

En avez-vous beaucoup souffert?
Oui, on peut le dire comme cela. J’étais déjà prédestiné à devenir footballeur professionnel. Or, avec un tel statut, on ne peut pas être homosexuel. Je l’ai toujours pensé. Je me mentais donc à moi-même, et cela a créé une fêlure dans ma personnalité. Quand les fantasmes apparaissaient, j’étais contraint de les enfouir.

Comment avez-vous caché votre homosexualité?
Je contrôlais ce que je disais, ma gestuelle, tout ce qui pouvait paraître suspect. J’ai fait tout mon possible pour me maîtriser et contrôler mon environnement, pour que personne ne me soupçonne d’être homosexuel. Je jouais aussi en équipe nationale junior de RDA et je traînais toujours cela. C’était une pression incroyable.

Pouvez-vous nous donner un exemple?
Quand j’avais 18 ans, mon entraîneur a dit devant l’équipe: «Maintenant, vous avez 18 ans, et vous pouvez accueillir une fille dans votre chambre. Le contraire me décevrait profondément». Pour moi, le message était clair: avec des garçons, en aucun cas.

Pouviez-vous vivre à fond vos penchants sexuels pendant votre carrière de footballeur?
Bien sûr que non. J’ai tout caché. Sexuellement, il ne s’est rien passé. J’ai évité tout contact physique, pendant toute ma carrière.

Comment l’avez-vous supporté?
J’ai surjoué mes réactions et j'ai adopté un comportement machiste. Mes vrais sentiments, je les ai laissés de côté.

A l’âge de 23 ans, vous avez fait votre coming out officiel. Y a-t-il eu des réactions dans le milieu du football?
Mon coming out a été une grande libération pour moi. j'avais soudainement confiance en moi et j'étais plus heureux. Dans le monde du football, personne n’a réagi.

Depuis une année, vous dites que trois footballeurs professionnels allemands connus sont homosexuels. Comment le savez-vous?
Il y a beaucoup de spéculations comme: il a belle allure ou il s’exprime de façon particulière, un tel pourrait donc être homosexuel. De tous les bruits qui sont venus jusqu’à moi, certains paraissent plausibles. L'un concerne trois internationaux allemands.

Vous parlez de spéculations. Vous ne savez donc pas si c’est vrai?
Les informations que j’ai reçues proviennent de gens qui sont dans l’entourage des joueurs. Ce sont des personnes qui n’ont rien à voir avec le milieu du football et disent: oui, j’en ai entendu parler.

S’agissait-il de gens qui fréquentent les cercles homosexuels?
Oui. Ceux-ci n’ont aucune raison de mentir. Plus concrètement, il y a les propos de deux journalistes allemands qui rencontraient personnellement des joueurs homosexuels évoluant en première division.

Connaissez-vous des footballeurs suisses professionnels homosexuels?
Non, je n’en connais pas.

La société porte désormais un regard moins sévère sur l’homosexualité. Pourquoi aucun footballeur homosexuel ne fait-il son coming out?
Les commentaires des joueurs et dirigeants correspondent réellement à l’opinion publique. Un sondage réalisé dans des clubs sportifs a montré que 76% des gens n’ont aucun problème avec un éventuel coming out d’un sportif. Peut-être que cela aide. Seulement, le football n’a peut-être pas aussi bien accepté un footballeur homosexuel que la société.

Combien y a-t-il de footballeurs professionnels homosexuels?
Des études scientifiques disent que 10 à 15% des hommes sont homosexuels. Cela ne doit pas être différent dans le football.

Ne croyez-vous pas que dans des sports machistes comme le football, il y a moins de joueurs homosexuels?
Une hypothèse pourrait même prétendre qu’il y a davantage de gays dans le football. C’est un monde idéal pour cacher son homosexualité. Car la question sur les penchants homosexuels se posent moins dans ce milieu.

David Beckham ou Cristiano Ronaldo sont présentés comme des icônes de la scène homosexuelle. Est-ce que cela a changé quelque chose dans le football?
Ces footballeurs ont amené le glamour et le style dans les vestiaires. Autrefois, en tant que footballeur, on ne pouvait pas avoir beaucoup de style, au risque d’être considéré comme homosexuel. Grâce à ces joueurs, les choses ont changé. Cependant, pour les footballeurs gays, ce n’est pas le plus important. Ce qui serait plus important, ce serait qu’une fois, des internationaux signalent qu’ils n’ont aucun problème avec des joueurs gays. Jusqu’à maintenant, en Allemagne, seul Philip Lahm l’a fait. Mais plusieurs entraîneur, joueurs et fonctionnaires allemands ont dit dans les médias qu’il n’y avait aucun problème avec cela.

Marcus Urban, combien de temps, cela va-t-il encore prendre jusqu’à ce qu’un footballeur gay fasse son coming out?
Cela peut être demain comme dans dix ans.

(mge/dbe)