Inoxydable: 100 ans passés et une créativité intacte

Actualisé

Inoxydable100 ans passés et une créativité intacte

Centenaires, ils travaillent encore. Ces êtres exceptionnels sont-ils annonciateurs d'un phénomène qui pourrait se généraliser?

par
Emmanuel Coissy

A 103 ans, Oscar Niemeyer a inauguré fin mars un centre culturel à Aviles, en Espagne, censé rivaliser avec le Musée Guggenheim de Bilbao. Malgré son âge canonique, l'architecte brésilien a choisi de ne pas interrompre son activité professionnelle. Sa tête fourmille de nouveaux projets. Quelques grandes figures des arts et des lettres suivent des parcours similaires (lire encadrés).

Que révèlent ces phénomènes? «Que l'allongement de l'espérance de vie est une réalité, mais aussi que ces parcours sont exceptionnels et vont le rester, assure Cornelia Hummel, sociologue spécia­liste de la vieillesse. Ces hommes ont des métiers particuliers, et tout le monde n'a pas envie de travailler toute sa vie.»

Souci de nantis

Les gérontologues certifient que l'activité influe positivement sur la longévité. Les centenaires actifs sont-ils appelés à se multiplier? «Les seniors d'aujourd'hui sont un cas unique dans l'histoire. Par ailleurs, il n'est pas sûr que la société du bien-être perdure: les crises économiques et politiques menacent les futures personnes âgées.» Un point de vue à contre-courant des débats actuels, qui visent à repousser l'âge de la retraite en s'appuyant sur la progression de l'espérance de vie.

L'essentiel des sociétés sur notre planète ne connaît pas la retraite, rappelle le Bureau international du travail, à Genève. «On meurt au travail ou on est pris en charge par la famille, explique l'ethnologue Jacques Hainard. La notion de retraite est très occidentale. Paradoxalement, c'est un privilège propre aux intellectuels et aux artistes que de pouvoir poursuivre leur œuvre parce qu'elle est indissociable de leurs loisirs.»

«Je veux continuer aussi longtemps que possible»

Hans Erni, 102 ans, est un illustre artiste lucernois. Toujours actif et très apprécié pour ses contributions à des institutions (en photo: l’inauguration d’une ­fresque à l’ONU, à Genève, en 2009), il s’adonne à la peinture, à la gravure et à la sculpture. Le plasticien travaille presque chaque jour à son atelier, dans son canton d’origine, et finit sa journée de labeur par une heure de natation. Il espère «pouvoir continuer aussi longtemps que possible».

Bâtisseur à la jeunesse éternelle

Oscar Niemeyer, auteur d’une foule d’édifices célèbres à travers le monde, a, entre autres, dessiné les plans de Brasilia, capitale du Brésil sortie de terre dès 1960. L’architecte, né en 1907, œuvre seul, tous les jours, sur sa planche à dessin: «J’essaie de résister, de m’adapter. J’essaie de penser comme un jeune, d’avoir le même intérêt pour la vie que quand j’étais jeune. Ma recette: ne pas accepter la vieillesse, penser qu’on a 40 ans et agir ainsi.»

Du cinéma muet au contemporain

Manoel de Oliveira, 102 ans, est un des grands cinéastes de notre époque. Le Portugais, dont les films ont souvent été sélectionnés au Festival de Cannes (en photo, l’édition 2010), est presque aussi vieux que le septième art, qu’il sert depuis la fin des années 1920, à l’époque du muet. «Cesser de travailler, c’est mourir. Si on m’enlève le cinéma, je meurs», aime-t-il déclarer quand on l’interroge sur sa longévité. Le parcours de ce fin lettré a frappé Clint Eastwood (81 ans), qui espère vivre aussi longtemps sans jamais lâcher la caméra.

Un vieux bonze au chevet du monde

Claude Lévi-Strauss (1908-2009) était un philosophe français qui avait choisi l’ethnologie pour établir ses réflexions sur l’existence. A la fin de sa riche carrière, ce penseur français, couronné d’honneurs, a vécu retiré. Certes moins prolifique, il n’a cessé d’écrire jusqu’à son dernier souffle. Centenaire, il portait un regard désabusé sur ce siècle auquel il disait ne plus appartenir: «Je pense au présent et au monde dans lequel je suis en train de finir mon existence. Ce n’est pas un monde que j’aime», a-t-il écrit, sans toutefois cesser d’y prendre part à travers ses analyses.

Toujours plus nombreux à passer le cap

- La Suisse a le plus fort taux de centenaires d’Europe. Elle est 2e au monde après le Japon. Principal facteur: la qualité de vie et de soins.

- Il y a 20 fois plus de femmes centenaires que d’hommes.

- Des études affirment que l’espérance de vie, dans les pays riches, atteindra les 100 ans d’ici à 2060.

- Les scientifiques n’ont pas établi l’existence d’une limite physiologique à la vie des êtres humains.

- Une étude a révélé que 73% des retraités aux USA ne veulent pas vivre jusqu’à 100 ans.

Ton opinion