Champions League

14 février 2018 20:26; Act: 14.02.2018 22:52 Print

Le Real revient de loin contre le PSG

Malmené durant la majeure partie de la rencontre, le Real a inscrit deux buts dans les derniers instants du match pour se relancer dans cette confrontation.

storybild

(Photo: Keystone/Kiko Huesca)

Une faute?

Et Paris craqua! Le PSG, qui a longtemps tenu bon, s'est sabordé pour concéder une défaite 3-1 chez le Real Madrid, en match aller du plus attendu des 8es de finale de la Ligue des champions.
Sans être exceptionnel, Cristiano Ronaldo a signé un doublé, arrachant la victoire à la 83e pour porter son record à 116 réalisations dans la compétition. A ce moment-ci, Paris n'était pas encore trop mal embarqué. Jusqu'à ce que le monumental Marcelo surgisse à son tour à la 86e...

Si les amoureux du football avaient depuis décembre noté sur leur agenda ce mercredi 14 février, nul doute qu'ils auront également réservé leur mardi 6 mars, date du match retour. Les artistes seront encore de sortie au Parc des Princes, et l'issue de ce choc demeure quand même incertaine.

Nombreux étaient ceux qui avaient bien trop vite classé le PSG dans la catégorie des grandes équipes. C'était lors des saisons passées. C'était avant Neymar, avant Mbappé, avant Daniel Alves, quand Cavani vendangeait plus souvent qu'à son tour, quand Rabiot n'était pas encore sorti de son adolescence footballistique. C'était avant.

Ce n'est plus le cas maintenant et la prestation des Parisiens, nonobstant le score et bien que ces derniers ont globalement été dominés, a été façonnée sur du matériau noble. Les joueurs d'Unai Emery ont même été les premiers à marquer. Alves pour Mbappé côté droit, centre au sol vers Cavani qui a feinté en laissant passer le ballon vers Neymar, dont la position a forcé Nacho à une intervention désespérée qui a profité à Rabiot (tiens, tiens...): Santiago-Bernabeu s'est refroidi à la 33e.

Ce qu'il ne faut toutefois pas oublier avec ce PSG, c'est qu'il fait la part belle aux jeunes. Avec les inconvénients que cela peut parfois engendrer, comme cette faute de Lo Celso sur Kroos qui a permis à Cristiano Ronaldo d'égaliser sur penalty à la 45e. Ou encore comme ces deux buts encaissés dans les dix dernières minutes. Pétrie de talent, la défense centrale du PSG, avec Marquinhos (23 ans) et Kimpembe (22 ans), sera au coeur du débat en France pendant trois semaines.

Le Real Madrid a paradoxalement moins dominé dans le jeu après la pause et le PSG, de par sa faculté à se projeter vite vers l'avant, avait eu les occasions les plus nettes. Comme cet essai de Mbappé joliment repoussé par Navas à la 49e, cette reprise de Rabiot contrée par l'épaule (voire le haut du bras, mais pas de matière à penalty) de Sergio Ramos à la 54e et quelques autres situations assez chaudes. Le coaching peut-être trop frileux d'Emery en fin de rencontre sera également au centre des conversations.

(ats)