Wimbledon

16 juillet 2017 17:30; Act: 18.07.2017 14:41 Print

Les larmes de Federer, sacré pour la 8e fois

Le Bâlois a remporté son huitième titre à Wimbledon, un record, et son 19e succès en Grand Chelem. Phénoménal!

Voir le diaporama en grand »
Comme sur le Centre court, Roger Federer a été excellent en conférence de presse (Dimanche 16 juillet 2017). Roger Federer soulève le trophée de Wimbledon devant un public du Centre conquis (Dimanche 16 juillet 2017). Le roi Roger Federer célèbre son 8e titre à Wimbledon avec ses fans (Dimanche 16 juillet 2017). Le montage photo des huit victoires de Roger Federer à Wimbledon (Dimanche 16 juillet 2017). Roger Federer a eu des mots gentils à l'égard du battu du jour, Marin Cilic, qui plus est diminué lors de la finale (Dimanche 16 juillet 2017). Mirka Federer avec les enfants Charlene Riva, Myla Rose, Lenny et Leo alors que le papa brandit à nouveau le trophée de Wimbledon (Dimanche 16 juillet 2017). Roger Federer embrasse le trophée du vainqueur pour la huitième fois à Wimbledon, un record (Dimanche 16 juillet 2017). Roger Federer en larmes avant la cérémonie (Dimanche 16 juillet 2017). Roger Federer célèbre sa victoire face au Croate Marin Cilic en finale (Dimanche 16 juillet 2017). En conférence de presse, Garbiñe Muguruza a avoué vouloir danser avec Roger Federer au bal du traditionnel «Champions Dinner» dimanche soir. L'Espagnole Garbiñe Muguruza, 15e joueuse mondiale, a privé l'Américaine Venus Williams (11e) d'un huitième titre majeur en remportant sa première finale à Wimbledon, en deux sets (7-5, 6-0) samedi (15 juillet 2017). La St-Galloise Martina Hingis et son coéquipier britannique Jamie Murray se sont qualifiés pour la finale du double mixte (14 juillet 2017). Le Croate Marin Cilic, 6e mondial, s'est qualifié pour sa première finale à Wimbledon grâce à son succès devant l'Américain Sam Querrey (28e) en quatre sets (Vendredi 14 juillet 2017). Venus Williams est de retour en finale à Wimbledon après avoir éliminé la Britannique Johanna Konta (Jeudi 13 juillet 2017). L'Espagnole Garbine Muguruza a outrageusement dominé la Slovaque Magdalena Rybarikova (Jeudi 13 juillet 2017). Pour leur première association dans un tournoi majeur, Yung-Jan Chan/Martina Hingis se sont inclinées 6-4 3-6 6-4 devant l'expérimenté duo composé de l'Allemande Anna-Lena Grönefeld et de la Tchèque Kveta Peschke (Mercredi 12 juillet 2017). Blessé à l'épaule, Novak Djokovic (no 2) a abandonné dans son quart de finale à Wimbledon. (Mercredi 12 juillet 2017) Andy Murray (no 1) a cédé son titre dès les quarts de finale à Wimbledon. Diminué dans les deux derniers sets par des douleurs à la hanche qui l'avaient handicapé avant ce tournoi, l'Ecossais s'est incliné 3-6 6-4 6-7 (4/7) 6-1 6-1 devant Sam Querrey (no 24). (Mercredi 12 juillet 2017) L'Américaine Venus Williams est devenue à 37 ans la demi-finaliste la plus âgée à Wimbledon depuis 1994, et Martina Navratilova, en battant la championne de Roland-Garros, la Lettone Jelena Ostapenko (Mardi 11 juillet 2017). L'Espagnole Garbiñe Muguruza est la première joueuse qualifiée pour les demi-finales après son succès devant la Russe Svetlana Kuznetsova (Mardi 11 juillet 2017). Novak Djokovic s'est qualifié pour les quarts de finale après sa victoire en trois sets contre le Français Adrian Mannarino (Mardi 11 juillet 2017). L'Espagnol Rafael Nadal a été éliminé en 8e de finale par le serveur-volleyeur luxembourgeois Gilles Muller (Lundi 10 juillet 2017). Le Croate Marin Cilic s'est qualifié pour les quarts de finale sans perdre un set après sa victoire contre l'Espagnol Roberto Bautista (Lundi 10 juillet 2017). L'Allemande Angelique Kerber s'est inclinée en huitièmes de finale à Wimbledon contre l'Espagnole Garbine Muguruza (Lundi 10 juillet 2017). Jelena Ostapenko, surprenante championne de Roland-Garros, a cueilli son 11e succès d'affilée en Grand Chelem, dominant Elina Svitolina (Lundi 10 juillet 2017). Les douze derniers mois avaient mis à l'épreuve la motivation de l'ex-N.1 Novak Djokovic. Mais le Serbe a assuré que «la passion est de retour». (samedi 8 juillet 2017) Le Français Jo-Wilfried Tsonga a chuté au 3e tour contre l'Américain Sam Querrey (28e) lors d'un match joué sur deux jours en raison de l'obscurité (Samedi 8 juillet 2017). Andy Murray a souffert contre l'Italien Fabio Fognini, 29e mondial, avant de l'emporter en quatre sets pour rallier les huitièmes de finale (Vendredi 7 juillet 2017). Rafael Nadal a dominé l'espoir russe Karen Khachanov pour accéder aux 8es de finale pour la première fois depuis trois ans (Vendredi 7 juillet 2017). L'Espagnol Roberto Bautista s'est qualifié pour les huitièmes de finale, après avoir éliminé le Japonais Kei Nishikori (Vendredi 7 juillet 2017). L'état du court numéro 18 fait beaucoup parler à Wimbledon depuis quelques jours (Vendredi 7 juillet 2017). «S'il vous plaît aidez-moi! S'il vous plaît, s'il vous plaît...»: l'Américaine Bethanie Mattek-Sands a hurlé de douleur, allongée au milieu du court, lorsque son genou droit s'est dérobé et l'a contrainte à l'abandon au deuxième tour de Wimbledon. (Jeudi 6 juillet 2017) Ernests Gulbis, qui n'avait pas gagné un match depuis treize mois avant Wimbledon, s'est offert le scalp de l'Argentin Juan Martin Del Potro (Mercredi 5 juillet 2017). Victoria Azarenka a réclamé à la WTA plus de soutien aux joueuses mères de famille, grâce à la création de crèches temporaires (Mercredi 5 juillet 2017). Rafael Nadal (no 4) ne s'est pas trop attardé sur le Centre Court de Wimbledon mercredi. L'Espagnol a mis 2h11' pour prendre la mesure de l'Américain Donald Young (ATP 43) au 2e tour. (Mercredi 5 juillet 2017) Andy Murray a maîtrisé le serveur-volleyeur allemand Dustin Brown (97e) et son jeu à l'ancienne en trois sets (Mercredi 5 juillet 2017). Donna Vekic n'est pas passée loin de l'exploit, s'inclinant 7-6 4-6 10-8 devant la tête de série no 6 Johanna Konta (Mercredi 5 juillet 2017). L'Australien Bernard Tomic a donné une conférence de presse assez surréaliste après son élimination au 1er tour (Mardi 4 juillet 2017). Novak Djokovic a profité de l'abandon de Martin Klizan, blessé au mollet (Mardi 4 juillet 2017). Roger Federer a lui bénéficié de l'abandon de l'Ukrainien Alexandr Dolgopolov (Mardi 4 juillet 2017). Au 1er tour, Richard Gasquet s'est incliné pour la dixième fois en treize confrontations face à David Ferrer (Mardi 4 juillet 2017). La Luxembourgeoise Mandy Minella a joué à Wimbledon enceinte de quatre mois et demi, a-t-elle expliqué après sa défaite dès le premier tour face à l'Italienne Francesca Schiavone (6-1, 6-1). Elle a posté une photo d'elle sur Facebook avec son compagnon. (Mardi 4 juillet 2017) La Bélarusse Victoria Azarenka a signé son premier succès en Grand Chelem après sa maternité face à l'Américaine Catherine Bellis (Lundi 3 juillet 2017). La Lettone Jelena Ostapenko, récente lauréate à Roland-Garros, s'est qualifiée pour le deuxième tour (Lundi 3 juillet 2017). Diminué par une gêne au genou gauche, Stan Wawrinka a été éliminé d'entrée par le talentueux Daniil Medvedev (Lundi 3 juillet 2017). Rafael Nadal a signé un retour gagnant et convaincant sur herbe. Le décuple vainqueur de Roland-Garros s'est imposé face à l'Australien John Millman (Lundi 3 juillet 2017). Andy Murray a signé un retour gagnant sur le gazon de Wimbledon en battant le «lucky loser» kazakh Alexander Bublik (Lundi 3 juillet 2017). Blessé à la hanche, l'Australien Nick Kyrgios a abandonné au 1er tour alors qu'il était mené 2 sets 0 par le Français Pierre-Hugues Herbert (Lundi 3 juillet 2017).

Sur ce sujet
Une faute?

Il existe un petit coin d'Angleterre où Elizabeth II ne règne pas, c'est Wimbledon et le souverain s'appelle Roger Federer. Le Bâlois en est devenu dimanche le maître incontesté avec une huitième couronne record, sa 19e en Grand Chelem après s'être imposé 6-3 6-1 6-4 face à un Marin Cilic diminué en finale.

Le Bâlois, qui fêtera ses 36 ans le 8 août, s'impose pour la huitième fois sur le gazon de Church Road après 2003, 2004, 2005, 2006, 2007, 2009 et 2012. Sacré pour la première fois à Londres sans avoir perdu le moindre set, il est le deuxième joueur de l'ère Open à s'adjuger au moins huit fois le même tournoi majeur après Rafael Nadal, qui a triomphé pour la 10e fois à Roland-Garros le mois dernier.

Les ampoules de Cilic

Joueur le plus âgé à conquérir le titre à Wimbledon au cours de l'ère Open (1968), Roger Federer a survolé les débats pour sa 11e finale sur l'herbe londonienne. Maric Cilic a fait illusion en tout début de match, se procurant même la première balle de break enregistrée au cours de cette partie, dans le quatrième jeu. Gêné par de grosses ampoules au pied gauche, le vainqueur de l'US Open 2014 a cependant très rapidement «surjoué», accumulant les fautes directes (23 au total, contre 8 pour Roger Federer).

Lâché par son service (49 % de premières balles passées seulement dans le set initial), Marin Cilic a fait appel une première fois au kiné alors que le tableau d'affiche indiquait 6-3 3-0 en sa défaveur, sans toutefois se faire soigner. En larmes sur sa chaise à ce changement de côté, le géant Croate (1m98) était quasi inoffensif à la reprise et concédait un quatrième break dans cette partie pour se retrouver dos au mur à 6-3 6-1 et après seulement 61' de jeu.

Marin Cilic, dont les déboires n'enlèvent rien aux mérites de Roger Federer, se faisait finalement soigner à l'issue du deuxième set. Sa résistance était d'ailleurs plus grande dans la troisième manche: il retrouvait sa première balle de service, et sauvait une première balle de break à 1-1. Mais il lâchait prise à 3-3, commettant quatre fautes (dont deux non provoquées) consécutives pour offrir le break décisif à son adversaire.

«J'étais diminué, mais je ne voulais pas abandonner», a expliqué un Marin Cilic dépité à l'issue de cette finale. «Ce n'est pas tous les jours qu'on peut disputer une finale à Wimbledon. J'ai essayé de faire au mieux, mais c'est difficile pour moi aujourd'hui. Mais j'ai tout donné, mais cela reste un tournoi incroyable pour moi», a poursuivi le Croate, qui disputait sa deuxième finale majeure.

Les larmes de Federer

Roger Federer, qui grimpera à la 3e place mondiale grâce à son triomphe londonien, a conservé sans trembler cebreak d'avance. A 15h49 heure de Londres, avec des balles neuves, il pouvait servir pour le titre. Trois minutes plus tard, il armait un ace sur le «T» sur sa deuxième balle de match pour poursuivre son parcours de rêve en 2017 et écrire un nouveau chapitre de sa légende, avant de fondre en larmes sur sa chaise en voyant ses enfants dans sa loge.

«C'est cruel pour Marin. Mais il reste un héros. Il peut être fier de lui, d'avoir tout donné», a tout d'abord lâché Roger Federer à l'heure de la remise des trophées. Comment pourrait-il faire encore mieux? «En faisant plus de pauses», a répondu tout sourire le Bâlois. «Ma stratégie a payé. Mon but principal a toujours été de rester en bonne santé. Cela me permet d'avoir plus de succès. Je me sens super bien grâce à ces pauses», a-t-il glissé.

«Je gagne le titre sans avoir lâché une seule manche. Après ce que j'ai vécu l'année dernière, c'est magique», a enchaîné Roger Federer, qui avait mis fin à sa saison 2016 après ce tournoi de Wimbledon. «Je peine à y croire, c'en est trop. En 2016, quand j'étais blessé, je ne savais pas si je pourrais revenir un jour à ce niveau-là. Mais j'y ai cru très fort, et le rêve de pouvoir revenir en finale à Wimbledon m'habitait toujours. C'est fantastique d'avoir parachevé mon comeback ici.»

(nxp/ats/afp)