Ski alpin

30 novembre 2017 12:25; Act: 30.11.2017 12:48 Print

Lindsey Vonn retrouve son jardin

La superstar du circuit sera à nouveau au centre de la Coupe du monde dames à Lake Louise ce week-end.

storybild
Sur ce sujet
Une faute?

Après trois week-ends en technique, l'heure est à la vitesse en Coupe du monde dames. Les skieuses s'affrontent dès vendredi à Lake Louise pour deux descentes et un super-G.

Qui dit Lake Louise, dit forcément Lindsey Vonn, victorieuse à 18 reprises dans la station canadienne. La superstar du circuit sera à nouveau au centre de l'attention cette fin de semaine. Ne serait-ce que pour la reprise de sa chasse au record d'Ingemar Stenmark (86 succès en Coupe du monde), sur lequel elle pourrait fondre à toute vitesse dans l'Alberta (elle en est actuellement à 77 succès).

Absente sur blessure l'an dernier à Lake Louise, Lindsey Vonn aura à coeur de tout rafler sur sa piste chérie, où elle souhaite d'ailleurs défier les messieurs la saison prochaine. L'Américaine sera d'autant plus redoutable que celle qui aurait pu la contrarier, Ilka Stuhec, n'est pas là. La Slovène, vainqueur des deux descentes canadiennes l'an dernier, soigne une rupture du ligament croisé au genou gauche.

Reste donc à savoir d'où viendra la menace pour Lindsey Vonn. La Liechtensteinoise Tina Weirather, l'Italienne Sofia Goggia et l'Allemande Viktoria Rebensburg pourraient être de sérieuses outsiders. En temps normal, cela aurait aussi été le cas de Lara Gut.

Mais une certaine retenue est de mise pour la Tessinoise, qui n'a pas encore retrouvé toutes ses sensations, dix mois après sa blessure au genou (ligament croisé, elle aussi).

«(...) Mon genou tient le coup»

La skieuse de Comano devrait toutefois se montrer plus à l'aise en vitesse à Lake Louise que lors de ses deux premières sorties de l'hiver en géant (élimination à Sölden, 23e à Killington). Et surtout sur le super-G dominical, qu'elle a remporté à trois reprises (2013, 2014, 2016).

«Je peux à nouveau faire pas mal de choses avec mon genou. J'ai pu faire des sauts, et même chuter. C'est la preuve que mon genou tient le coup», a-t-elle remarqué. «Je ne me mets toutefois aucune pression pour les courses à venir. Mon seul objectif est d'y aller à fond et d'accumuler les kilomètres», a ajouté celle qui a axé sa saison sur les JO de PyeongChang en février.

Désormais privée de Fabienne Suter, qui a pris sa retraite sportive ce printemps, la Suisse a besoin de sang neuf en vitesse. Pour cela, elle compte notamment sur Corinne Suter (23 ans) et Jasmine Flury (24 ans). La Schwytzoise et la Grisonne ont déjà montré de belles choses en Coupe du monde, sans pour autant s'installer durablement parmi l'élite. Petit bémol toutefois concernant Corinne Suter, dont la préparation a été entravée ces dernières semaines par une blessure au pouce.

Les slalomeuses Michelle Gisin et Denise Feierabend seront aussi alignées à Lake Louise. Histoire d'étendre leur palette de disciplines, mais aussi de se préparer en vue des quelques combinés de l'hiver.

(nxp/ats)