Football - Coupe du monde

09 novembre 2017 18:56; Act: 09.11.2017 19:27 Print

Gare à la «GAWA»!

par Robin Carrel, Belfast - L'Irlande du Nord risque de jouer à douze, contre la Suisse. Ses fans de la «Green and White Army» sont réputés autour du globe et ne faiblissent jamais.

Sur ce sujet
Une faute?

Le souvenir du passage des nombreux fans nord-irlandais a laissé des traces, en France. La «GAWA», acronyme de «l'armée verte et blanche» a ravi l'ensemble des participants à l'Euro 2016, des organisateurs aux joueurs, en passant par les supporters des autres équipes aux... tenanciers de bars. Ils ont débarqué par milliers dans l'Hexagone et y ont communiqué leur bonne humeur.

Si seulement quelque 17'000 supporters des «Norn Irons» ont pu trouver un billet – le tout vendu en quelque 90 minutes –, les pubs de Belfast et du reste du pays vont se remplir dès la sortie du boulot. La journée a été plutôt calme, entre le train-train habituel des locaux et la gueule de bois des fans helvètes à soigner. Mais dès la nuit tombée, la ville a commencé à se colorer de vert.



Car l'Irlande du Nord n'a que trop peu l'occasion de vibrer pour ses propres couleurs. Le football est, en effet, le seul sport qui a sa propre équipe nationale, avec le «netball», une sorte de basket avec un panier mais sans panneau derrière (je vous ai mis une vidéo ci-dessous, mais vous n'êtes pas obligés de la regarder en entier, elle fait quand même 1h25). Pour le rugby, les sports gaéliques, le basket, le cricket et même le hockey, les sportifs du coin bataillent sous les couleurs de l'Irlande «unifiée». Pour le reste, des sports olympiques globalement, ils sont sous la bannière de la Grande-Bretagne.


Une des spécialités locales, outre la phénoménale capacité à descendre des litres de houblon, est leur extraordinaire créativité à l'heure d'inventer ou de reprendre des chants. «Will Grigg is on fire», «Sweet Caroline» ou encore odes traditionnelles et sonores à George Best... Le répertoire est quasiment infini et les quelques bonnes adresses entre le centre-ville et le Windsor Park ont vite fait le plein.

La demi-heure de marche entre ces deux lieux était très sympathique. Suisses bariolés et Irlandais verts de la tête aux pieds rivalisaient vocalement. Les gens du coin, habitués des matches internationaux, avaient une bière à la main et une topette de whiskey (oui, avec un «e» au milieu, en Irlande) dans la poche arrière histoire de se réchauffer.

Espérons tout de même que la partie réservée aux supporters de la Nati sera pleine. La veille, quelques Suisses-Allemands se sont plaints que les nombreuses réservations faites auprès de l'Association suisse de football n'aient pas toutes été honorées par ceux qui les ont commandés.