Actualisé

Corée du Nord100 000 Nord-Coréens célèbrent le lancement d'une fusée

Selon l'agence officielle KCNA, ils ont célébré le lancement, dimanche, par le régime communiste d'une fusée qui a déclenché la réprobation d'une bonne partie de la communauté internationale.

Le rassemblement organisé sur la place Kim Il-sung, du nom du fondateur du régime communiste nord-coréen, est intervenu à la veille de la réunion inaugurale de la 12e Assemblée populaire suprême, instance pivot du régime, renouvelée en mars dernier.

Lors de cette session, le Parlement devrait, sans surprise, réélire le «Cher dirigeant» Kim Jong-il, 67 ans, au poste-clef de président de la Commission nationale de Défense.

«Grave revers» pour les «impérialistes»

Choe Thae-bok, secrétaire du Parti des Travailleurs de Corée (du nord), a qualifié le tir de dimanche de «fière victoire» qui inflige «un grave revers» aux «impérialistes» désireux d'étouffer la Corée du Nord, d'après des images de la télévision nord-coréeenne, citées par l'agence de presse sud-coréenne Yonhap.

M. Choe a ajouté que le lancement avait été rendu possible grâce au leader Kim Jong-il, âgé de 67 ans, et dont l'état de santé est réputé fragile après une attaque cérébrale présumée l'été dernier.

La Corée du Nord a lancé dimanche une fusée - un missile Taepodong-2 à trois étages d'une portée estimée à 6.700 km - qu'elle a présentée comme un simple lanceur de satellite. Pyongyang a également affirmé avoir placé un satellite de télécommunications, Kwangmyongsong-2, en orbite, une prétention démentie par les Etats- Unis et le Japon.

Washington et ses alliés ont assimilé ce lancement à un nouvel essai de missile longue portée, en violation de deux résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU adoptées en 2006.

Avertissement au Japon

La Corée du Nord a averti mercredi le Japon de ne pas tenter de rechercher des débris de la fusée, a rapporté l'agence officielle nord-coréenne. Pyongyang estime qu'il s'agirait d'un acte d'espionnage et constitue une «provocation militaire intolérable».

La Corée du Nord accuse le Japon d'avoir déployé des navires militaires pour rechercher des débris de la fusée dont les étages se sont abîmés en mer. Le premier étage de la fusée nord-coréenne est tombé en mer du Japon et les deux autres dans l'océan Pacifique, ont indiqué dimanche le Japon et l'armée américaine.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!