Football

12 mars 2018 22:33; Act: 12.03.2018 22:37 Print

Un hooligan russe écroué en France

Soupçonné de s'être acharné sur un supporter anglais à Marseille lors de l'Euro 2016, un hooligan russe de 31 ans a été extradé depuis l'Allemagne et placé en détention lundi.

Voir le diaporama en grand »
Un hooligan russe de 31 ans, soupçonné d'avoir participé au tabassage d'un supporter anglais, a été extradé depuis l'Allemagne et placé en détention provisoire en France. (Archives) (Lundi 12 mars 2018) Le ministre français de l'Intérieur Bernard Cazeneuve estime que l'Euro 2016 a été une réussite sur le plan sécuritaire. (Lundi 11 juillet 2016). Des incidents entre fans et policiers ont éclaté aux abords de la fan zone de Paris, dimanche soir, lors de la finale de l'Euro entre le Portugal et la France. (Dimanche 10 juillet 2016) (Dimanche 10 juillet 2016) Des insectes ont joué les trouble-fêtes avant le coup d'envoi de la finale qui opposait la France au Portugal, dimanche. (Dimanche 10 juillet 2016) (Dimanche 10 juillet 2016) Des incidents entre des supporters des Bleus et les forces de l'ordre ont éclaté sur les Champs-Elysées, dans la nuit de jeudi à vendredi. Les fans fêtaient la victoire qui a propulsé la France en finale. (Image - jeudi 7 juillet 2016) Des incidents entre des supporters des Bleus et les forces de l'ordre ont éclaté sur les Champs-Elysées, dans la nuit de jeudi à vendredi. Les fans fêtaient la victoire qui a propulsé la France en finale. (Image - jeudi 7 juillet 2016) Depuis le début de la compétition, le 10 juin, la France a procédé à 1000 interpellations, 56 condamnations et 34 expulsions pour des faits liés à l'Euro, selon un premier bilan dressé par le ministre français de l'intérieur dans la presse, le 4 juillet. (Image - 30 juin 2016) Les supporters hongrois ont dérapé dans les tribunes du stade du Vélodrome à Marseille le 18 juin 2016. Pour ces comportements inadéquats, la fédération hongroise écope de 65'000 euros d'amende (environ 70'000 francs suisses). (mardi 21 juin 2016) Huit fans suisses ont été interpellés en France, a confirmé une porte-parole de Fedpol. «Il ne s'agit que de petits délits, rien de grave», a-t-elle ajouté. (Mardi 21 juin) Les hooligans russes responsables de graves violences en marge du match Angleterre-Russie de l'Euro le 11 juin à Marseille étaient des «combattants entraînés, qui tuent». C'est ce qu'a affirmé mardi le président ukrainien Petro Porochenko, selon une traduction de ses propos sur la chaîne iTÉLÉ. (Mardi 21 juin 2016) Le match Russie - pays de Galles ce soir est classé à risques à cause des supporters russes. (lundi 20 juin 2016) Pour l'incident survenu lors du match à St Etienne opposant la Croatie à la République tchèque le 17 juin 2016, la fédération croate écope de 100'000 euros d'amende. (lundi 20 juin 2016) Un adolescent de nationalité albanaise a été écroué dans le cadre de l'enquête sur la bagarre au couteau qui avait fait deux blessés légers mercredi soir dans la fan zone de l'Euro-2016 installée à Lyon (ici). (Image prétexte) Un Français d'origine albanaise, qui assistait mercredi dans la fan zone de Nice au match de l'Euro-2016 entre la France et l'Albanie (2-0) ici en photo, est soupçonné d'avoir introduit un fumigène en le dissimulant dans son rectum et d'avoir brûlé deux personnes en l'utilisant. (samedi 18 juin 2016) L'UEFA poursuit la Croatie et la Turquie en raison des incidents de vendredi soir. (Samedi 18 juin 2016). Plusieurs fourgons transportant le groupe de supporters et hooligans russes présumés ont quitté samedi le centre de rétention où ils se trouvaient en direction de Nice, d'où doit partir leur vol pour Moscou. (Samedi 18 juin 2016) Plusieurs fourgons transportant le groupe de supporters et hooligans russes présumés ont quitté samedi le centre de rétention où ils se trouvaient en direction de Nice, d'où doit partir leur vol pour Moscou. (Samedi 18 juin 2016) Les hooligans ont encore fait des leurs, vendredi. Des supporters croates ont lancé des fumigènes et un pétard qui a explosé aux pieds d'un stadier sur la pelouse de République tchèque-Croatie (2-2), à Saint-Etienne. Ils se sont attiré les critiques de l'entraineur croate ainsi que de la présidente du pays. (17 juin 2016) Un peu plus tard, à Nice, d'autres fumigènes ont été allumés dans les tribunes des fans turcs, qui ont aussi lancé des pétards sur la pelouse, à l'issue du match de l'Euro-2016 entre l'Espagne et la Turquie (3-0). La rencontre de l'Euro-2016 entre la Russie et le Pays de Galles qui sera disputée lundi soir 20 juin 2016 à Toulouse rejoint la liste des matches classés à risques. (vendredi 17 juin 2016) La grêle s'est invitée lors du match Ukraine - Irlande du Nord, à Lyon. La rencontre a été interrompue brièvement, le temps que la colère du ciel se calme. (16 juin 2016) Les forces de l'ordre ont dû intervenir mercredi soir dans la fan zone de Lyon après l'agression au couteau d'un Belge et d'un Français, légèrement blessés, par des supporters albanais. (Mercredi 16 juin 2016) Dans la nuit de mercredi à jeudi, la police a utilisé des gaz lacrymo pour disperser quelques 200 fans britanniques visiblement alcoolisés, à Lille. (Image - mercredi 15 juin 2016) Des supporters britanniques se sont à nouveau confrontés aux forces de l'ordre, faisant un blessé, à Lille. (Mercredi 15 juin 2016) Wayne Rooney et Roy Hodgson appellent les fans anglais à bien se conduire. L'UEFA menace l'Angleterre et la Russie de disqualification du tournoi «en cas de nouvelles violences» (Lundi 13 juin 2016) Chute mortelle pour un fan de l'équipe d'Irlande du Nord à Nice. Le fan est mort dans la nuit de dimanche à lundi après avoir être tombé d'une rambarde surplombant la mer. (13 juin 2016) Après les violents débordements de samedi à Marseille, les autorités décident d'interdire la vente d'alcool dans les «périmètres sensibles». (Dimanche 12 juin 2016) Un supporter croate est venu sur le terrain fêter l'ouverture du score par Luka Modric lors du match entre la Croatie et la Turquie, au Parc des Princes à Paris. (Dimanche 12 juin 2016) L'UEFA a ouvert une procédure disciplinaire à l'encontre de la Russie, après les échauffourées survenus durant le match opposant les Britanniques aux Russes, samedi. (Dimanche 12 juin 2016) Après le match Angleterre-Russie, à Marseille, des échauffourées ont éclaté dans les gradins. Des spectateurs ont même escaladé les barrières de sécurité pour échapper aux heurts. (11 juin 2016) Des policiers protègent les médecins qui portent secours à un supporter blessé. (11 juin 2016) Avant le match à haut risque entre l'Angleterre et la Russie, des incidents ont déjà éclaté dans l'après-midi sur le Vieux-Port de Marseille. L'intervention des forces de l'ordre, avec des gaz lacrymogènes, a rapidement ramené le calme. (11 juin 2016) Le public marseillais a été privé vendredi soir du concert de Cerrone, légende disco des années 1970. Il a été annulé au dernier moment par la ville de Marseille, pour préserver le sommeil des joueurs russes, logés à proximité de la fan zone. (Image - 10 juin 2016) A la veille du match d'ouverture de l'Euro 2016, des affrontements entre supporters anglais et supporters français sont survenus au Vieux-Port, à Marseille. (nuit du jeudi 9 juin au vendredi 10 juin 2016) Résultat de ces premiers incidents qui ont eu lieu peu après la soirée de cérémonie d'ouverture qui se tenait à Paris: un Français et un Anglais sont en garde à vue. (nuit du jeudi 9 juin au vendredi 10 juin 2016) Quelques heures plus tôt, les supporters anglais faisaient un tour de chauffe sur la Canebière, célèbre avenue donnant sur le Vieux-Port de Marseille. (jeudi 9 juin 2016) Quelques heures plus tôt, les supporters anglais, drapeau à l'appui, faisaient un tour de chauffe sur la Canebière, célèbre avenue donnant sur le Vieux-Port de Marseille. (jeudi 9 juin 2016) Les supporters russes étaient aussi de la partie, à Marseille, dès la cérémonie d'ouverture de l'Euro 2016. (jeudi 9 juin 2016) Policemen secure a street as France supporters celebrate on the Champ Elysees after France won the Euro 2016 semi-final football match against Germany on the Champs Elysees in Paris, on July 7, 2016. / AFP PHOTO / PHILIPPE LOPEZ

Sur ce sujet
Une faute?

Un hooligan russe de 31 ans, soupçonné d'avoir participé au violent tabassage d'un supporteur anglais en marge de l'Euro-2016 de football à Marseille, a été inculpé et placé en détention provisoire lundi soir, a annoncé le procureur de la ville.

«Violences en réunion avec arme»

Soupçonné de s'être acharné à coups de chaise sur sa victime, l'homme, extradé depuis l'Allemagne où il avait été interpellé en février, a été inculpé pour «violences en réunion avec arme, suivies d'une infirmité permanente», a précisé à l'AFP le procureur de la République de Marseille, Xavier Tarabeux.

Plusieurs autres supporteurs russes avaient été condamnés pendant l'Euro de football à des peines allant jusqu'à deux ans de prison ferme pour des agressions, et leur participation aux ultra-violentes «chasses à l'Anglais» qui avaient eu lieu autour du Vieux-Port de Marseille, selon les termes du procureur de l'époque.

Le Russe mis en examen lundi soir a quant à lui été rattrapé 20 mois plus tard par la justice française, qui avait émis un mandat d'arrêt international à son encontre.

Extradé depuis l'Allemagne

La police allemande l'a interpellé mi-février lors d'une escale à l'aéroport de Munich (sud), alors qu'il comptait se rendre à Bilbao (nord-ouest de l'Espagne) pour assister à un match d'Europa League Athletic Bilbao-Spartak Moscou.

Son arrestation avait suscité une protestation officielle de l'ambassade de Russie en Allemagne. Des supporteurs de football russes avaient posté sur les réseaux sociaux une photo censée le représenter, l'identifiant sous le simple prénom de «Pavel», et avaient lancé une collecte pour le soutenir.

Le 11 juin 2016, un supporteur britannique de 51 ans, Andrew Brache, avait été tabassé à Marseille, en marge du match Angleterre-Russie. M. Brache avait été frappé notamment avec une barre de fer. Il avait dû être réanimé par massage cardiaque, et souffrait de graves blessures au cerveau, ainsi que de plusieurs os cassés. Un autre supporteur britannique de 47 ans, Stewart Gray, avait également été grièvement blessé lors de ces violences.

(nxp/ats)