Football

09 février 2018 18:29; Act: 09.02.2018 18:40 Print

Leicester: Ryad Mahrez met fin à sa grève

L'Algérien, de retour à l'entraînement avec Leicester après son transfert avorté vers Manchester City, va devoir trimer pour réparer les dommages causés par grève.

storybild

Ryad Mahrez, à gauche, a été délesté d'une amende de 240'000 livres (336'000 francs) pour ses absences. (Photo: AFP)

Une faute?

Ryad Mahrez a mis un terme à sa grève de deux semaines. L'international algérien était absent depuis deux semaines, séchant matches comme entraînements, pour protester contre son club, responsable selon lui de lui avoir bâti une prison dorée dans les Midlands. Il revient juste avant un déplacement samedi à Manchester, justement contre les Citizens. Mais il ne devrait pas être aligné.

Selon les médias locaux, les Foxes ont refusé une offre de 90 millions d'euros pour leur ailier, qui avait réclamé un nouveau départ dans les derniers jours du mercato hivernal, comme il l'avait déjà fait lors de la version estivale. Ne supportant pas l'idée d'être forcé à rester à Leicester, le joueur, «très déprimé» selon son entourage, s'est lancé dans une sorte de grève sans issue. Avant de revenir vendredi, délesté d'une amende de 240'000 livres (336'000 francs) pour ses absences.

«Je pense que Riyad n'est pas disponible pour le match de samedi, j'espère qu'il va revenir et travailler dur avec l'équipe», a confié son entraîneur Claude Puel. «La chose la plus importante pour moi, c'est que Riyad, le club et les supporters restent unis d'une façon positive. C'est important de conserver de bons sentiments pour passer ces difficultés», a réclamé le Français.

Arrivé du Havre en 2014, Mahrez est rapidement devenu un joueur majeur de Leicester, qu'il a mené au titre surprise de champion lors de la saison 2015-16. Dans le sillage de sa nomination comme joueur de l'année, il avait prolongé pour quatre ans à l'été 2016. Mais, alors que Leicester est retourné à ses luttes de milieu de tableau, Mahrez rêve plus grand: «Je suis férocement ambitieux et je crois que maintenant est le moment pour partir vivre une nouvelle expérience», avait-il ainsi dit cet été. Son sélectionneur Rabah Madjer l'a d'ailleurs soutenu dans cette démarche, estimant que Mahrez «méritait mieux» que Leicester.

Reste que la grève ne passe pas en Angleterre, où les commentateurs se déchaînent. «C'est un gros bébé, n'est-ce pas? Si j'étais l'un de ses coéquipiers, je serais vraiment énervé après lui», a ainsi déclaré l'ancien international Chris Sutton à la BBC.

(nxp/ats)