France

13 novembre 2015 23:17; Act: 14.11.2015 00:16 Print

Soudain, l'une des bombes explose en plein match

L'une des deux explosions qui a eu lieu autour du Stade de France a été entendue en direct au moment où les Bleus affrontaient l'Allemagne en première mi-temps.

Une faute?

Voici une victoire qui aurait dû faire du bien. La France, perturbée depuis une semaine par l'affaire Matthieu Valbuena qui a conduit à l'inculpation de Karim Benzema, pensait s'être offert un peu d'air et une victoire de prestige contre l'Allemagne championne du monde (2-0). Tandis qu'elle s'imposait, elle ignorait toutefois que l'horreur s'abattait à nouveau sur Paris.

La bombe de la 16e minute

On entend clairement, sur cette vidéo, la détonation de 21h16, qui sera suivie plus tard d'une autre explosion. «Certaines personnes en ont même entendu une troisième», rapporte une journaliste sur TF1. Cette dernière ajoute que l'endroit le plus sûr pour les 80'000 spectateurs de cette rencontre était le Stade de France puisque le quartier de St-Denis n'était pas sécurisé.

C'est Olivier Giroud qui a mis la France sur les bons rails en frappant juste avant la pause et le revenant André-Pierre Gignac qui a salé l'addition en fin de partie. Mais il n'y aura pas grand-chose à retirer de ce succès, acquis tandis que Paris était à nouveau la proie d'actes abominables.

Les explosions ont été entendues aux abords du Stade de France, d'où le président François Hollande a été évacué et dans lequel le public a été cantonné par les forces de l'ordre jusqu'à ce que la situation à l'extérieur soit maîtrisée. Des sinistres événements qui interviennent dix mois après les attentats contre Charlie Hebdo.

Les autres matches

A Alicante, Mario Gaspar a marqué de précieux points en conduisant l'Espagne à la victoire contre l'Angleterre (2-0). Le latéral droit de Villarreal, qui avait déjà marqué lors du match précédent pour sa première sélection, s'impose comme une des nouvelles forces de la Roja, championne d'Europe en titre. Le second but a été signé Cazorla.

La fête a été belle à Bruxelles, où la Belgique a remporté le premier match de son histoire dans la peau de no 1 mondial. Les Diables rouges se sont défaits de l'Italie 3-1, grâce à des réalisations de Vertonghen, De Bruyne et Batshuayi, alors que Candreva avait ouvert la marque pour la Squadra.

Frédéric Veseli, champion du monde en 2009 avec la Suisse M17 dont il était le capitaine, a disputé vendredi son premier international avec l'équipe d'Albanie. Le Vaudois de 23 ans, aujourd'hui à Lugano après avoir notamment évolué chez les juniors de Manchester City, a participé au match hautement symbolique entre le Kosovo et l'Albanie, qui s'est soldé par un nul 2-2 à Pristina.

(dro/ats)