Tennis

21 août 2017 00:37; Act: 21.08.2017 14:25 Print

Dimitrov décroche son premier Masters 1000

Le Bulgare a usé nerveusement l'Australien Nick Kyrgios pour s'imposer 6-3 7-5 à Cincinnati.

storybild

En battant Nick Kyrgios (gauche), le tennisman bulgare Grigor Dimitrov remporté le sptième titre de sa carriere. (Image - dimanche 20 août 2017) (Photo: Keystone)

Une faute?

Le Bulgare Grigor Dimitrov a remporté son premier tournoi de la catégorie des Masters 1000. Il a battu l'Australien Nick Kyrgios 6-3 7-5 dimanche en finale à Cincinnati.

Dimitrov, 11e mondial, a ajouté à 26 ans un septième titre à son palmarès, son troisième de l'année après Brisbane et Sofia, sans perdre un seul set durant la semaine. Le Bulgare n'a jamais vraiment été mis en difficulté par Kyrgios, 23e mondial, qui a semblé fatigué et usé nerveusement au terme d'une semaine où il a notamment battu en quarts de finale l'Espagnol Rafael Nadal qui fera lundi son retour à la première place mondiale.

L'Australien qui disputait, comme Dimitrov, sa première finale d'un Masters 1000, s'est pourtant offert la première balle de break de la rencontre dans le cinquième jeu, mais n'en a pas profité. Dans la foulée, il a perdu son service et permis au petit ami de la chanteuse Nicole Scherzinger de prendre le large, puis d'empocher le premier set sur un jeu blanc en 34 minutes.

Dos à dos

Les deux joueurs sont restés dos à dos dans la seconde manche jusqu'au onzième jeu où Dimitrov a fait craquer Kyrgios, nerveux, par ses retours de service.

«On ne sait jamais ce qui peut se passer contre lui, mais je savais ce que je devais faire et j'ai saisi ma chance», a expliqué Dimitrov. «Ce titre est important pour moi, c'est le plus important de ma carrière, il me donne de la confiance pour la suite, mais je sais qu'il va falloir vite repartir au boulot, le but est de briller à l'US Open», a-t-il insisté, en référence au dernier tournoi du Grand Chelem de l'année qui débutera le 28 août à New York. Grâce à ce succès, Dimitrov se retrouve à la neuvième place mondiale. Roger Federer est toujours 3e à 500 points de Nadal et à seulement 5 points d'Andy Murray.

Il s'agissait de la première finale d'un Masters 1000 depuis novembre 2012 (Paris-Bercy) sans un joueur du «Big Four» (Andy Murray, Rafael Nadal, Roger Federer et Novak Djokovic).

Muguruza patronne

De son côté, Muguruza a fait vivre un cauchemar à Halep, qui pouvait s'emparer de la première place mondiale, lors d'une finale remportée sur le score sans appel de 6-1, 6-0. Après la N.1 mondiale Karolina Pliskova, submergée la veille en demi-finales (6-3, 6-2), sa dauphine au classement WTA n'a rien pu faire face à Muguruza.

La 6e mondiale, sacrée à Wimbledon le mois dernier, n'a eu besoin que de 57 minutes pour empocher le cinquième titre de sa carrière, son deuxième de l'année. L'Espagnole, âgée de 23 ans, a asphyxié d'entrée son adversaire avec un début de match tonitruant, dont Halep ne s'est jamais remise.

A 23 ans, Muguruza qui va bondir à la 3e place mondiale, peut à moyen terme viser cette place de N.1 mondiale dans une hiérarchie féminine complétement redéfinie par la longue absence de Serena Williams qui attend son premier enfant.

«Ces matches à enjeux me permettent de produire mon meilleur tennis», a-t-elle admis. Elle fait même figure de favorite pour l'US Open.

«Il ne faut pas croire que parce j'ai gagné ici je vais gagner l'US Open, les Grands Chelems sont complétement différents», a-t-elle toutefois prévenu.

(nxp)