Flashmob à Genève: 100 personnes danseront sur du Michael Jackson
Actualisé

Flashmob à Genève100 personnes danseront sur du Michael Jackson

Le phénomène des flashmobs gagne la Suisse romande. Une chorégraphie surprise sera réalisée ce samedi dans plusieurs endroits du centre ville.

par
tpi

«Nous nous fondons dans la masse et au moment où la musique démarre, on commence tous à danser» de manière synchronisée. L'effet est garanti, assure Sylvie, l'une des quatre personnes à l'origine de la manifestation. Pour cette régisseuse générale de 45 ans, la flashmob est le moyen idéal pour rendre hommage à Micheal Jackson. Mais c'est surtout l'occasion de se faire plaisir et de «donner la possibilité aux romands d'avoir leur flashmob».

Le phénomène date du début des années 2000, mais il a pris une proportion planétaire depuis la mort du roi de la pop. De récents événements ont rassemblé plusieurs milliers de danseurs en France ou aux États-Unis. Il a également conquis la Suisse alémanique, mais n'est pas encore passé de ce côté-ci de la Sarine.

Le but de la flashmob? «Surprendre les gens», explique Sylvie. C'est pour cette raison que le participants ne portent pas de signe de reconnaissance. Ils déambulent normalement, et au moment dit, commencent leur chorégraphie. C'est pour cette raison également que Sylvie ne veut pas dévoiler les lieus où se dérouleront les quatre danses. L'effet de surprise compte énormément. Seul indice: ça se passera en plein centre ville, samedi entre 11 heures et 15 heures.

Les danseurs amateurs bienvenus

Pendant une minute trente, ce sont donc environ cent de personnes qui prendront possession de l'espace public, sur le tempo de la chanson Beat it, avant de repartir comme elles sont arrivées. Cette flashmob n'est toutefois pas réservée aux danseurs reconnus ni aux inconditionnels de Micheal Jackson. Les organisateurs souhaitent en effet la bienvenue tous ceux qui veulent y participer. Un groupe Facebook a été créé. On peut encore s'y inscrire et en profiter pour voir et s'entraîner sur la chorégraphie simplifiée du morceau.

Aux répétitions, «les gens étaient timides au début, témoigne Sylvie. Mais ils se rendent vite compte du bonheur que procure la danse. Et l'effet de groupe marche bien». Les participants qui se sont déjà annoncés présentent ainsi des profils bien différents. Des enfants, des adultes, des ados, assure Sylvie. Soyez donc vigilants si vous vous promenez dans la Cité de Calvin ce samedi. Sachez encore que l'opération sera reconduite la semaine prochaine à Lausanne. Et surtout, si vous tombez nez à nez avec les flashmobbers, n'hésitez pas à vous trémousser, «c'est quelque chose de très plaisant», conclut l'organisatrice.

La vidéo pour apprendre la chorégraphie qui sera dansée samedi.

Ton opinion