Wimbledon

16 juillet 2017 20:51; Act: 16.07.2017 22:05 Print

Roger Federer: «Je crois que vous auriez rigolé»

Après son huitième sacre record, le Bâlois est revenu sur son incroyable début d'année 2017. Interview.

Voir le diaporama en grand »
Comme sur le Centre court, Roger Federer a été excellent en conférence de presse (Dimanche 16 juillet 2017). Roger Federer soulève le trophée de Wimbledon devant un public du Centre conquis (Dimanche 16 juillet 2017). Le roi Roger Federer célèbre son 8e titre à Wimbledon avec ses fans (Dimanche 16 juillet 2017). Le montage photo des huit victoires de Roger Federer à Wimbledon (Dimanche 16 juillet 2017). Roger Federer a eu des mots gentils à l'égard du battu du jour, Marin Cilic, qui plus est diminué lors de la finale (Dimanche 16 juillet 2017). Mirka Federer avec les enfants Charlene Riva, Myla Rose, Lenny et Leo alors que le papa brandit à nouveau le trophée de Wimbledon (Dimanche 16 juillet 2017). Roger Federer embrasse le trophée du vainqueur pour la huitième fois à Wimbledon, un record (Dimanche 16 juillet 2017). Roger Federer en larmes avant la cérémonie (Dimanche 16 juillet 2017). Roger Federer célèbre sa victoire face au Croate Marin Cilic en finale (Dimanche 16 juillet 2017). En conférence de presse, Garbiñe Muguruza a avoué vouloir danser avec Roger Federer au bal du traditionnel «Champions Dinner» dimanche soir. L'Espagnole Garbiñe Muguruza, 15e joueuse mondiale, a privé l'Américaine Venus Williams (11e) d'un huitième titre majeur en remportant sa première finale à Wimbledon, en deux sets (7-5, 6-0) samedi (15 juillet 2017). La St-Galloise Martina Hingis et son coéquipier britannique Jamie Murray se sont qualifiés pour la finale du double mixte (14 juillet 2017). Le Croate Marin Cilic, 6e mondial, s'est qualifié pour sa première finale à Wimbledon grâce à son succès devant l'Américain Sam Querrey (28e) en quatre sets (Vendredi 14 juillet 2017). Venus Williams est de retour en finale à Wimbledon après avoir éliminé la Britannique Johanna Konta (Jeudi 13 juillet 2017). L'Espagnole Garbine Muguruza a outrageusement dominé la Slovaque Magdalena Rybarikova (Jeudi 13 juillet 2017). Pour leur première association dans un tournoi majeur, Yung-Jan Chan/Martina Hingis se sont inclinées 6-4 3-6 6-4 devant l'expérimenté duo composé de l'Allemande Anna-Lena Grönefeld et de la Tchèque Kveta Peschke (Mercredi 12 juillet 2017). Blessé à l'épaule, Novak Djokovic (no 2) a abandonné dans son quart de finale à Wimbledon. (Mercredi 12 juillet 2017) Andy Murray (no 1) a cédé son titre dès les quarts de finale à Wimbledon. Diminué dans les deux derniers sets par des douleurs à la hanche qui l'avaient handicapé avant ce tournoi, l'Ecossais s'est incliné 3-6 6-4 6-7 (4/7) 6-1 6-1 devant Sam Querrey (no 24). (Mercredi 12 juillet 2017) L'Américaine Venus Williams est devenue à 37 ans la demi-finaliste la plus âgée à Wimbledon depuis 1994, et Martina Navratilova, en battant la championne de Roland-Garros, la Lettone Jelena Ostapenko (Mardi 11 juillet 2017). L'Espagnole Garbiñe Muguruza est la première joueuse qualifiée pour les demi-finales après son succès devant la Russe Svetlana Kuznetsova (Mardi 11 juillet 2017). Novak Djokovic s'est qualifié pour les quarts de finale après sa victoire en trois sets contre le Français Adrian Mannarino (Mardi 11 juillet 2017). L'Espagnol Rafael Nadal a été éliminé en 8e de finale par le serveur-volleyeur luxembourgeois Gilles Muller (Lundi 10 juillet 2017). Le Croate Marin Cilic s'est qualifié pour les quarts de finale sans perdre un set après sa victoire contre l'Espagnol Roberto Bautista (Lundi 10 juillet 2017). L'Allemande Angelique Kerber s'est inclinée en huitièmes de finale à Wimbledon contre l'Espagnole Garbine Muguruza (Lundi 10 juillet 2017). Jelena Ostapenko, surprenante championne de Roland-Garros, a cueilli son 11e succès d'affilée en Grand Chelem, dominant Elina Svitolina (Lundi 10 juillet 2017). Les douze derniers mois avaient mis à l'épreuve la motivation de l'ex-N.1 Novak Djokovic. Mais le Serbe a assuré que «la passion est de retour». (samedi 8 juillet 2017) Le Français Jo-Wilfried Tsonga a chuté au 3e tour contre l'Américain Sam Querrey (28e) lors d'un match joué sur deux jours en raison de l'obscurité (Samedi 8 juillet 2017). Andy Murray a souffert contre l'Italien Fabio Fognini, 29e mondial, avant de l'emporter en quatre sets pour rallier les huitièmes de finale (Vendredi 7 juillet 2017). Rafael Nadal a dominé l'espoir russe Karen Khachanov pour accéder aux 8es de finale pour la première fois depuis trois ans (Vendredi 7 juillet 2017). L'Espagnol Roberto Bautista s'est qualifié pour les huitièmes de finale, après avoir éliminé le Japonais Kei Nishikori (Vendredi 7 juillet 2017). L'état du court numéro 18 fait beaucoup parler à Wimbledon depuis quelques jours (Vendredi 7 juillet 2017). «S'il vous plaît aidez-moi! S'il vous plaît, s'il vous plaît...»: l'Américaine Bethanie Mattek-Sands a hurlé de douleur, allongée au milieu du court, lorsque son genou droit s'est dérobé et l'a contrainte à l'abandon au deuxième tour de Wimbledon. (Jeudi 6 juillet 2017) Ernests Gulbis, qui n'avait pas gagné un match depuis treize mois avant Wimbledon, s'est offert le scalp de l'Argentin Juan Martin Del Potro (Mercredi 5 juillet 2017). Victoria Azarenka a réclamé à la WTA plus de soutien aux joueuses mères de famille, grâce à la création de crèches temporaires (Mercredi 5 juillet 2017). Rafael Nadal (no 4) ne s'est pas trop attardé sur le Centre Court de Wimbledon mercredi. L'Espagnol a mis 2h11' pour prendre la mesure de l'Américain Donald Young (ATP 43) au 2e tour. (Mercredi 5 juillet 2017) Andy Murray a maîtrisé le serveur-volleyeur allemand Dustin Brown (97e) et son jeu à l'ancienne en trois sets (Mercredi 5 juillet 2017). Donna Vekic n'est pas passée loin de l'exploit, s'inclinant 7-6 4-6 10-8 devant la tête de série no 6 Johanna Konta (Mercredi 5 juillet 2017). L'Australien Bernard Tomic a donné une conférence de presse assez surréaliste après son élimination au 1er tour (Mardi 4 juillet 2017). Novak Djokovic a profité de l'abandon de Martin Klizan, blessé au mollet (Mardi 4 juillet 2017). Roger Federer a lui bénéficié de l'abandon de l'Ukrainien Alexandr Dolgopolov (Mardi 4 juillet 2017). Au 1er tour, Richard Gasquet s'est incliné pour la dixième fois en treize confrontations face à David Ferrer (Mardi 4 juillet 2017). La Luxembourgeoise Mandy Minella a joué à Wimbledon enceinte de quatre mois et demi, a-t-elle expliqué après sa défaite dès le premier tour face à l'Italienne Francesca Schiavone (6-1, 6-1). Elle a posté une photo d'elle sur Facebook avec son compagnon. (Mardi 4 juillet 2017) La Bélarusse Victoria Azarenka a signé son premier succès en Grand Chelem après sa maternité face à l'Américaine Catherine Bellis (Lundi 3 juillet 2017). La Lettone Jelena Ostapenko, récente lauréate à Roland-Garros, s'est qualifiée pour le deuxième tour (Lundi 3 juillet 2017). Diminué par une gêne au genou gauche, Stan Wawrinka a été éliminé d'entrée par le talentueux Daniil Medvedev (Lundi 3 juillet 2017). Rafael Nadal a signé un retour gagnant et convaincant sur herbe. Le décuple vainqueur de Roland-Garros s'est imposé face à l'Australien John Millman (Lundi 3 juillet 2017). Andy Murray a signé un retour gagnant sur le gazon de Wimbledon en battant le «lucky loser» kazakh Alexander Bublik (Lundi 3 juillet 2017). Blessé à la hanche, l'Australien Nick Kyrgios a abandonné au 1er tour alors qu'il était mené 2 sets 0 par le Français Pierre-Hugues Herbert (Lundi 3 juillet 2017).

Sur ce sujet
Une faute?

«Je crois que vous auriez rigolé si je vous avais dit que je gagnerais deux tournois du Grand Chelem cette année», a lâché Roger Federer en conférence de presse dimanche après son sacre de Wimbledon. «Oui, c'est incroyable et je ne sais pas combien de temps ça va encore durer», a poursuivi le Bâlois, qui arborait un t-shirt spécialement conçu par son équipementier avec un «8» remplaçant le «g» du mot «Roger».

En 2001, vous battiez votre idole Pete Sampras en 8e de finale à Wimbledon. Imaginiez-vous à ce moment-là pouvoir gagner huit titres à Wimbledon?

«Non, je ne pensais pas connaître autant de succès. J'espérais alors avoir la chance d'atteindre un jour une finale et me battre pour gagner le tournoi. Gagner huit titres, ce n'est pas quelque chose que l'on peut viser. Si vous le faites, c'est que vous avez beaucoup de talent et que vos parents, vos entraîneurs vous poussent depuis que vous avez trois ans et vous voient comme une sorte de projet. Je n'ai pas été cet enfant-là. J'étais juste un gamin normal de Bâle, qui espérait gagner sa vie en jouant au tennis. J'ai rêvé d'y parvenir, j'ai travaillé dur et cela a payé.»

Quels changements avez-vous apporté à votre préparation?

«Ils étaient uniquement basés sur la santé. Ce n'était pas du tout sur mon jeu. Il a été uniquement question de me préparer à être physiquement capable d'affronter les meilleurs, pendant cinq sets, durant sept matches. C'était mon but et on a réussi. Quand je me suis présenté à Wimbledon, j'étais déjà très content.»

Avez-vous l'intention de revenir en 2018?

«Je me vois complètement jouer ici l'année prochaine. Mais parce que c'est loin, parce qu'il s'est passé ce qu'il s'est passé l'année dernière (blessure à un genou à Wimbledon) , je veux juste faire comprendre aux gens que j'espère revenir. Mais il n'y a aucune garantie, surtout à 35-36 ans.»

Peut-on imaginer vous voir jouer jusqu'à 40 ans?

«Si la santé suit et que tout va. Si vous prenez 300 jours de repos par an, qu'on vous met au frigo et qu'on vous ressort juste pour préparer Wimbledon, vous ne risquez pas de blessure. Mais jouer à Wimbledon et gagner Wimbledon sont deux choses différentes. Ne l'oubliez pas.»

Pourquoi est-ce tellement spécial pour vous de gagner à Wimbledon?

«Wimbledon a toujours été, et sera toujours, mon tournoi favori. Mes héros ont foulé ces courts. Grâce à eux, je crois que je suis devenu un joueur meilleur. Marquer l'histoire ici à Wimbledon, ça veut dire beaucoup pour moi pour cette raison. Tout simplement. Le truc amusant, c'est que je n'ai pas pensé à ça du tout pendant la cérémonie, ni durant la journée. J'étais juste content de pouvoir gagner Wimbledon car le chemin a été long. Être le nouveau champion de Wimbledon, pour encore un an, c'est quelque chose que je vais savourer.»

Votre performance vous surprend-elle?

«Je suis vraiment étonné du déroulement de mon année, de mon niveau de jeu au quotidien. Je savais que je pouvais encore peut-être faire de grandes choses, mais pas à ce niveau. Je crois que vous auriez rigolé si je vous avais dit que je gagnerais deux tournois du Grand Chelem cette année. Les gens ne m'auraient pas cru. Oui, c'est incroyable et je ne sais pas combien de temps ça va encore durer. Mais je dois me concentrer sur ma santé, peut-être que si je fais ça, des choses que je pensais impossibles vont devenir possibles.»

(nxp/ats)