Champions League

12 février 2018 19:40; Act: 12.02.2018 19:43 Print

Du côté de Bâle, ça rigole... en attendant demain

Raphaël Wicky et ses joueurs sont apparus détendus à la veille de leur huitième de finale contre Manchester City, allant même jusqu'à lancer des plaisanteries.

Sur ce sujet
Une faute?

À 24 heures de leur match face à Manchester City, les cadres du FC Bâle ne paraissaient pas submergés par le stress. Lors de l’entraînement de l’après-midi, c’est une ambiance bon enfant qui a prévalu. On a pu voir, par exemple, Serey Die plaisantant avec Fabian Frei ou jouant a feuille-caillou-ciseaux pour s'attribuer leur place sur le terrain.

Sans doute que l’ogre anglais en face, candidat sérieux à la victoire finale, influe paradoxalement positivement sur le moral des Rhénans. Ceux-ci n’auront rien à perdre mardi soir. Sans pour autant sembler tomber dans une forme de dilettantisme, le coach Raphaël Wicky et son captaine Marek Suchy ont entretenu cette ambiance détendue lors de la conférence de presse.

Interrogé sur la tactique qu’il adopterait au cas où Balenta serait absent à l'arrière, l’entraîneur de Bâle s’est amusé à laisser le traducteur dans l’embarras après sa réponse compliquée et longue sur les positionnements de sa défense. Le traducteur s’en est très bien sorti dans la bonne humeur générale.

Marek Suchy n’a pas non plus laissé passer l’occasion de détendre l’atmosphère. Alors qu’il se tenait silencieux depuis le début de la conférence à côté de son coach, un journaliste l’a enfin solicité pour l’interroger, le Tchèque a alors remercié son interlocuteur en riant de lui «laisser enfin la parole. Maintenant que je l’ai, je vais la garder un moment», a-t-il sorti et laissant un silence pendant quelques secondes avant que les rires de l’assemblées ne coupe celui-ci.

Des moments qui ont tranché avec les déclarations de circonstance dans ce genre de conférence («il faudra tout donner», «il n’y a pas de plan pour contrer une équipe aussi forte que City», «il faudra faire preuve de coeur et de courage» etc).

Quelques informations ont néanmoins filtré sur le match que l’on pourra peut-être voir mardi, lorsque Raphaël Wicky a évoqué que son équipe devra être «réaliste et compacte». Ce n’est pas une surprise bien sûr mais le ton est donné que les pensionnaires du Parc St-Jacques ne jetteront sans doute pas toute leurs forces vers l’avant. Du côté de Bâle, ça a plutôt rigolé donc aujourd'hui... en attendant demain.

(rch)