Tennis

12 janvier 2018 13:36; Act: 13.01.2018 14:50 Print

Bencic en quête d'exploit en Australie

La Saint-Galloise, qui a remporté trois de ses quatres rencontres de simple, a de bonnes raisons d'espérer faire un excellent tournoi à l'Open d'Australie.

storybild

Belinda Bencic, lors de la Coupe Hopman entre la Suisse et l'Allemagne. (Photo: Keystone)

Une faute?

La rengaine est désormais connue. La reine Serena Williams est la grande absente de l'Open d'Australie, dernier tournoi qu'elle avait disputé l'an dernier avant sa grossesse.

Une nouvelle surprise est tout à fait envisageable, et Belinda Bencic (WTA 77) est capable de la créer.

Ses problèmes au poignet gauche sont oubliés. La St-Galloise de 20 ans sort d'un exercice 2017 compliqué avec cinq mois de pause forcée, exercice qu'elle avait toutefois conclu en trombe en remportant ses quinze derniers matches. Elle a poursuivi sur sa lancée en ce début d'année, brillant à la Hopman Cup où elle a remporté trois de ses quatre rencontres de simple.

«Boostée» par le niveau de jeu affiché à Perth face à des joueuses de premier plan - et en double mixte aussi -, Belinda Bencic semble revenue pratiquement au niveau qui lui avait permis de se hisser jusqu'à la 7e place mondiale en février 2016. Sa meilleure performance en Grand Chelem demeure ce quart de finale joué à New York en 2014, alors qu'elle n'avait que 17 ans.

Mais la Saint-Galloise devra enchaîner les exploits pour faire aussi bien à Melbourne. Le tirage au sort lui a ainsi réservé un 1er tour face à la finaliste 2017, Venus Williams (no 5)! Et elle ne serait pas longtemps «tranquille» si elle venait à bout de l'Américaine: elle pourrait faire face en 8e de finale à l'Allemande Julia Görges (no 12), victorieuse de trois titres d'affilée sur le circuit WTA (deux pour conclure 2017, un pour démarrer 2018).

Kerber pour effacer 2017

Les favorites logiques se nomment Simona Halep (no 1), Caroline Wozniacki (no 2) et Elina Svitolina (no 4). Mais aucune d'entre elles n'a tenu jusqu'ici le choc en Grand Chelem. Sacrées respectivement à Wimbledon, Roland-Garros et New York en 2017, Garbiñe Muguruza (no 3), Jelena Ostapenko (no 7) et Sloane Stephens (no 13) n'évoluent pour leur part pas au niveau qui leur avait permis de triompher l'an passé dans un «Major».

Ex no 1 mondial redescendu au-delà de la 20e place, Angelique Kerber (no 21) semble en revanche avoir trouvé un second souffle après une saison 2017 à oublier. La gauchère allemande, titrée à Melbourne et à l'US Open en 2016, a joué un tennis solide et agressif à Perth. C'est d'ailleurs elle qui a infligé à Belinda Bencic son unique défaite de la semaine à Perth, en finale. Elle sera, elle aussi, rapidement fixée sur son véritable potentiel, avec un 3e tour possible face à Maria Sharapova (WTA 47) et un 8e de finale programmé contre Garbiñe Muguruza.

(nxp/ats)