Ski alpin

26 octobre 2017 10:05; Act: 26.10.2017 10:13 Print

Murisier et les Meillard, atouts suisses à Sölden

La Coupe du monde démarre ce week-end en Autriche et tous les regards se tournent vers les Romands.

storybild

Justin Murisier tient la forme et espère décrocher un premier podium à Sölden. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

La Suisse compte sur ses Romands pour l'ouverture de la Coupe du monde, ce week-end en géant à Sölden. En l'absence de Lara Gut, convalescente, Justin Murisier et la fratrie Meillard (Loïc et Mélanie) peuvent viser les avant-postes sur le glacier autrichien.

Leader de l'équipe masculine de géant, et véritable métronome dans la discipline, Justin Murisier court toujours après un premier podium en Coupe du monde. Pourquoi pas, dès lors, le décrocher dès la première course de la nouvelle saison ?

Le Valaisan tient en tout cas la forme. «J'ai bénéficié d'une excellente préparation, sans blessure. J'ai pu beaucoup bosser, notamment sur l'aspect physique. Cela m'a changé des précédents été, lorsque je devais me contenter de faire de la rééducation», se réjouit celui qui a été si souvent blessé ces dernières années (genoux, dos).

A 25 ans, Justin Murisier semble donc mûr pour intégrer la crème de la crème du géant. Une élite qu'il a souvent tutoyée par le passé, comme l'an dernier à Sölden, où il avait pris la 7e place après avoir signé le 3e chrono de la manche initiale.

Attention aux Meillard

Plus jeune (20 ans), Loïc Meillard devrait aussi se rapprocher rapidement des podiums. Annoncé comme le futur no 1 du ski suisse, voire même mondial, le Neuchâtelo-Valaisan sera à suivre de très près cet hiver, à commencer dimanche à Sölden.

Le Grison Gino Caviezel semble aussi en mesure de rivaliser cette saison avec les meilleurs géantistes, pour autant qu'il parvienne à gagner en régularité. Six autres Suisses seront de la partie dimanche, dont un troisième Romand, le Fribourgeois Pierre Bugnard. Le principal absent sera évidemment Carlo Janka, qui s'est déchiré mardi le ligament croisé d'un genou, et dont la saison est compromise.

Du côté des dames, le clan helvétique sera représenté par six skieuses samedi. Tout aussi prometteuse que son frère, Mélanie Meillard (19 ans) fait déjà partie des outsiders dans les disciplines techniques, dans lesquelles elle est entrée cinq fois dans le top 10 la saison dernière (dont deux fois en géant).

«Pour une première saison en Coupe du monde, c'était exceptionnel», reconnaît la skieuse d'Hérémence. «Je ne compte toutefois pas m'arrêter là, surtout que je dispose dorénavant de meilleurs numéros de dossard. C'est un sacré avantage par rapport à l'hiver dernier», relève-t-elle.

En l'absence de Lara Gut, qui devrait revenir fin novembre, mais aussi de Simone Wild et Michelle Gisin, qui viennent de se blesser, l'équipe de Suisse se retrouve affaiblie à Sölden. A moins que Wendy Holdener n'ait trouvé cet été la clef en géant, une discipline qui, contrairement au slalom, ne lui a jamais vraiment souri jusqu'ici.

Des absents de marque

Tombant tôt dans la saison, le «prologue» de Sölden contient toujours une part d'incertitude. Cela sera encore plus vrai cette année en raison de la nouvelle réglementation des skis de géant chez les messieurs, dont le rayon de courbure a été abaissé de 35 à 30 m. Plus taillés et donc plus maniables, ces skis devraient aider à réduire le nombre de blessures au dos, tout en rendant les courses plus fluides. Reste à savoir quels skieurs auront le mieux négocié ce changement de matériel.

Autre particularité cette année à Sölden, l'absence de nombreuses stars du Crique blanc. C'est le cas de Marcel Hirscher, qui s'est fracturé une cheville en août et qui, au mieux, pourrait revenir pour le slalom de Levi mi-novembre. Le sextuple lauréat du globe du général devra donc assister devant sa télévision au duel de ceux qui devraient être ses principaux rivaux de l'hiver, Alexis Pinturault et Henrik Kristoffersen.

Parmi les autres absents de marque figurent celles et ceux qui se préservent pour les épreuves de vitesse, tels Aksel Lund Svindal ou Lindsey Vonn. Les blessés sont également nombreux - Carlo Janka et Ilka Stuhec étant les dernières victimes en date -, tout comme les convalescents qui entreront plus tard dans la saison. C'est le cas de Lara Gut et d'Anna Veith, mais aussi de nombreux autres ténors du géant (Eva-Maria Brem, Federica Brignone, Philipp Schörghofer, Fritz Dopfer).

Bonne nouvelle en revanche pour le public de Sölden, Ted Ligety va faire son come-back dimanche sur le glacier autrichien. Handicapé depuis deux saisons par des blessures au genou et opéré en janvier dernier, l'Américain compte bien reprendre son règne sur le géant, où il compte 24 succès en Coupe du monde. Dont quatre à Sölden.

(nxp/ats)

Les commentaires les plus populaires

  • pas chocolat... le 26.10.2017 14:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    sucrés

    nos M&M ....

Les derniers commentaires

  • pas chocolat... le 26.10.2017 14:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    sucrés

    nos M&M ....