Hockey LNA

24 novembre 2012 18:43; Act: 25.11.2012 04:13 Print

Fribourg s'impose; Gerber termine la soirée à l'hôpital

par Grégory Beaud, Fribourg - Fribourg Gottéron a remporté son deuxième derby face à Genève en deux jours. A domicile, les hommes de Hans Kossmann se sont imposés 2-1 au terme d’une rencontre houleuse. Bilan du week-end: six points et une probable commotion pour Gerber.

storybild

Lukas Gerber a été évacué sur une civière. (photo: Keystone)

Une faute?
Signalez-la nous!
Envoyer

La scène fâcheuse s'est déroulée à la 35e minute. Alors que les Fribourgeois avaient pris l’avantage pour la première fois de la soirée, les visiteurs sont revenus sur la glace le couteau entre les dents. En milieu de glace, Samuel Friedli a étendu Lukas Gerber. Une charge contre la tête qui a laissé le défenseur fribourgeois au sol pour une dizaine de minutes. Evacué sur une civière, le joueur de Gottéron a terminé la soirée à l’hôpital (voir ci-contre). Par chance, il était conscient au moment de quitter ses coéquipiers.

Versions différentes

Dans un vestiaire comme dans l’autre, sans surprise, la vision de la scène est diamétralement opposée. Morceaux choisis:

Hans Kossmann (Fribourg Gottéron): «Lorsque tu charges un joueur avec une telle vitesse, tu dois t’attendre à le blesser. Ce n’est pas une surprise que le Genevois ait écopé d’une pénalité majeure.»

Chris McSorley (Genève-Servette): «C’était une charge correcte (ndlr: «clean hit», en anglais dans le texte). Lukas Gerber regarde le puck et a la tête baissée. C’est mal fait pour Samuel Friedli qui est un joueur correct. J’espère que Gerber s’en sortira sans trop de séquelles.»

«Pas du ping-pong»

Pour Marc Abplanalp, cette charge n’a rien d’anodine. «Ils cherchent à durcir le match, mais le jeu physique ne me dérange pas. Bien au contraire, j’aime jouer dans cette ambiance. C’était quasiment un match de play-off, ce soir.» Présent sur la glace au moment de la charge sur son coéquipier, le No 2 de Saint-Léonard ne peut pas juger la régularité ou non de la scène. «Tout va tellement vite et je ne suis pas dans un bon angle», précise-t-il.

L'arrière des Dragons n'est pas le seul à avoir apprécié cette rencontre acharnée. Alexandre Picard, dans l'autre vestiaire, a étayé: «On savait que les partisans ici seraient chauds. C'était une bonne rencontre, même si nous avons passé trop de temps sur le banc des pénalités.» L'attaquant au No 81 a passé par la case prison plus souvent qu'à son tour. «A chaque fois que je touche un adversaire, je me fais pénaliser. C'est mon jeu, ils croient que je joue au ping-pong?»

Ligue Nationale A

Résultats playoffs