10% des personnes en âge de travailler ne sont pas satisfaites

Actualisé

10% des personnes en âge de travailler ne sont pas satisfaites

Environ 10% de la population en âge d'exercer une profession en Suisse est à la recherche d'un emploi ou souhaite travailler davantage.

Les personnes en quête d'emploi étaient au nombre de 156 000 à la fin du premier semestre 2007.

Elles représentaient 3,6% de la population active, soit un recul de 0,4% par rapport au premier semestre de l'année précédente. Les personnes en emploi partiel et souhaitant travailler davantage étaient au nombre de 263 000, soit 6,2% de la population active contre 6,1% au premier semestre de 2006.

Au total, les personnes au chômage ou en sous-emploi représentent un volume de travail de 203 000 postes à plein temps, a indiqué lundi l'Office fédéral de la statistique (OFS). Selon l'enquête annuelle sur la population active, le chômage, en une année, a diminué, alors que le sous-emploi reste stable.

Disparités

Le nombre de personnes sans emploi a diminué de 11,1% en une année en Suisse alémanique, et de 1,1% dans la partie latine du pays. Même si le chômage a fortement diminué (-14,3%) en ce qui les concerne, le nombre d'étrangers sans emploi reste élevé: 7,1% contre 2,7% pour les ressortissants suisses.

En une année, le chômage a reculé de 3,4% à 2,9% chez les hommes et de 4,7% à 4,5% chez les femmes. En outre, un tiers des personnes en sous-emploi aspire à occuper un poste à temps complet. Dans cette catégorie d'actifs, une personne sur cinq souhaite travailler au moins vingt heures de plus par semaine.

Par rapport à l'UE

En comparaison européenne, la Suisse reste un des pays les moins touchés par le chômage, note encore l'OFS. Avec 3,9% de chômeurs, seule l'Autriche peut se comparer à la Suisse. L'Italie (6,4%), l'Allemagne (6,6%) et la France (8,1%) affichent des taux nettement plus élevés.

La Slovaquie (10,7%) et la Pologne (10,4%) sont les deux seuls pays de l'UE/AELE à subir un taux de chômage supérieur à 10%. Le chômage recule cependant davantage dans les douze nouveaux pays membres de l'Union européenne (UE) que dans l'UE à quinze.

Ecart réduit

Exprimé en pourcent, l'écart entre le plus fort et le plus faible taux de chômage dans l'UE était de 8 points à la fin du premier semestre 2007. La différence était de 16 points à la même période de 2003. (ats)

Ton opinion