Skicross

07 décembre 2017 07:14; Act: 07.12.2017 07:14 Print

Smith et Détraz au-devant d’un marathon particulier

par Simon Vuille - Dès jeudi, les deux Vaudois abordent la saison olympique, avec une série intense de six courses en seize jours.

storybild

Gênés par des blessures lhiver dernier, Fanny Smith (2e à g.) et Romain Détraz (méd.) sont prêts. (Photo: Agence Zoom)

Sur ce sujet
Une faute?

Fanny Smith et Romain Détraz ont pris cette semaine la route pour Val Thorens (F) et la première étape du Cross Alps Tour, qui a été avancée à aujourd’hui en raison des chutes de neige ­attendues ce week-end. Ils ne rentreront pas chez eux avant Noël. «C’est très intense. On est tous les jours sur les skis hormis un jour de repos, qu’on passe dans la voiture», détaille Fanny Smith, médaillée d’argent aux Mondiaux, en mars dernier.

Du 7 au 22 décembre, six courses sont programmées entre Val Thorens, Arosa (GR), Montafon (Aut) et San Candido (It). «J’ai hâte, je n’ai plus fait de compétitions depuis fin janvier», s’enthousiasme Romain Détraz. Après une victoire surprise à Arosa en décembre 2016, le skieur de 23 ans avait dû mettre un terme abrupt à sa saison à cause d’une fracture d’une cervicale. «J’ai totalement récupéré depuis l’accident», rassure-t-il. Fanny Smith, elle, avait dû faire l’impasse sur l’entier de la saison 2015-2016 en raison d’une fracture à la clavicule. «L’an passé, je revenais de blessure. Cette année, je n’ai eu aucun souci, tout va bien. Je suis juste impatiente que la saison commence», confie-t-elle. Une saison pas comme les autres: les Jeux de Pyeongchang se profilent à l’horizon. «Au final, ça ne change pas grand-chose, même si on ajuste la préparation pour être au top en février», estime-t-elle. A 25 ans, Smith fait déjà partie des skieuses expérimentées dans la discipline et ne devrait pas avoir trop de peine à se qualifier pour le grand événement.

La mission s’annonce plus corsée pour Romain Détraz: «Nous sommes sept concurrents pour quatre places. Je fais plutôt partie des outsiders.» En mettant en suspens ses études en sciences du vivant à l’EPFL, le Vaudois s’est donné la possibilité de tout tenter pour se rendre à ses premiers Jeux.

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.