Consultant agressé

26 septembre 2017 11:33; Act: 26.09.2017 12:20 Print

Procédure ouverte contre le fils Constantin

Le fils de Christian Constantin, Barthélémy, est sous le coup d'une enquête pour avoir proféré des menaces de mort.

Sur ce sujet
Une faute?

Une procédure disciplinaire a été ouverte contre le directeur sportif du FC Sion, Barthélémy Constantin, qui aurait proféré des menaces de mort à l'encontre de Rolf Fringer, peu de temps avant que son père gifle à plusieurs reprises le consultant autrichien de Teleclub, rapporte mardi le Blick.

L'esclandre s'était produit jeudi dernier au terme du match de Super League entre Lugano et Sion, au Tessin, remporté 2-1 par les Sédunois, qui mettaient fin à une série de mauvais résultats. Le président valaisan avait giflé plusieurs fois l'ancien sélectionneur de la Nati, avant de lui donner encore des coups de pieds une fois Rolf Fringer à terre.

Christian Constantin s'est justifié en disant avoir été offensé par divers propos de Rolf Fringer. Ce dernier, sur le plateau de Teleclub, l'avait qualifié de personnalité narcissique manquant totalement d'empathie. Il jugeait aussi ridicules, d'une façon générale, ses activités en tant que président et propriétaire du club.

La Swiss Football League a condamné le comportement de Christian Constantin et annoncé l'ouverture d'une procédure disciplinaire contre lui. MM. Constantin et Fringer s'étaient déjà accrochés il y a quelques années, lorsque Fringer était directeur sportif du FC Lucerne, où évoluait Marco Schneuwly que convoitait alors que Christian Constantin, de manière un peu cavalière aux yeux de l'Autrichien.

(jsa/ats)

Les commentaires les plus populaires

  • Seraphine le 26.09.2017 12:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mme

    Cest la moindre des choses! Père et fils se croient les rois du monde et du Valais!

  • Béatrice Buchli le 26.09.2017 12:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Piédestral

    Ce Monsieur Constantin C'est une personne qui a fait certainement beaucoup pour le football. Bravo, mais descendre une marche de piédestal ça lui fera le plus grand bien.

  • Chris le 26.09.2017 12:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Passez à autre chose svp

    Mais arrêtez de nous montrer tous les jours ces tronches de cake, pitié, il y a d'autres sujets plus intéressants que ça !

Les derniers commentaires

  • Phoshostrophen le 26.09.2017 23:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Une raclette

    Bernaskonisten a Roté Banzai !!! Mettez lui une raclette !

  • Louis S le 26.09.2017 21:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Qui cherche trouve

    Il avait quà se défendre face à face le rouquin. Un homme un homme. Pleurnicher après ça sert à rien... on voit bien qui est à terre et qui est debout.. Laisse toi pas faire CC!

    • marius le 26.09.2017 23:06 Report dénoncer ce commentaire

      T'as l'âge pour la choucroute ?

      @Louis,le teinté à choisi un petit gabarit tu parle d'un homme,quand Marguerat était monté dans les tribunes ton gourou n'a pas fait le mariolle !

  • Lise Sellin le 26.09.2017 18:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Affreux

    On peut pas les sortir du paysage une bonne fois pour toute ces deux affreux jojos ? Qu'on en parle plus jamais. Et en plus les deux sont tellement non photogéniques que ça fait du mal aux yeux et à l'écran de ma tablette...

  • La Vallée le 26.09.2017 18:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    HONTEUX

    Dire que tous les conseillers d états valaisans se sentent obligés d aller à cette choucroute. Je voterai pour celui qui aura le courage de ne pas y participer.

  • Nadus le 26.09.2017 18:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Monsieur

    Même si son geste est indigne d'un président - d'ailleurs il le reconnaît -, CC déplaît à la Suisse alémanique du football et au Blick. Une campagne de dénigrement sans précédent est lancée dans et par le journal. C'est inquiétant dans la mesure où la presse prend unilatéralement le parti de la victime.