Football - FIFA

18 juin 2017 18:01; Act: 18.06.2017 18:04 Print

Blatter: «Les joueurs sont devenus des esclaves»

L'ancien président de la FIFA était l'invité de Forum, sur la RTS. L'occasion pour lui de régler quelques comptes et de balancer sur un peu tout.

storybild

Le Valaisan a eu la langue bien pendue. (Photo: Keystone/AP/Ivan Sekretarev)

Sur ce sujet
Une faute?

Sa parole se fait rare, alors son apparition sur le plateau de l'émission Forum de la RTS risque de faire siffler quelques oreilles autour de la planète football. Sepp Blatter affirme ne pas vouloir juger son successeur Gianni Infantino, mais on lit facilement entre les lignes qu'il en a encore gros. Petit florilège d'un entretien d'une vingtaine de minutes assez étonnantes.

Il s'affirme pas encore retraité et en attente de quelques verdicts à propos des «affaires» qui le poursuivent encore à propos de ses longues années de président de la Fédération Internationale de Football (FIFA). Le Valaisan assure tout de même que l'«opération pieds propres» a été lancée sous sa présidence... Le Suisse en a aussi profité pour placer quelques pierres dans le jardin de son successeur Gianni Infantino et de son ancien ami et néanmoins rival Michel Platini. Le Français est notamment accusé d'avoir favorisé l'attribution de la Coupe du monde au Qatar.

La faute à Platini et Sarkozy

«On avait dit qu'on irait aux Etats-Unis en 2022. (...) A cause de l'intervention de la France, celui qui a fait pencher la balance, c'était Monsieur Platini, parce qu'il avait reçu des demandes et qu'il y avait des intérêts supérieurs en jeu», a-t-il notamment lâché, à propos d'une intervention de Nicolas Sarkozy, le président français de l'époque. «Platini a changé son vote et c'est ça qui a fait pencher la balance.»

Mais plus que ses histoires juridiques, c'est l'avis de Sepp Blatter sur le jeu lui-même qui interpelle. «En Suisse, on appelle la première division la Super League, je crois. Mais qu'est-ce qui est super, au niveau du jeu, au niveau de l'organisation des clubs, au niveau des spectateurs, au niveau des finances, au niveau du rôle social? Lausanne, par exemple, joue un match capital et il n'y a même pas 3000 spectateurs...»

Le Haut-Valaisan a une opinion bien personnelle du jeu de ballon, finalement. «C'est le sport le plus humain qui existe, où il y a le plus de tricheurs. On triche, dans le football. Pourquoi on a un arbitre? Ce n'est pas un juge, c'est un arbitre. (...) Pourquoi on triche? Parce qu'on essaie d'avoir un avantage. On pousse, on ne devrait pas. On donne un coup de pied, on ne devrait pas. On essaie de mettre la main... On triche, dans ce jeu. 1,6 milliard d'êtres humains... J'ai moi-même été joueur de foot et combien de fois j'ai poussé un défenseur pour partir? SI l'arbitre ne voyait pas, je partais... C'est pas juste, mais on le fait.»

Federer le collectionneur

Revenant sur les procès pour fraude fiscale de Cristiano Ronaldo et Messi, Blatter a avoué «que ce n'était pas bon pour le football» et en a profité pour tacler une icône suisse: «Pourquoi on attaque le football? Personne n'a jamais dit un mot sur un des grands collectionneurs d'argent: Federer. Il est intouchable. Parce qu'il fait tout bien. Les grandes stars américaines du base-ball, de NBA, tout ça, ne sont pas attaquées. Mais dès qu'un footballeur gagne un peu plus... C'est le football. Il n'y a plus de morale sportive dès le moment où le football devient un business, a-t-il osé. Je dois l'admettre, les joueurs deviennent des marchandises, pour ne pas dire des esclaves.»

L'octogénaire valaisan n'a toutefois pas oublié de se tresser une couronne de lauriers, pour avoir fait d'une association employant 11 personnes une véritable multinationale. «Avoir réalisé la FIFA de la façon qu'on peut la présenter maintenant, j'étais fier de pouvoir le faire, a-t-il dit. Je n'ai pas de regrets à propos de ça.» Et à propos de cette interview?

(rca)

Les commentaires les plus populaires

  • Lionel le 18.06.2017 18:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    gros salaire

    On a déjà vu des esclaves moins bien payé.

  • Émile Yonaire le 18.06.2017 18:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Terme mal choisi

    Esclaves payés à coups de millions...

  • Le Dzo le 18.06.2017 18:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    N'importe quoi !

    les joueurs des esclaves et les dirigeants ? des escrocs? Venant de ce malhonnête personnage laissez moi rire!

Les derniers commentaires

  • Vanessa le 19.06.2017 12:28 Report dénoncer ce commentaire

    C'est le contribuable l'esclave...

    Euh, c'est pas le contribuable qui est devenu l'esclave ? Il paye les stades, il paye la sécurité, il paye les droits TV. Il n'encaisse aucune recette, aucun impôt payé par la FIFA, les commerçants doivent laisser leur place aux multinationales et sponsors de la FIFA, qui a encore le pouvoir divin d'exonérer ces multinationales d'impôts... Bref, 100% des dépenses aux contribuables, 100% des bénéfices à la FIFA. Ou va le monde ?

  • SVP le 19.06.2017 11:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    En prison

    ferai mieux de retourner à sa place le petit à savoir en prison. et si on ne parle pas des sportifs comme Fed c'est peut être parce qu'il est honnête. C'est comme ça quand on est mauvais on voit le mal partout n'est ce pas me blatter.

  • lilou le 19.06.2017 08:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Profession esclave moderne

    Je veux bien être un esclave du foot même avec des coups de fouet, je suis maso du fric.....

  • Georges Georges le 19.06.2017 07:35 Report dénoncer ce commentaire

    Carton rouge

    Et c'est déjà qui tient le fouet ???

  • Willy Lu le 19.06.2017 01:26 Report dénoncer ce commentaire

    Blatter

    Pas encore au clou celui - là ?

    • Dany Tonnelier le 19.06.2017 13:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Willy Lu

      Pourquoi ?