Ski et snowboard

19 mars 2017 09:45; Act: 19.03.2017 10:24 Print

Toujours plus d'obstacles pour les mordus de cross

par Oliver Dufour, Grimentz - Le GiantXTour fête cette année ses 20 ans. Malgré une motivation sans faille, son organisation s’est compliquée au fil des années.

Sur ce sujet
Une faute?

Le parcours de cross posé au sommet de la piste de Tsarva, à quelque 2700m d’altitude, baigne samedi matin dans un brouillard tenace étendu sur l’ensemble de Grimentz, station du Val d’Anniviers (VS). Pas moyen, dans ces conditions, de monter jusqu’au Roc d’Orzival admirer le panorama habituellement enchanteur. Même à court de bénévoles, les organisateurs de l’épreuve Open&Pro du jour, ouverte à tous, ont mis les bouchées doubles pour permettre le déroulement des séries de cross, c’est-à-dire des courses disputées à quatre en même temps sur une piste comportant divers modules plus ou moins périlleux, ainsi que d’une petite compétition de freestyle en marge de celles de cross.

Une cinquantaine de concurrents mêlant dames et messieurs, skieurs et snowboarders, s’est armée de courage pour se rendre au départ du snowcross. Il en faut pour attaquer un parcours accidenté et sinueux dans des conditions de visibilité très réduites. La neige se met en plus à tomber de plus en plus fort. A la moitié des séries disputées, il faut se rendre à l’évidence. Les conditions ne garantissent plus la sécurité des participants. La mort dans l’âme, le chef de course Bill Goodman prend la décision d’annuler le reste de l’épreuve. Celle de freestyle a quant à elle pu se terminer juste dans les temps pour la vingtaine d’acrobates y prenant part.

Plus dur d’attirer la jeunesse

«Cette année nous avons dû annuler ou déplacer sept manches du Tour», déplore Philippe Wenger, directeur de l’organisation. Le jeune retraité l’avoue sans hésiter, la mise sur pieds de l’événement s’est considérablement compliquée au fil des ans. Et pas seulement à cause du changement climatique, engendrant manque ou excès de neige. «Il y a tellement d’activités pour les jeunes, actuellement, que ça a forcément un impact sur le taux de participation et sur la recherche de partenaires.» Bras droit de Philippe Wenger sur le GiantXTour, François Vermeulen fait le même constat. «Je suis actif dans le milieu de l’éducation sportive et je constate qu’il est très difficile d’attirer les jeunes vers les sports de neige».

Ce qui n’empêche pas le duo de passionnés, entouré d’une petite armada de bénévoles enthousiastes, de renouveler année après année leurs efforts pour faire vivre le circuit qui était né en tant que compétition estudiantine régionale et qui réunit vingt ans plus tard des gymnasien(ne)s et apprenti(e)s de tout le pays, sélectionnés sur trois pôles – Leysin, Grimentz et Flumserberg (SG) – chaque année dès le mois de janvier sur le circuit Classic, en plus de s’ouvrir à tout un chacun lors des épreuves estampillées Open&Pro. Le jeu en vaut la chandelle pour tous ceux qui s’épanouissent dans le cross, comme le jeune Fribourgeois Alexandre Bugnard (20 ans), qui a attrapé le virus après avoir fourbi ses premières armes dans des compétitions alpines. «Ce qui me motive dans le cross, c’est que les courses sont à chaque fois différentes. J’en dispute une quinzaine par saison.»

Finales les 25 et 26 mars

Au cours des années, le GiantXTour a par ailleurs constitué un petit tremplin, un point de départ idéale pour certains adeptes du cross ayant plus tard progressé à l’échelon international. Les snowboardeuses Mellie Francon ou Olivia Nobs y avaient notamment fait quelques gammes. «De manière non officielle, nous sommes un peu la base de la pyramide», confirme le co-directeur François Vermeulen. «Nous avons d’ailleurs de bonnes synergies avec l’organisation faîtière Swiss-Ski.» L’édition anniversaire 2017 du Tour connaîtra son épilogue le week-end prochain (25-26 mars), toujours à Grimentz, lors des grandes finales réparties sur deux jours, entrecoupées d’une grande fête animée samedi soir par la radio Couleur3. Les dernières épreuves qualificatives du championnat de Suisse scolaire (Classic) se disputeront pour leur part de mercredi à vendredi.

Avant que les organisateurs du GiantXTour de remettent leur bleu de travail pour préparer déjà les éditions futures, ils ne manqueront pas de faire quelques incantations dans les jours à venir en espérant que les conditions météo seront enfin à nouveau de leur côté.